verbare humanum est

Verbare Humanum Est

Partager

Chère Jojo,

Oui, c’est moi ... mais qui m’épistolera si je ne le fais moi-même ?

La poste ne courritisbue pas très vite.

Je bonheurise à l’idée de me lecturiser en me soleillant dans le jardin !

Je journise à l’instinct : je petidéjeune en faissebouquetant ou radionisant, mais poubellise les intox ...

Je ne yogatte ni ne pilatise ... erreur certaine ! Je m’écranne sans plaisir.

Pffff ! Elle neuronage des consignes que je vacherise jusqu’à indigstionner. Avant d’explosionniser, je bicyclettise cheveux au vent, casquinée de vélo – of course – et tutétise sans me soucier que l’on me zyeute ou m’oreillonne :

« Y’a d’la joie ... bonjour bonjour les hirondelles, y’a d’la joie .... »

J’insectivale même parfois un je ne sais quoi qui m’amygdalise furieusement. Beurk... Suis-je bête ! C’est pour cela que j’hirondelifage ainsi !!! Je blondinise, je blondinise ...

Je me masquine consciencieusement et emplettage avec modération. Jamais je n’ai pécutisé ... quelle idée !

Je smartefonige énormément ... il fièvrise souvent et je me sousifie pour lui.

Pour être couvert lorsque nous déconfinaterons, je masquinage avec entrain : certains vichy rouge, d’autres à étoiles blanches sur fond rose.

J’oisicore beaucoup sans oisiviter pour autant.

Allez Jojo, soireaute bien et ne t’encouaitise pas trop tard !

 

                                                                                 Mjo

 

PS : Personne ... j’emboitille cette lettre et mon mari l’en désemboitillera demain ... je m’en joitifie à l’avance !!!

 

consigne Anonyme: utiliser des verbes qui n''ont pas fonction de verbes dans la vraie vie ...

Texte et photographie: Marie-Jo Duquesne