facebook ODE A LA PEINTURE DE BOUBEKER HAMSI
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
ODE A LA PEINTURE DE BOUBEKER HAMSI

ODE A LA PEINTURE DE BOUBEKER HAMSI

ODE A LA PEINTURE DE BOUBEKER HAMSI

ODE A LA PEINTURE DE BOUBEKER HAMSI

La Danse du mariage

DE BOUBEKER HAMSI


Acrylique et encre de chine sur toile (50x70 cm)

POUR LA CONTEMPLER AVEC SES SOEURS SUIVRE CE LIEN QUI VOUS Y MENERA

https://panodyssey.com/fr/creative/room/hamsi-l-art-et-la-vie-2b5jj93au3kw

 

 

Cette multitude d’âmes qui volettent

D’un tableau l’autre

Cette foule de visages de corps de lumières

Qui s’entrecroisent

Formant ici et là

Des taches multicolores

Ce bel Orient qui s’ouvre à nous

En nous faisant ressentir

Tous ses effluves

Ces parfums

De cuisine

Qui dans ces marmites

S’échappent à foison

Dans les enluminures tracées

Par la fumée que la nourriture

Qui mijotent

Laissent échapper.

 

Vos tableaux sont vivants

Ils regorgent de la vie

Qui passe

Et que vous assez su capter

Incroyablement avec vos pinceaux

Il y a là

Rassemblés à la fois cet esprit enfantin

Propre aux contes et celui de l’être humain

Si beau lorsque à l’aide du pinceau de l’artiste

Le quotidien de chacun

Se retrouve transfiguré

Grâce à la touche que le peintre apporte.

Et qu'il tisse sur la toile

En ces apports de couleurs de traits et de traces

Noirs et bariolés.

 

Vos tableaux si complexes dans leur composition

Dans ce foisonnement cet entrecroisement

De bras de mains de visages de chevelures

De nature épanouie

Sont pourtant si faciles à lire

Pour notre regard

Car les histoires contées

Sont celles de tous les jours

Chaque geste acte et chaque instant

Ces moments naturels de l’existence

Sont alors magnifiés.

 

Pour vous le passant pressé

Arrêtez-vous un instant

Car alors

Si vous vous immobilisez enfin

Ces peintures sauront vous raconter

Toutes les histoires et les contes qu’elles contiennent

En leurs seins

Frémissants

D’une vie et d’une émotion rare.

 

Eblouissantes et limpides

Se transposent sur la toile

Ces histoires que projettent

Ses pinceaux virevoltants.

 

C’est la danse des femmes

« La danse du mariage »

Dont les mains s’enlacent

Les unes aux autres

Dont les doigts si fins

Caressent la peau

Délicatement et avec douceur

Afin que leurs paroles

Tout comme leurs cris de joie

Soient dessinées par

Les lassos que les mouvements

De leurs phalanges blanchies

Tracent dans l’air du matin.

 

 

C’est « La besogne du matin »

Ponctuée par chaque bosquet vert

Contenant tous ces petits points de couleurs

Où dans cette foule et cette ardeur

Si vivace et joyeux

Chaque visage apparaît semblable

Et pourtant différent

Dans les expressions que leurs figures

Arborent subtilement

Emergeant de tous les côtés

On croirait même les entendre

Tous leurs cris leurs paroles leurs harangues

Tous ces corps qui se collent

Se rencontrent et se donnent

Le bonjour le salut de tous les jours

Dans ce matin lumineux

Si clair et radieux

D’un Orient qui transparait dans toute sa force

Grâce à ces images transposées par vous

Boubeker Hamsi

Peintre qui fait vibrer ses toiles.

 

Un autre tableau.

« La cuisine du jour »

Quatre éléments

Serait-ce l’eau la terre l’air et le feu ?

Quatre figures de femmes

Sensuelles et fières

Qui vous offrent

Adroitement

Les substances nécessaires

Qui vous combleront le ventre

Et semble-t-il l’esprit

A vous de voir.

 

Vous vous êtes enfin arrêtés

Vous le passant la passante

En vous laissant accompagner

Par ce temps qui s’immobilise

Mais qui pourtant dans ces tableaux

Comme un ensorcellement s’agite

Furieusement

Avec le son des tambours

Dont les peaux de cuir

Tremblent et résonnent

Sous les paumes fébriles

Qui animent de leurs notes endiablées

La noce des corps dansants qui fusionnent.

 

Laissez-vous entrainer

Par leurs lumières se projetant

Sur vos rétines

Et s’accoupler à vos iris

Pénétrer de leur générosité

Vos corps

En irradiant alors en vous

Par ces éclats projetés

Des corps des mains des bras

Des tissus qui les enveloppent

Froufroutants et colorés

Qui s’enlacent dans ces danses

Que leurs membres agitent

En virevoltant sur la toile

Désormais enchantée

De toutes ces  peintures qui se rassemblent

Peu à peu

En une ronde endiablée.

 

1er mai 2020 Eric Ausseil à Aubervilliers

 

 

 

 

 

3
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La Grande Faucheuse
La Grande Faucheuse

Encore et toujours ce foutu chien ! Un roquet minuscule et pourtant si bruyant… Chacun de ses aboiements résonnait dans ma tê...

Laure Gérard
4 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur