Le jardin du 21 Août, avec Hildegarde

Le jardin du 21 Août, avec Hildegarde

CREATIVE ROOM

Le matin au jardin

Le jardin du 21 Août, avec Hildegarde

Contribuer

Un petit rectificatif, pour commencer. Ce n’est pas en 1980 que l’on a ressuscité l’œuvre de Hildegarde mais en 1950. Deux hommes, un médecin Gottfried Hertzka et un naturopathe Wighard Strehlow ont découvert cette sainte (ouï, j’ai omis de vous préciser qu’elle avait été canonisée) étudié ses écrits et appliqué ses principes avec beaucoup de succès. La pratique hildegardienne de notre temps était née !

Mais que propose cette pratique pour la santé du corps et de l’esprit ?

Nous allons ici seulement en survoler quelques principes fondamentaux, car pour les connaître mieux vous pourrez les approfondir à votre gré, si cela vous intéresse.

Pour Hildegarde, il est impératif d’accorder ses habitudes alimentaires à la saison. Elle préconise déjà, au XIIème siècle, une alimentation tournée essentiellement vers les protéines végétales - légumineuses et oléagineux - et la consommation de peu de protéines animales car celles-ci, dit-elle, créent de la putréfaction et contiennent des graisses saturées néfastes pour le corps humain.

Ne dit-elle pas : « La chair animale engraisse celle de l’homme » ?

Voici quelques-uns des aliments-phares de sa médecine

En tête le grand épeautre non hybridé (tritium spelta) qu’elle considère comme un aliment presque complet, garant à lui seul de notre santé

Le fenouil : pour la joie, la chaleur et une bonne vue

La betterave rouge : pour la peau et le système immunitaire

Le céleri : pour le sang et le drainage

La carotte : pour les vitamines

L’oignon cuit : contre les bactéries, les champignons et les virus

Le radis noir : antibiotique. Contre les bactéries, les champignons et les virus

La châtaigne : pour le cœur et les reins

La poire cuite : pour l’estomac

La pomme : pour l’intestin

La nèfles : pour le foie, les reins et la vessie

Le coing : contre les rhumatismes et la goutte

La cornouille : pour l’estomac

la cerise : contre le rhume

La mûre : pour le foie

Le cassis : contre la goutte

la framboise : contre la fièvre

Les agrumes : contre les infections

L’églantine : pour l’estomac et l’intestin

Au sujet de l’amande elle est formelle : « qui a le cerveau vide et un vilain teint, et par là des maux de tête, mangera des amandes douces. »

Comment ? Cette chère femme ne dit rien des noisettes, alors qu’elles commencent à tomber ici et qu’elles sont délicieuses ! Il n’y a pas d’amandiers dans le Jura...

Pas grave, car nous n’avons pas le cerveau vide ni un vilain teint 🤣

Ouf, nous mangerons donc des noisettes

De toute façon elle a dit « oléagineux »

La dame


la gaillarde conteuse

 

 

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Santé
Le jardin du 13 Septembre
Le jardin du 13 Septembre

Après avoir un peu développé au sujet de ce fameux élixir du suédois, nous allons revenir à Maria...

Patricia Gaillard
1 min
Le jardin du 12 Septembre 
Le jardin du 12 Septembre 

Je récapitule :  l’Élixir « de longue vie » a fait un long chemin pour parvenir jusqu’&agra...

Patricia Gaillard
2 min