Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
L'Enfant qui Murmurait à l'oreille des Géants: Chapitre 7

L'Enfant qui Murmurait à l'oreille des Géants: Chapitre 7

Publié le 5 mai 2020 Mis à jour le 29 sept. 2020
time 4 min
1
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 113 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

L'Enfant qui Murmurait à l'oreille des Géants: Chapitre 7

Chapitre VII : Écouter son cœur

- « Arbre des Ancêtres », remercia le Géant, « je te suis reconnaissant d’avoir été sur mon chemin aujourd’hui. Je vais continuer ma promenade, fort de tes enseignements. Et si je croise une araignée sur ma route, je n’aurai plus peur d’elle et je ferai ce que tu m’as dit. Merci encore pour tes sages paroles et pour m’avoir permis de connaître l’histoire du Phénix. Dorénavant, je sais que cet oiseau mythique et sa grande force font partie de moi pour m’aider à prendre mon envol dans la vie. Et grâce à l’enfant dans tes branches, je sais aussi que mon âme a déjà eu d’autres vies avant la mienne. Ce soir je me connecterai aux étoiles pour découvrir encore d’autres secrets de l’Univers. Tiens, d’ailleurs comment s’appelle-t-il cet enfant raconteur de belles histoires ? »

- « Bonne question », répondit l’Arbre des Ancêtres. « Tu sais qu’il ne m’a toujours pas dit son nom ».

- « Ce n’est pas bien grave », rigola le Géant. « Nous sommes de toute façon unis à jamais grâce à l’histoire du Phénix qu’il a si bien su me conter. Il suffira qu’il pense à moi quand il en a envie et je serai toujours là pour lui, s’il a besoin de moi. Je pourrai même l’emmener dans mes rêves s’il m’en fait la demande. Cela devrait lui plaire car c’est bien connu que les rêves les plus magnifiques sont ceux des Géants. A bientôt alors », me dit-il en me lançant un clin d’œil complice.

Il partit en chantant dans la forêt. J’avais l’impression que ses pieds ne touchaient plus le sol, comme s’il allait s’envoler. Sa main dépassait le sommet des arbres pour me dire au revoir. Moi aussi je gardai longtemps ma main en l’air pour le saluer et pour maintenir le contact avec lui, comme si un fil invisible nous reliait Alors que son chant s’évanouissait au loin, je soufflai le long du fil invisible : « bonne route mon ami le Géant et à bientôt dans nos rêves ». C’est sûr qu’il m’entendit car il éclata de rire une dernière fois avant de disparaitre derrière une montagne.

page1image44091216

Je me tournai vers l’Arbre des Ancêtres et lui annonçai très sérieusement.

- « Aujourd’hui je m’appelle l’Enfant qui chuchote à l’oreille des Géants. Merci de m’avoir donné l’occasion de rencontrer un Géant et de devenir son ami. »

- « Oh je n’ai pas fait grand-chose », répondit l’Arbre des Ancêtres. « C’est toi qui as su te connecter à la magie de la forêt, qui as su entendre l’Elfe, qui as su parler au Géant. Tu as réussi à le faire car tu sais écouter ton cœur. C’est une grande qualité, tu sais ! Je te souhaite de la conserver toute ta vie. L’Univers a besoin de davantage d’enfants comme toi. »

- « J’aimerais beaucoup pouvoir aider les autres » expliquai-je. « J’ai eu l’impression d’aider mon ami le Géant et c’était une sensation merveilleuse ».

- « Peut-être que tu l’as aidé, mais peut-être pas. Tu n’en sais rien. Il ne faut pas que tu fasses les choses parce que tu penses que tu vas pouvoir aider les autres. Il faut les faire parce ton cœur te dit de les faire. Si tout ce que tu fais, tu le fais avec le cœur, alors tu occuperas ta juste place dans l’Univers. Celle d’un petit morceau d’univers, comme une pièce d’un gigantesque puzzle. Tout simplement parce que tu es le monde, tu contiens le monde. Prends soin de toi et tu prendras naturellement soin du monde, sans avoir besoin de t’en préoccuper, sans même avoir besoin de penser à aider les autres. Sois toi-même, mais sois-le avec ton cœur. Et tout ce que tu voudras accomplir ou créer deviendra possible. Mais je vois qu’une étoile vient de se poser sur ma plus haute branche. Il est temps d’aller dormir. Bonne Nuit l’Enfant qui chuchote à l’oreille des Géants. Fais de beaux rêves ».

lecture 113 lectures
thumb 0 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Bien-être
Postillon
Postillon

Eclat d'eau bue qui ne blesse que celui qui l'envoie. Après il devra ce con fondre en excuses...

Bernard Ducosson
1 min
Soutif
Soutif

Chez la femme, un vêtement familier retenant sa poitrine ; souvent c'est sympa !

Bernard Ducosson
1 min
Triolisme
Triolisme

 (l'autre nom d'un plan à trois)   Plaisir choisi et partagé quand c'est entre...

Bernard Ducosson
1 min
Vise le rétro...
Vise le rétro...

Vivre dans un rétroviseur, Regarder en arrière, avoir peur… Dans cette réalité en miroir,

Luce
1 min
Hamac
Hamac

Un assemblage de ficelles, pour faire des faux lits en été !

Bernard Ducosson
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur