facebook La hutte royale 
Congratulations! Your support has been sent to the author
La hutte royale 

La hutte royale 

Published Feb 9, 2021 Updated Feb 9, 2021
time 2 min
1
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 15 lectures
1 reaction

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

La hutte royale 

La hutte royale. Ma hutte. Cadet d’une fratrie de quatre garçons, jamais je n’aurais pensé prendre place, un jour, sur le trône. Je n’étais pas prêt. Je n’y avais pas été préparé. J’avais été élevé bien loin des préoccupations princières. Toutes les manigances me sont inconnues. Tous les secrets de guerres disparus.

J’étais l’artiste de la famille. Celui qui respirait le parfum des fleurs, grimpait aux arbres pour contempler les étoiles, parlait aux animaux… Je connaissais tout de la nature. Mais rien du royaume.

C’est mon père qui avait fait construire cette demeure, sur le plus haut sommet de la forêt, surplombant tout le village. Pour plus de sécurité, aucune ouverture n’y avait été percée, sauf la porte d’entrée. Mais il avait exigé que les murs extérieurs soient décorés comme les églises des grandes villes. Des grands vitraux, comme il disait. Quant au toit, il devait aller au-delà de l’habitation. Pour nous protéger les jours de pluie.

Mon père était un homme instruit. Il avait beaucoup voyagé. Jusqu’au jour où il aperçut ma mère. La fille du roi. Une jeune fille magnifique, pure, aux yeux d’un vert envoûtant. Il n’est plus jamais reparti. Il a partagé toute sa science avec les villageois, dont la médecine et l’architecture.

Cachés au plus profond de la forêt, nous étions à l’abri des guerres, des épidémies et des jalousies des peuples voisins. Mais pas éternellement. Malheureusement. La maladie décima notre peuple, emportant les plus vieux comme les plus jeunes. Je vis tombé mon père, suivi de ma mère et quelques jours plus tard mes frères. J’étais le dernier de la lignée royale. Celui qui avait survécu à plusieurs semaines de fièvre et d’agonie.

Aujourd’hui, ils me vénèrent. Moi. Mais je ne suis qu’un homme. Perdu. Ravagé par le chagrin. Condamné à vivre dans cette maison hantée par les fantômes de ma famille.

 


20 minutes chrono, sans relecture. 

Texte de L.S.Martins

Image par Florian Kurz de Pixabay : Hutte Paysage Nature - Photo gratuite sur Pixabay

lecture 15 lectures
thumb 0 comment
1 reaction
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
A propos 
A propos 

Ca y est, l'aventure (re)commence! L'an dernier a vu naître mon projet de devenir entrepreneure et de me...

Marie-Emilie Rodriguez
1 min
Péripéties montagnardes - Partie 3
Péripéties montagnardes - Partie 3

Kirly prit une posture d’attaque, dans un style que jusqu’alors on ne lui connaissait pas. Karl, qui avait rejoint Minaud, observait...

Roland Ruelle
17 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!