L'émancipation

L'émancipation

Partager

 

L'émancipation

Il n’a pas voulu me répondre. Ma question était pourtant simple : pourquoi avoir attendu tant de temps pour se revoir ? Nous étions là, assis à la terrasse de ce café, au milieu de nulle part et seuls au monde.

Je l’avais aperçu et immédiatement reconnu : comment aurais-je pu oublier son visage de chauve émacié, si particulier ? et son regard de myope, si perçant qu’il m’est arrivé de douter face à lui de la sécurité de mes pensées ?

Pendant ces années passées sans lui, mon esprit n’a cessé de le solliciter. Ma mémoire a tenté d’entretenir son souvenir, ces chemins empruntés à ses côtés, parfois devant, souvent derrière lui. Les blessures de l’apprentissage, dont certaines n’ont pas cicatrisé, m’ont gardé éveillé.

Il n’était pas mon père. Il fut plus que cela. Ou tout autre. Dès les premiers temps, sa voix a imprimé dans ma raison en devenir des caractères indélébiles, des lois simples et terribles. Toujours plus, toujours mieux. Le prix du sens à donner à sa vie. Je n’ai jamais oublié.

Il n’a pas voulu me répondre, et j’ai fini par comprendre pourquoi. À l’instant même où nos regards se sont enfin attardés l’un dans l’autre, nous avons échangé tout ce que les mots ne pourraient jamais dire. Une vague de chaleur a alors estompé toutes mes douleurs.

Je me suis réveillé. Sans doute était-il déjà mort.

 

Pascal Delugeau

@Valentin Bert

Consigne de niveau intermédiaire :

Décrivez un moment dont vous vous souviendrez toute votre vie. Attention, votre texte devra comporter une chute.