facebook  Pense pas et danse
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
 Pense pas et danse

 Pense pas et danse

CREATIVE ROOM

Bizarreries

 Pense pas et danse

Marion, Sayonara Monsieur Kung-fu (Bobby Heatie/ adaptation : Daniel Buisson), Arabelle, 1981.

 

Marion, Sayonara Monsieur kung-fu

 

Orientalisme

Sayonara Monsieur Kung-fu est l’adaptation française de Japanese Boy, du groupe Aneka sortie la même année. C’est une chanson plutôt sympathique qui surfe sur le succès de la version originale. Marion y chante un Orient fantasmé qui mêle le Japon (sayonara), la Chine (kung-fu), Manille, Bangkok, la saison des pluies, le thé, le bambou et le manioc, qu’on trouve beaucoup en Afrique, mais aussi en Asie, tout comme les éléphants.

 

La vraie trouvaille de la chanson tient dans une syntaxe qui bouscule l’ordre des mots et ne conjugue pas les verbes :

 

« Lui près de moi pleurer beaucoup

Un jour nous retourner à la maison de thé

Et moi mon cœur pas changer »

 

Ces mots, signés Daniel Buisson, confèrent à la chanson une drôle d’aura difficile à expliquer. Il a voulu dire quelque chose, c’est sûr, mais on ne sait pas vraiment quoi.

 

Bulle de plastique

Le titre qui se trouve en face B, Bulle de plastique, signé du même Daniel Buisson, est nettement plus intéressant. C’est une vraie perle pop assumée, héritière du Comic Strip de Serge Gainsbourg, du Bubble-Gum de Brigitte Bardot (époque Gainsbourg), du Pop Art et du Souchon de J’ai dix ans. Elle cristallise la nostalgie des années collège, cour de récréation, premiers baisers :

 

« Bulle de plastique, lèvres rosées

Jette pas ton chewing-gum pour m’embrasser

Jette pas ton bubble ça donnera du goût à tes baisers »

 

La voix de la chanteuse, pleine de fraîcheur et de douceur, met parfaitement le texte en valeur.

 

Il y a dans Bulle de plastique tout ce que j’aime, tout ce qui me pousse à dénicher ces chansons secrètes et à les raconter : une chanteuse décomplexée qui habite pleinement son univers, sans snobisme, des paroles décalées, amusantes et juste ce qu’il faut de bizarres :

 

« Avec tes santiags et tes jeans délavés

Tu me fais plus rêver qu’un jingle de pub de la télé »

 

Et pour finir, perdue dans les lignes au milieu des bulles et des pops, comme une pépite dans le ventre de la mine, cette sentence parfaite, définitive, digne des aphorismes des plus grands :

 

« Si t’es presque un homme t’as rien à dire et tout à prouver »

 

On croirait entendre du Bill Baxter, le célèbre philosophe des lumières noires et des stroboscopes :

 

« Embrasse-moi idiot

Et j’oublierai tes défauts »

 

« Si t’es presque un homme t’as rien à dire et tout à prouver »

 

Tais-toi. Pense pas. Et danse.

 

Bulle de plastique s'écoute ici et Sayonara Monsieur Kung-Fu

 

3
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Musique
Five years ... Et quelques jours
Five years ... Et quelques jours

J'ai partagé avec vous il y a quelques jours un texte que j'avais écrit à l'occasion de la disparition de David Bowie, il y...

Joseph-Marc Francois
4 min
Blanche et le rouge 
Blanche et le rouge 

Elle est fraiche et lui aime se sentir chambré. Tout les oppose. Elle tombe et lui coule dessus. Elle est douce et lui est charnu. Sa min...

Alexandre Leforestier
1 min
Five years...
Five years...

Écrit le 11 janvier 2016 1.    Veillée funèbre Major Tom est arrivé le premier, son c...

Joseph-Marc Francois
6 min
Crazy Organ Style
Crazy Organ Style

    Keyboard King   Jackie Mittoo est l'un des musiciens les plus importants de l'h...

Benjamin Mimouni
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur