Le jardin du 29 Août

Le jardin du 29 Août

CREATIVE ROOM

Le matin au jardin

Le jardin du 29 Août

Contribuer

Le jardin du 29 Août


Ce midi, en entrée pour le repas, une salade que j’appelle « le potager saute dans l’assiette. » Écoutez plutôt : un peu de scarole, trois jeunes pousses vert tendre de fane de carotte, 1/2 échalote, un caïeu d’ail, trois brins bien blancs de céleri-branche, trois tiges de persil frisé, une pousse de livèche et cinq fraises. Le tout cueilli dix minutes avant de passer à table et assaisonné de vinaigre balsamique et de vinaigre de cidre, d’huile de colza et de noix, d’une pointe de moutarde et de sel aux herbes.


Mes enfants et mes petits-enfants essaient depuis longtemps de faire « la vinaigrette de grand-mi » (grand-mi c’est moi)

Ils essaient, mais en vain.

Ça me rappelle une histoire rigolote...

 

Cette histoire nous parle de Mémé, qui fait la soupe à sa vieille manière. Quand ses enfants et petits enfants viennent la voir, le dimanche, ils terminent  la journée groupés tous autour de la soupière. Ah, elle est absolument  délicieuse la soupe de la Mémé et on se régale !

Un jour on se dit « on pourrait bien faire la même à la maison. »

Et Mémé dit « je vous donne les légumes du jardin, elle sera comme la mienne que vous aimez tant. »

Ils rapportent les légumes de la Mémé. Mais la soupe ? Ah la la, rien à voir...

Le dimanche suivant la Mémé dit « C’est parce que vous n’avez pas l’eau de ma source. »

Ils rapportent en plus, l’eau de la source de la Mémé à la ville. Mais la soupe ? Rien à voir...

Le dimanche suivant la Mémé dit « C’est parce que vous n’avez pas ma casserole. »

Ils rapportent, en plus, la casserole de la Mémé à la ville. Mais la soupe ? Ah la la, rien à voir...

Le dimanche suivant la Mémé dit « c’est parce que chez moi elle cuit sur le feu de bois. »

Ils rapportent, en plus, du bois de la Mémé à la ville et ils rallument un vieux poêle qui n’a pas servi depuis des lustres. Mais la soupe ? Ah la la, rien à voir...

Le dimanche suivant la Mémé hoche la tête et dit « Qu’est-ce que vous voulez que j’vous dise ? Ça doit êt’moi. »

Ils rapporte le tout, et la Mémé en plus, à la ville. La soupe est délicieuse. Mais la Mémé retourne chez elle bien sûr, on ne la fera pas vivre ailleurs que dans son jardin.

Chaque dimanche ils vont manger la soupe chez la Mémé...

La soupe de la Mémé, que seule Mémé sait faire.

la gaillarde conteuse

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Gastronomie
Gastronomie (2)
Gastronomie (2)

• Lundi : Les jours de tempête permettent de relancer la consommation de chablis. • Mardi :

Thibaud Surini
1 min