Saisons en friche

Saisons En Friche

Partager

Saisons en friche, Sonia Ristić, Intervalles, 2020

Un squat à Paris, des hommes et des femmes d'origines diverses ethniques, culturelles, sociales s'y regroupent. Il faut s'organiser, gérer le matériel, se répartir les lieux, créer ses espaces et la communauté. Des liens se tissent entre eux, plus ou moins tendus. Des amitiés, des amours, des relations plus lointaines aussi. On ne plaît pas à tout le monde, mais dans cet espace, il faut au moins se respecter et apprendre à vivre ensemble. Il y a Vladimir, Lana, Nieves, Douma, Malo, Alice, Alexandre, Thomas,... et d'autres qui vivent là ou qui tournent autour du lieu.

Mon -petit- souci avec ce roman est son nombre de personnages important qui m'a parfois perdu et des paragraphes qui se répètent et alourdissent, notamment lorsqu'un fait est repris par différents narrateurs. Hormis ces bémols, le roman est rafraîchissant, un brin mélancolique et/ou nostalgique, comme si l'époque du squat -début des années 2010- était, tous ses occupants le savent, un moment fort et inoubliable, un de ceux auxquels ils se réfèreront tout au long de leur vie en le qualifiant de "nos plus belles années". Tout est à construire entre gens très différents. La tolérance, l'adaptation, l'écoute de l'autre sont au cœur du roman, comme c'était le cas dans le roman précédent de Sonia Ristić : Des fleurs dans le vent. Ainsi que la liberté d'opinion, de création, d'amour... Une sorte de société idéale avec ses qualités et ses défauts.

Sonia Ristić écrit en finesse et ses mots évoquent tout ce que je viens d'évoquer. On suit les parcours de tous ses personnages, les hauts et les bas, les doutes, les prises de risque, leurs souffrances également, leurs côtés sombres pas aisément avouables ou pas à n'importe qui, ceux qui impliquent la confiance en l'autre. C'est ce qu'on a coutume d'appeler un roman choral où toutes les histoires se mêlent à la façon de "la créature mêlée emmêlée" inoubliable du roman précédent et brièvement évoquée dans Saisons en friche. Que mes petites réserves ne vous empêchent pas de découvrir les romans de Sonia Ristić, toujours justes, joyeux et revigorants.

Toutes mes choniques sont sur mon blog http://www.lyvres.fr/