Comprendre Margot
cv

Comprendre Margot

Share

Comprendre Margot

 

Une ado intelligente est fuyante. Elle a le frétillement du goujon. Vous ne l’attraperez jamais à la main dans l’eau fraîche.

Elle a d’ailleurs le don de fréquenter tous les écosystèmes qui lui permettront de s’échapper : préparez plutôt un filet à pa­pillon, puisqu’elle est déjà un papillon. Je veux dire, prenez-la au sérieux et penchez-vous sur son problème : elle-même. Vous l’intéressez si elle vous intéresse.

Vous ne comprenez pas bien quelle est l’importance de la question qu’elle vous expose si soucieuse­ment, vous en doutez même, peu importe, elle sait. Car elle vous en­tretient dans un langage qui n’est pas encore tout à fait le vôtre et que vous au­rez à décrypter. Ne vous y trompez pas : il n’est plus le babil de l’enfance. La Cléo­pâtre de Shakespeare parlait des salad days de sa jeunesse. Des jours de salade ? Allons donc ! Votre tâche sera de traduire un équivalent parfait de cette jolie expression dans votre langue – quel que soit le problème posé par la de­moiselle.

JF Hugo, le fils de Victor (Pléiade) : mes jours d’enfance.  C’est plat. C’est du Hugot.

Gide : la primeur de ma jeunesse. Cette expression de ma­raicher pédophile est suspecte.

Claudel : mes journées à la vinaigrette. C’est délicieux.

Je vous souhaite bonne chance mais crains que l’intelligence de votre papillon volette déjà ailleurs – ne soit même au loin ce cristal d’eau claire où médite l’inclusion d’un petit goujon.

 

[l’image est de Pillip Jackson]

A suivre dans http://impeccablemichelcastanier.over-blog.com/