La légèreté perdue des chansons de Joe Dassin.

La légèreté perdue des chansons de Joe Dassin.

La légèreté perdue des chansons de Joe Dassin.

Contribuer

C'est un univers simple et léger où on passe son temps à se balader sur les champs Élysées ou aux jardins du Luxembourg jusqu'au moment où on tombe amoureux d'une jolie boulangère qui vend des petits pains au chocolat. Alors, on va au Café des Trois Colombes, on se sent seul au monde, peut-être qu'on n'a rien mais on a toute la vie. On marche en parlant, on refait la philo, ceux qui vous regardent vous disent en vous voyant passer "salut les amoureux". On est plein de délicatesse et de précaution, on réserve des chambres à part parce qu'on n'aime pas montrer qu'on s'aime à 18 ans à peine...

Chez le chanteur au pantalon blanc à pattes d'éléphant, on fait partie de l'équipe à Jojo et on part pour des étés indiens avec des filles en robe longue qui ressemblent à des toiles de Marie Laurencin. On roule à bord d'un vieux tacot avec des marguerites qui fleurissent sur le capot et on rêve d'Amérique, "je veux l'avoir et je l'aurai" ...

Et même si c'est pas toujours gai, même si tu t'appelles mélancolie et qu'un jour "il était une fois nous deux", ça va pas changer le monde... Les deux mains sur le ceinturon, Joe Dassin peut l'affirmer tranquillement, ce monde-là va continuer sans nous et il aura bien raison...

Certes, on garde au fond de soi une forme de tourment, un sucre mélancolique, mais rien de vraiment inquiétant ne menace les fleurs là-haut sur la colline ni la chanson de celui qui siffle tant qu'il peut. Dans l'univers paisible de Joe Dassin on ne connaît ni la haine, ni les bombes, ni la Covid ... Les seuls masques qu'on voit sont ceux des bandits tournés en dérision, ceux de la bande à Bonnot ou des frères Dalton "qui furent l'incarnation du Mal" .... "Et que ceci serve d'exemple à tous ceux que la vie écarte du droit chemin" ...

7
Coup de coeur
J'adore cet article
1
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
2
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
7
1
0
0
2
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Musique
 L’Inconsolé  
 L’Inconsolé  

Graziella de Michèle, Le Pull-over blanc (de Michèle/Quattro), Virgin, 1986.

Benjamin Mimouni
3 min
 Réécriture
 Réécriture

Lio, Amoureux solitaires (Elli Medeiros/Jacno), Arabella, 1980.  

Benjamin Mimouni
2 min
Un piano dans la douleur
Un piano dans la douleur

Un instant de pause et de recueillement pour ce moment de douleur et de grâce au cœur de la tragédie à Beyrouth. On en...

Eric Bertrand
1 min