facebook I had a nightmare - J'ai fait un cauchemar
I had a nightmare - J'ai fait un cauchemar

I had a nightmare - J'ai fait un cauchemar

I had a nightmare - J'ai fait un cauchemar

Contribuer

 

Martin Luther King avait fait un rêve.  J’ai fait un cauchemar.

Note préliminaire : 'Manger' en Afrique signifie détourner de l'argent

Cet après midi là, à Bamako, il faisait chaud, très chaud. Je regardais distraitement ma page facebook. J’avais la tête lourde et je sommeillais, bercé par le tact-tac-tac du ventilateur de plafond. La télévision fonctionnait et affichait la chaîne d’information France 24 (FR24).
A la radio, chez le voisin, Tonton David chantait :
«Moi je suis sûr sûr
qu'on nous prend pour des cons
mais j'en suis cer-tain
quel-que chose ne tourne pas rond
car je suis sûr sûr qu'on nous prend pour des cons
mais j'en suis cer-tain.»

Levant les yeux de mon smartphone, je vis que les belles couleurs bleue et blanche de FR24 se transformaient en rouge et noire. Puis le logo FR24 disparaissait et laissait place à TZ24 tandis que le nom ‘France 24’ s’estompait et devenait progressivement ‘Télézombie 24’.
La morte-vivante, dont le maquillage excessif n’arrivait pas à masquer sa putréfaction morale et intellectuelle, expliquait, d’une voix d’outre tombe, que le Covid19 était extrêmement dangereux et qu’il fallait rester à la maison. Le bandeau d’information en bas de l’écran, affichait, jour après jour, heure après heure, minute après minute, le nombre de cas et le nombre de morts par pays et à travers le monde. Puis un expert zombie vint, c’était un grand commissaire européen qui expliqua plein de choses que seul lui était en mesure de comprendre et encore... En gros, le péril est énorme mais la merveilleuse Europe et les gouvernements, si bons, veillent sur les habitants. Rien de grave ne pourra arriver tant que ces gardiens de la sécurité nous surveillent.
Je baissai alors les yeux sur l’écran de mon téléphone qui affichait une des pages que l’on a jamais demandé mais qu’on vous impose quand même. Elle provenait du site Worldbank...
Je pensais aussitôt à la World Company des Guignols dont tous les cadres avaient la physionomie de l’acteur Sylvester Stallone. «Bwaaar, on va leur péter la gueule aux Négros» :se plaisait il à répéter.
Rien de tous ça, l’article provenait de la banque mondiale. L’article écrit par un journaliste, qui est au journalisme ce que l’étron est à la pâtisserie fine, expliquait que l’Apocalypse était pour demain en Afrique et que si cela continuait il y aurait des millions de morts, si ce n’est des dizaines de millions. Visiblement, sa grande connaissance de l’Afrique provenait de la visualisation de films de Tarzan durant son confinement.
Quinze jours après la parution de cette œuvre, le nombre de cas et même de morts n’arrivent pas à décoller en Afrique, on en est toujours à moins d’une dizaine de cas par jours et pas de morts ou très peu dans les pays d’Afrique Noire.
Un des prophètes de malheur le plus acharné à ce que l’Afrique sombre dans la désolation est le directeur de l’OMS, soutenu par son homologue de l’ONU. En effet, depuis l’annonce par Trump que les USA ne financeront plus cette organisation, le pathétique directeur fait tout pour revenir dans les bonnes grâces des dirigeants mondiaux. Ces deux organismes internationaux budgétivores sont totalement insignifiants. Les autres pays, bien que semblant soutenir l’OMS, pensent sérieusement à une refonte de l’organisme. On ne va pas parler de la Minusma au Mali dont les effectifs dépassent 15000 personnes (vous avez bien lu quinze mille dont 12000 militaires) et qui ne sert absolument à rien. Le boulot contre le terrorisme étant essentiellement fait par les FAMAs (Force Armées Maliennes) et par les soldats de Barkhane dont je salue ici le courage et le dévouement.
Le recrutement des experts de l’ONU et de l’OMS se fait suivant la qualité du carnet d’adresse des postulants. C’est important d’avoir mangé dans la même gamelle politique avariée et d’avoir prié sur les bancs des mêmes sectes diaboliques...Ca crée des liens...forcément. Les secrétaires étant recrutée plus sur leurs formes (avantageuses) que sur leur fond.
Mais là n’est pas notre sujet.C’est alors que sur TZ24, le zombie speakerine, de plus en plus décomposé, fit remarquer que les Afro-américains payent un lourd tribut au virus, ce qui semble effectivement vrai. Cependant dans les pays du Nord de l’Europe, les populations semblent moins touchées. Un zombie expert arriva alors pour expliquer encore tout un tas de trucs.Par contre, concernant l’Afrique, pas d’experts, personne ne s’est posé la question pour savoir pourquoi si peu de décès et quelles seraient les meilleures mesures à appliquer. Les seuls arguments que l’on peut entendre sont du style : «C’est des cons. Ils savent pas compter et pis sales comme ils sont, il y a obligatoirement beaucoup plus de morts qu’ils ne veulent bien le dire.»
Sauf que, si dans une ville comme Bamako, il y avait l’Apocalypse tant espérée par certaines personnes, un millier de morts ou plus par jour se verrait. Rien qu’en convois funéraires, il n’y aurait plus moyen de circuler. J’ai vécu l’époque Sida au Zaïre en 1987, et là ça décanillait dur, aussi bien chez les noirs que chez les blancs. Quand je fais le compte de tous les gens que je connaissais et qui sont morts, surtout des jeunes, ça m’attriste.
Pour l’instant, on ne voit rien.
A part le professeur Raoult, personne ne s’est posé la question pourquoi le virus semble moins virulent en Afrique?
Attiré par les sommes colossales et les détournements que peuvent engendrer la lutte contre le virus, les gouvernements africains ont appliqué d’une façon totalement clownesque les mesures utilisées dans d’autres pays sans même tenir compte des données socio-économiques, ethniques, climatiques....des pays en questions. Ces mesures totalement inutiles pour combattre le virus sont en train de dévaster les économies Africaines. Heureusement certains pays comme le Mali appliquent ces mesures placebos à doses homéopathiques qui ne sont pas trop destructrices. pour l'économie.

Voyant que l’anéantissement de l’Afrique ne vient pas assez vite la banque mondiale, l’OMS et nombre de gouvernements occidentaux promettent des sommes importantes aux gouvernements locaux qui, attirés par de l’argent facilement détournable, appliqueront des mesures encore plus radicales pour l’anéantissement du tissu socio-économique. Le temps presse, il ne faudrait pas que les Africains s’aperçoivent que l’on est en train de les berner et que cet idiot de virus disparaisse tout seul.

Et puis, Macron a causé. Grand défenseur de l’Afrique, il a prôné une aide pour les pays Africains. Bien sur, ce ne seront pas des dons mais encore des prêts. On avait la Concombre Masqué, on a maintenant la Carotte Bienfaitrice. (Ceci par rapport à la couleur orange de notre président.) Enfin, je me dis que si ses conseillers Afrique sont aussi doués que son maquilleur, on est mal barré.Et sur ces prêts, les prédateurs politiques ‘mangeront encore’. Puis il faudra rembourser, mais comment, car pour détruire des économies quelques mois, voire quelques semaines suffisent, mais pour les reconstruire, il faut des années. Alors pour rembourser, on tapera comme d’habitude dans le sous-sol Africain et on organisera des ajustements structurels.Et puis, l’Afrique, c’est un milliard deux cent millions de malades potentiels. Des masques, des respirateurs, des médicaments des bidules compliqués qui ne servent à rien et qui de toutes façons tomberont en panne rapidement faute de maintenance appropriée. Il faut bien que l’argent que l’on prête revienne à la maison.
C’est bien connu depuis le docteur Knock : ‘Tout homme bien portant est un malade qui s’ignore.’C’est à ce moment que je me suis réveillé. J’avais la bouche pâteuse et mal à la tête. Mais j’étais heureux car je savais que tout ceci n’était qu’un affreux cauchemar et que nos amis Occidentaux et Chinois sont là pour sortir les Africains de cette terrible épreuve envoyée par le Tout Puissant, juste avant le Ramadan, pour tester leur foi. Mais aussi que les deux vénérables institutions que sont l’ONU et l’OMS avec l’appui des philanthropes du FMI et de la Banque Mondiale aideront les dirigeants Africains dont le patriotisme et l’amour de leur peuple n’est pas plus à démontrer.

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Politique
Témoins sans charge
Témoins sans charge

N’en ayant pas la moindre idée, Gaspard et Géraldine ne dirent rien. - Et comme ça ? Ben … e...

Chantal Perrin Verdier
2 min
Le Président Keen'V
Le Président Keen'V

Humour Et si le chanteur Keen'V devenait Président de la République ! Passage de 35h à 30h par semaine....

Pierre Galloux
1 min