facebook Rinat Animaev. L’art du soleil.
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur

Rinat Animaev. L’art du soleil.

 

 

Rinat Mansurovitch Animaev c’est un artiste-peintre franco-russe d'origine tatare reconnu contemporain. Il est parmi les dix meilleurs artistes-peintres de Paris, qui a de nombreux prix de concours prestigieux et même une médaille du siècle de Moussa Djalil. Maître inégalé des beaux-arts, bel exemple de l'école classique de l'académisme russe. De tels propos peuvent être trouvés dans de nombreux articles sur lui, mais cette fois-ci, je voudrais considérer la personnalité du créateur sous un angle d’une façon légèrement différent. C’est impossible de tout dire, car cela nécessiterait l'écriture d'un livre, pourtant laissez-vous au moins plonger un peu dans le monde de cet homme étonnant.

  Personnellement pour moi tout a commencé par ... une légende. En 2013, j'ai entendu parler de l'artiste-peintre Rinat Animaev, de notre médecin de famille. Et chaque fois que nous nous sommes rencontrés, il m’a rappelé comment une fois dans l'été, en se promenant  dans les rues de Dinan, il est entré dans l’atelier d'un artiste russe (chaque fois il m’a méticuleusement noté son nom sur le papier), où il a pu découvrir de merveilleuses  peintures, y compris le portrait du musicien Alain, et ensuite après être sorti de la galerie, il a rencontré le même musicien, mais en personne! Jusqu'à présent, il est toujours impressionné ... Le temps a passé, chaque fois que je me suis rendu compte qu'il fallait aller faire connaissance avec l’œuvre de cet artiste. Je ne crois pas que tout se passe par  hasard dans la vie. Donc, après un certain temps lors d'une exposition  « Ballet » à Étrépagny en Février 2018, le livre-album de Rinat a été présenté, notamment le portrait de Rudolf Noureev, qui a été peint  peu de temps avant le décès  du grand danseur de ballet. Mais malheureusement, l'artiste n'a pas pu venir le jour du vernissage. Après cela, j'ai décidé de visiter son atelier à Dinan, en Bretagne, région où j’habite entre autres.

Le vendredi matin 29 juin, nous sommes arrivés dans la ville fortifiée de Dinan, une des villes pittoresques de Bretagne sur la côte atlantique de la France. La ville où on plonge dans l'ambiance du Moyen Age grâce aux sites historiques préservés, ainsi que des merveilleuses rues piétonnes d'artistes et d'artisans. Et dans la rue de la Chaux, se trouve l'atelier de Rinat Animaev.

L’atmosphère chaleureuse et accueillante règne dans la galerie, dont l'air est rempli de la lumière du soleil, qui ne vient pas que  de la fenêtre, mais aussi des peintures de l'artiste. Il semble que le soleil y brille toujours, ce qui, en passant, peut caractériser Rinat lui-même.

Si nous étudions attentivement tous les tableaux, on peut découvrir que  cet artiste-peintre maitrise tout: nature morte,  paysages urbains et ruraux, marins,  portraits, flore et faune,  illustrations graphiques (même caricatures) et   peinture de genre, empreinte de symbolisme (l'une des dernières œuvres c’est une grande toile « La dernière Cène » dont dans les visages des personnages on reconnaît des contemporains : des  politiciens, des personnalités célèbres de culture, etc.). C’est  merveilleux que tout soit  enveloppé dans une chaude lumière du soleil, qui donne la couleur à tous les objets, les arbres, les fleurs, qu’elles soient roses chics ou non moins belles, les fleurs joyeuses des champs, visages de portraits aux teintes les plus délicates. En regardant ces peintures  des spectateurs n’éprouvent que des sentiments les plus sublimés, elles nous remplissent d'émotions positives, en installant la joie et  le bonheur dans nos cœurs. Et on  réalise qu’on  comprend la vraie beauté. "L'art est la sagesse sous les traits de la beauté" (Jorge Anhel Livraga).

Nous avons été très cordialement accueillis par le maître de la galerie. Et, bien sûr, nous avons réussi à parler de divers sujets. Alors, je vous présente  certains de mes "croquis" de notre conversation ...

 

Esquisse1. Sur le rôle de l'harmonie dans l'art: « L'harmonie pour l’humain c’est un élément primordial qui intègre une dialectique de la nature, et tous les arts, pris tous ensemble ou séparément. Je peins un abstrait avec « mon pied gauche », avec ma main droite je peins ce dont je veux m’approcher, c'est-à-dire à l'harmonie. Tout le monde  voulait y  parvenir: compositeurs, savants et philosophes, alors je ne fais pas mon surréalisme par mon pied droit malgré mon gauche qui fait l’abstrait. Je suis un professeur en abstraction. Mais je ne le fais pas, car le temps n'est pas encore arrivé pour cet art aussi sérieux. Le temps n'est venu que pour les malins des affaires, les menteurs avec toutes les conséquences qui en découlent sous forme de commerce. C’est nécessaire de révéler le caractère et l'environnement dans l’œuvre, qui sont plus faciles à transmettre au spectateur avec une charge émotionnelle. Je suis comme un réalisateur, un chef d'orchestre, je conduis les yeux de mon spectateur à travers mes toiles. Je sais où il va arrêter son regard, ma tâche est de ne pas aller au-delà et de le laisser le plus longtemps possible avec mon travail, d’où il extrait  des informations. Par conséquent, le spectateur doit être préparé. "

Esquisse 2. Encore une fois à propos de l'abstrait: "L'abstrait c’est  une expression de vos pensées réelles à l'aide de la mémoire de couleur qui existe en dehors de la forme et de l'espace extérieur. Si vous interprétez dans le langage de la musique, c'est un son émotionnel, et c’est difficile de reproduire  le son sans un certain nombre de combinaisons de sons valables. C’est compliqué de montrer son importance. Pour cette raison, l'art abstrait c’est un art de l'avenir, par lequel l’humain  apprendra à donner des informations grâce aux couleurs. De plus, il faut que le spectateur ait l'alphabet de couleur. Ce n'est qu'à ce moment-là qu’il sera possible de peindre ces couleurs. Aujourd’hui, il y a l'art sur le plan, alors que le vrai abstrait n'a pas encore été créé (l’hologramme peut servir comme exemple). En effet, moi, en tant qu’artiste-peintre, j’utilise le dessin comme base, qui est artistiquement peint ensuite. "

 

Esquisse 3. De Russie en France. De Montmartre à la Bretagne: "J'ai déménagé en France en 1989. J’ai habité et travaillé à Paris sur Montmartre pendant environ 16 ans. Je gagnais bien ma vie en dessinant des portraits sur commande, ce qui me permit même d'entretenir un grand atelier. Mais un jour, j’ai pris la décision de tout quitter. Tous les artistes m’ont dit qu’on n’y sort que par  les pieds d'abord , il leur semblait que cette décision était déraisonnable. Cependant c’est très difficile de rester un vrai  artiste-peintre à Montmartre, ce piège commercial quotidien te retient, et heureusement, j'ai  pu en sortir. Je me demandais, si  j’avais fait 17 ans d’études de peinture pour peindre des portraits dans les rues toute ma vie? .. Oui, je me souviens, il y avait des moments difficiles  où j’ai  été obligé d'aller sur la rue Arbat, au centre de Moscou (en passant, j’étais un pionnier), quand cette rue n’était pas encore pavée, et tout cela afin de gagner l’argent, en prenant un rouble pour un portrait. Etant  fatigué de la vibration constante et du bruit de la capitale française, j’ai d'abord déménagé à Viroflay en 2003, où j'avais une galerie. Et finalement je me suis installé en Bretagne. Une fois j’ai été invité à exposer dans la ville de Dinan et à travailler dans la Maison des Artistes Van Haffen. J’y ai travaillé de façon très efficace pendant 2 mois, j’ai créé  62 œuvres, une exposition de mes peintures a eu lieu à la Maison de la Rance. Et 3 peintures ont été achetées par la ville de Dinan, ce qui était déjà énorme. J'ai donc continué à travailler ici et je m’y suis définitivement  installé. "

Esquisse 4. " L'ombre ne vit qu'à la lumière " (Jules Renard). "L'artiste est au-delà de la copie, il doit ressentir la nature et faire le bon choix par rapport à l'intrigue, en créant l’ambiance appropriée, la corrélation de la lumière et de l'ombre. Oui, je suis d'accord, on peut évaluer l’œuvre comme mal / bien éclairée, mais cela dépend aussi quel message vous souhaitez transmettre par votre peinture : triste en mineur ou positif en majeur. Je voudrais apporter de l'optimisme, majeur, ensoleillé et joyeux, qui est maintenant si nécessaire pour tout le monde, car on ne le voit pas beaucoup. C'est pourquoi mes tableaux sont intéressants et sont  demandés, car il y a du soleil. Pourquoi j'ai commencé à peindre si activement, quand  je suis arrivé en France, parce que ce pays est très ensoleillé, il est créé pour les artistes, je n’arrive pas à comprendre ce que font les autres gens ici. Moi, je choisis le majeur, car la dépression survient à chaque étape, même à l'œil nu. "

Esquisse 5. Situation au travail, drôles et d'une certaine façon tragiques: «C'était en Russie, en banlieue de Moscou. J'ai travaillé en plein air, j'avais l’intention de peindre une allée. Soudain, deux soldats et un officier apparaissent à l'horizon. Ils m'ont demandé mes papiers, et ils m’ont emmené chez eux, en  expliquant que c'était une zone de sécurité et ils m'ont demandé de retirer le point vert de ma toile.

C’était  près de Paris, j’ai peint un paysage au coucher du soleil à travers  la clôture, et voilà un inconnu  arrive et commence à gronder: « Que faites-vous ici, les Tsiganes, vous n’êtes pas des artistes, les artistes-peintres sont tous  à Montmartre ! ". Néanmoins, j'ai réussi à terminer mon croquis. "

Esquisse 6. Aux  artistes-peintres débutants: "Absorbez toutes les connaissances comme une éponge. Réalisez que le métier d'art n'est pas seulement l'admiration et les applaudissements, mais aussi le travail ardu et le grand dévouement à l'art. C'est le travail le plus difficile, mais n'oubliez pas qu'il s'agit d'un métier dont vous avez besoin de gagner votre vie en créant et en vendant vos œuvres. En même temps, réfléchissez à la manière d’acquérir de nouvelles connaissances et expériences chaque jour. Les forces nous sont données jusqu'à un certain moment, alors dépêchez-vous d'acquérir en vous des qualités, des aptitudes et des compétences en dessin, en peinture. Apprenez à analyser vos œuvres. Ne construisez pas vos propres serrures et barrières auprès des autorités. Sa propre barrière  c'est la plus haute. Respectez et comprenez le travail des autres artistes. Ne vous créez  pas d’idéal.

Il est préférable de commencer par peindre de petites œuvres, mais en même temps, vous vous donnez une tâche simple, encore une fois pour l’harmonie, pour l’environnement. S’il n’y a pas d'humeur, donc, il n’y aura pas de caractère, et vous aurez travaillé pour  rien. Et si vous vous lancez à une grande toile, n'avez vous pas à vous efforcer de surprendre quelqu'un. C’est impossible de surprendre. Même si vous vous détournez, vous n’arriverez pas à surprendre. Peignez plus la nature en plein air, surtout en été.

Il faut apprécier et aimer toutes vos peintures. Même si au début elles ne vous plaisent pas, mais un jour  vous les apprécierez. Pour moi, mes tableaux font partie de moi, c'est comme mes enfants. "

 

Photos ©Regina Belomytseva-Dahan www.http://www.fotoarts.fr/

Toutes mes oeuvres, articles  à propos de mes projets, livres, info:  http://lespeinturesdelu.over-blog.com/

Lisez mon article à propos de mon projet d'Art-Thérapie,  Culturel et Educative  "Quand l’histoire vraie devient un conte de fées: "Princesse et la Bête: Le Miroir de la Vérité." : https://panodyssey.com/fr/article/culture/quand-l-histoire-vraie-devient-un-conte-de-fees-princesse-et-la-bete-le-miroir-de-la-verite-a2jfgppqffb2

Suivez le projet "Princess et la Bête": https://www.facebook.com/Princess-and-the-Beast-108290453864710/

Amicalement, Liudmila Ménager

 

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La Grande Faucheuse
La Grande Faucheuse

Encore et toujours ce foutu chien ! Un roquet minuscule et pourtant si bruyant… Chacun de ses aboiements résonnait dans ma tê...

Laure Gérard
4 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur