facebook Réponses et Retours (1) - Incipit - Poésie 02-1992 réécriture 05-2019
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Réponses et Retours (1) - Incipit - Poésie 02-1992 réécriture 05-2019

Réponses et Retours (1) - Incipit - Poésie 02-1992 réécriture 05-2019

Publié le 27 août 2020 Mis à jour le 27 août 2020
time 11 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Réponses et Retours (1) - Incipit - Poésie 02-1992 réécriture 05-2019

 

REPONSES

                                           ET

                                                             RETOURS

 

“Et la même image se recomposait exactement à l’envers. Le transfert l’avait délivré de sa maladie.”

HERVE GUIBERT L’image fantôme.

 

Elle aima une femme

Une femme l’a aimée

Histoir(e)s de leurs amours

Ce qui aurait été

Leurs passions

Histoir(e)s dessinées, tracées

Une fiction épuisée comme sa passion pour elle

Avec le point en suspens…

Le point qui délimite et tranche !

Le point couperet.

                 

 

 

INCIPIT

 

 

1.Une main pour s’en persuader                    2.Ta main a ouvert le classeur

               Une main qui délace                                                  Comme un signe d’adieu

                       Les lacets                                              Et l’image est apparue

   De la route de tes doigts.                              Du haut de sa hauteur

   Le nœud est inextricable                               Derrière un fond bleuté

   C’est le rouge qui prédomine.                       Qui apparaît et tes yeux

                       Il existe                                                 L’accompagnent où surgissent

   Par delà les frontières                                    Encore les traits de tes pensées.

   Ce sourire qui t’anime.

   Et la peau ne désire rien                                Une encre coule

                       D’autre...                                               Sur son bouton replié

                       La rapacité 

  De tes doigts                                                             Elle est violette

  Ou cet autre crime                                         Et d'un pourpre vif

  De ta main                                                     Sur les côtés ombrés de sa peau.

             Sur ses seins                                                 

             Qui prouverait                                              

 Ta présence.

                                                                     

 

                                                           Dessous

                                                           Elle est

                                                           Tachée.

 

 

 

 

 

 

      3.  Un baiser s'est creusé                    4.        En dessous                 

                 Si mortel en ces plis                                 Sous les dessous

     Il existe et palpite                                    Où sa chair s'est repliée

                                   C’est lui                     

                                   Qui tord les               

                                   Lèvres

                                   C’est lui                      5.     Ta main ouvra un classeur

                                   Qui s'étire

                                   Autour de tes yeux             Comme un signe de réponse

                       Froncés et de tes cils                     A l’adieu qui s’envole.

                                  

 

6.         Cette scène est indistincte.

                                               Chaque détail est flou

                                               Comme toi...

 

7.         C’est lui...                                          

                       Le baiser est mortel                                      

                       Il laisse toujours                                            

                       Comme le jour                                               Anonyme...    

                                                                      Une vapeur qui trace                                    

                       Une empreinte où l’amour                

                       Convoque                                          Rien que pour toi

 

                       Le vol de ses paupières

                                              

                       Le baiser est mortel                           

                       Fatal à la main                                              

                                                                      Par l'encre violette...                                     

                                                          

 

 

 

                                                                      Tachée... 

 

A suivre...

 

 

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur