On veut du culte !

 On veut du culte !

CREATIVE ROOM

Bizarreries

 On veut du culte !

Contribuer

Super Nana, Lâchez les chiens !, Patrick Timsit/Nicolas Errera, Taktic Music, Wea, 1987.

Super Nana, Lâchez les chiens

 

Catherine Pelletier est surtout connue comme animatrice radio. Elle choisit son pseudo en hommage à la chanson de Michel Jonasz quand elle rejoint l’équipe de Carbone 14, radio libre au ton débridé et libertaire (Wikipedia dixit) au début des années 80. L’antenne est fermée en 1983, jugée trop trash, l’un de ses slogans étant : « la radio qui vous encule par les oreilles ».

 

Devenue officiellement Super Nana, elle officiera bien des années plus tard sur Skyrock (92), où elle programme des artistes déjantés à l’esprit très post-punk : Nonnes Troppo, Bassline Boys, Fabulous Trobadors, Brigitte Fontaine. Son émission « Ciel mon rock ! » devient culte, et les auditeurs de l’époque en parlent avec de la nostalgie plein la voix sur les forums.

 

La voix justement, c’est l’atout charme de Super Nana, une voix gaillarde aux accents parigots, franche et un peu nasillarde, qui rappelle Régine, Juliette, Charlotte Julian ou encore la femme qui parle à la fin de La Boum de Renaud («Je peux amener ma copine, ma copine Chantal »), une voix à faire de la radio. Un physique aussi, diront les mauvaises langues, qui n’a rien à voir avec l’illustration de la pochette du disque, carrément vulgaire, signée Aslan.

 

C’est en 1988 qu’elle sort ce premier 45 tours aux paroles peu élégantes, bourrées d’allusions sexuelles et de sous-entendus phalliques, matraques et compagnie, je vous épargne les détails, signées Patrick Timsit, l’humoriste. On espère qu’il y a du second degré mais rien n’est moins sûr.

 

Dans Lâchez les chiens, Super Nana nous emmène visiter le Paris by night interlope, en scandant son texte plutôt qu’en le chantant. D’autres disques suivront sans rencontrer plus de succès. Son public se cache dans une niche, mais la niche est de trop petite taille et c’est un échec commercial. Il faut considérer cet un essai comme une parenthèse dans une carrière d’animatrice réussie, aventureuse, au cours de laquelle elle a côtoyé et vu grandir Raphaël Mezrahi, Laurent Baffie ou Laurent Petitguillaume qui se sont taillé depuis une place de choix à la télévision. Avec détermination, elle est parvenue à imposer une musique sortant des sentiers battus de la variété, diffusant des chansons inconnues du grand public, leur laissant de l’espace pour se faire entendre.

 

Elle a été l’une des premières à programmer Mangez-moi de Billy Ze Kick et les gamins en folie en 1993. Le morceau a ensuite été sur toutes les ondes, jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’il vantait la consommation de champignons hallucinogènes et soit privé d’antenne. Trop tard. Il est dans toutes têtes encore aujourd’hui. C’était bien vu de dissimuler un tel message sous des arrangements reggae, une voix enfantine et un clip en dessin animé. Tout le monde s’est fait avoir, mais pas Super Nana, j’en suis certain.

 

Rien que pour saluer l’audace de cette femme hors normes, il faut écouter Lâchez les chiens. À l’image de son interprète, c’est culte.

Morceau en écoute sur le site de bide et musique

 

3
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
1
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
0
0
0
1
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Musique
 Les Contemplations
 Les Contemplations

Patrick Coutin, J’aime… regarder les filles (P. Coutin), EPIC, 1981.

Benjamin Mimouni
3 min
Hommage à Toots
Hommage à Toots

Je ne suis pas un numéro. Je suis un homme libre.

Benjamin Mimouni
4 min