Scène de théâtre

Scène de théâtre

Scène de théâtre

Contribuer

Théâtre maison

À la manière de la leçon d’orthographe du Bourgeois Gentilhomme de Molière.

 

Le nain elfique

Nous sommes au pays de « Je ne sais qui ». Le roi commande à deux aventuriers une mission vers « Je ne sais quoi » pour découvrir le trésor perdu de « Je ne sais où ». Les deux aventuriers doivent donc trouver des indices pour se rendre à « Je ne sais quoi » afin de réaliser avec succès leur mission. Nos deux compagnons sont obligés de s’entendre afin de mener à bien leur quête. Et ce n’est pas si simple quand on s’appelle Enflure le nain et Calimmacil l’elfe.

Ces deux derniers se retrouvent devant une auberge elfique où ils espèrent obtenir des informations pour avancer dans leur aventure. L’elfe souhaite apprendre un peu de politesse à son compagnon nain. Ce dernier n’est pas ravi.

Personnage nain : Enflure (joué par l’enfant) parle dans sa barbe.

Personnage elfe : Calimmacil (joué par la maman) personnage hautain, son intonation s’en ressent.

 

Calimmacil : Attendez !

Enflure : Quoi ? (grommelle le nain qui allait ouvrir la porte de l’auberge elfique)

Calimmacil : Je me dois de vous apprendre quelques règles de politesse à suivre dans une auberge elfique.

Enflure : Grrr. Est-ce qu’il y a d’la bière au moins ?

Calimmacil : Non ! Il n’y en a point. (très hautain) Les elfes ne boivent pas ce breuvage alcoolisé. Nous préférons des breuvages plus améliorés que cela. Nous nous désaltérons avec du jus d’ortie.

Enflure : Pouah !!!! Vous vous foutez de moi ? J’boirais jamais ça. La bière y’a qu’ça de vrai, et la baston aussi.

Calimmacil : Hum… Soit… Avant d’entrer, s’il vous plaît, j’aimerais que vous fassiez l’effort d’apprendre à articuler, et quelques mots de bienséance afin que nous obtenions les informations dont nous avons besoin pour la suite de notre noble quête.

Enflure : Grrrr. Mouais. J’vous écoute. (en bougonnant dans sa barbe)

Calimmacil : Tout d’abord, il faut saluer en entrant avant de se rendre auprès de l’aubergiste. Comment faites-vous cela habituellement ?

Enflure : J’rentre, j’vais au comptoir et j’dis : « Une bière », en tapant du poing sur le zinc.

Calimmacil : Euh… D’accord. Chez nous, c’est différent. Nous disons : « Je vous présente mes salutations chers amis installés ici ». Essayez voulez-vous ?

Enflure : (en levant les yeux au ciel) Grrr… J’vous présente salutations chers amis installés ici.

Calimmacil : Ce n’est pas mal. C’est un début.

Enflure : Et la fin c’est quand ?

Calimmacil : Euh… Si vous faites un effort, la fin arrivera promptement. Pouvez-vous reprendre en articulant chaque mot s’il vous plaît ?

Enflure : (en articulant du mieux qu’il peut dans sa longue barbe) Mouais… Je vous présente mes salutations chers amis installés ici.

Calimmacil : C’est bien mieux. Avec un peu plus de sourire et de joie ?

Enflure : Tu m’as bien regardé ? J’suis un nain.

Calimmacil : Soit. Après avoir salué, nous nous dirigerons vers l’aubergiste. Nous lui demanderons gentiment et poliment : « Cher aubergiste mon ami, pouvez-vous nous servir un jus d’ortie, s’il vous plait ? » Essayez pour vous entrainer, voulez-vous ?

Enflure : Grrr… Aubergiste, un jus d’ortie s’you plait ?

Calimmacil : Hum… Soit… Je suggère qu’il vaudrait mieux que je parle moi-même. Qu’en pensez-vous mon ami ?

Enflure : (en hurlant de colère et d’impatience) Mon ami ? Depuis quand on est ami ? … Et si ça peut vous faire plaisir de parler vous-même, allez-y.

 

Le nain va pour ouvrir la porte de l’auberge

 

Calimmacil : Hop, hop, hop…

Enflure : Quoi encore ? (vraiment pas content)

Calimmacil : Avant d’entrer, pouvez-vous juste me redire la phrase que je vous ai apprise pour saluer les personnes présentes ?

Enflure : C’était quoi déjà ? Ah oui… (en articulant exagérément) Je vous présente mes salutations chers amis installés ici. C’est bon, on peut y aller maintenant ?

Calimmacil : C’est bien. Entrons.

 

Enflure et Calimmacil entrent dans l’auberge. Calimmacil ouvre la porte et Enflure se dirige direct vers le comptoir sans saluer.

 

Enflure : Une bière (commande-t-il en tapant du poing sur le comptoir).

Calimmacil (se tapant le front avec la main et en baissant la tête et les épaules de désespoir) Oh non !!!

 

Magalie Duc-Maugé et son petit montre

 

Consigne Alexandre Leforestier : Vous êtes une confinée heureuse. Dessin Petit Monstre

PS : Nous avons créé, mis en scène, fabriqué un décor et joué pour le plaisir dans notre salon cette mini pièce de théâtre. ;-)

 

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Des nouvelles d’Octave Mirbeau
Des nouvelles d’Octave Mirbeau

Une carte postale des années vingt représente la maison d'Octave Mirbeau à Cheverchemont ; sur le portail, le passant...

Jorge Rodrigo Acosta Garcia
7 min