facebook Et pour 2 milliards d’euros la Culture re-fut : Enfin presque !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Et pour 2 milliards d’euros la Culture re-fut : Enfin presque !

Et pour 2 milliards d’euros la Culture re-fut : Enfin presque !

Publié le 29 août 2020 Mis à jour le 29 août 2020
time 4 min
CREATIVE ROOM

artsixMic

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Et pour 2 milliards d’euros la Culture re-fut : Enfin presque !

2 milliards d’euros pour la Culture a dit Jean Castex : Quand la Culture va, tout va, n’est-ce pas ?

 

Hier, sur France InterJean Castex a annoncé pour la culture un plan qu’il a qualifié d’“inédit”: 2 milliards d’euros sur les 100 milliards prévus par le plan de relance. Il a indiqué vouloir une relance du secteur, en invitant notamment les professionnels à reprendre leur activité, même à perte ! “Allez au théâtre, allez au cinéma, vous ne risquez rien!” a-t-il ajouté. Cette aide étatique sera officialisée lors de l’annonce du plan de relance reportée d’une semaine à cause de la crise sanitaire et désormais prévue le 3 septembre.

Le Premier ministre recevra aujourd’hui et demain vendredi 28 août les représentants du spectacle vivant et du cinéma avec la ministre de la Culture Roselyne Bachelot afin de chiffrer cette compensation et définir les conditions d’attribution de cette dernière. Le Premier ministre a aussi indiqué que la culture au sens large bénéficiera de cette dotation.

Enfin, il a appelé les Français « à l’esprit de responsabilité » pour porter le masque, qui va devenir obligatoire aussi dans les cinémas et salles de spectacle. Selon une enquête de L’Œil du public, 47% des Français prévoient de réduire le nombre de leurs sorties culturelles, selon une étude réalisée par l’agence de marketing culturel du 1er au 5 juin, qui a questionné un panel de Français sur leurs pratiques culturelles post Covid-19.  L’enquête réalisée en juin, au moment où la réouverture des lieux culturels venait tout juste d’être annoncée,  peut-être que certaines craintes auront été levées pendant l’été. Les faibles fréquentations des salles de cinéma et des plus grands musées du pays tendent à confirmer que les inquiétudes demeurent.

L’interdiction des événements de plus de 5000 personnes a aussi été prolongée jusqu’au 30 octobre. Jean Castex, soulignant que la situation épidémique en France s’était dégradée. Concerts, festivals, rencontres sportives ou rassemblements dans des parcs d’attractions, des enceintes de spectacles sont directement concernés par ce nouveau tour de vis sanitaire.

Les perspectives ne sont donc pas joyeuses pour les institutions culturelles, qui risquent également de perdre beaucoup d’abonnés. Moins de la moitié d’entre eux (46%) envisagent de renouveler leurs abonnements ou cartes de fidélité comme avant. 43% des Français comptent aussi freiner leurs dépenses culturelles.

Les acteurs de la scène – théâtres, salles de spectacle, structures de concerts, festivals, etc. – ont été reçus ces derniers jours par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot. Le spectacle vivant fortement pénalisé par les mesures sanitaires n’ayant toujours pas pu reprendre son activité normalement.

Et pour 2 milliards d’euros la Culture re-fut, enfin presque, dirons-nous !

Pour l’heure, ce sont 666 millions d’aides qui ont été annoncées pour le soutien à la presse, portant, là aussi, pour la majeure partie (450 millions) sur des dispositifs transverses à tous les secteurs.

Parmi les aides spécifiques de cette enveloppe, figurent 156 millions pour Presstalis et un soutien plus ciblé de 40 millions dans le cadre du projet de loi de finances rectificative.

Celui-ci destiné aux acteurs plus fragiles se décompose en trois volets : le premier est une aide exceptionnelle de 19 millions pour les marchands de presse, sous forme subventions directes. Le second est une aide de 8 millions visant les petits éditeurs indépendants d’information politique et générale. Il s’agit de subventions différentes selon leurs pertes, avec des enveloppes pouvant aller à plusieurs centaines de milliers d’euros.

Quoi qu’il en soit et parmi les éditeurs de presse en ligne, peu d’entre-nous ont le statut IPG (information politique et générale). Statut qui est une véritable aberration dans le monde de l’édition de presse en ligne, car cette dénomination barre la route a pratiquement tous les éditeurs.

Cette société qui multiplie les cas, dans les cas, n’est pas prête de s’en sortir, quand il faudrait au contraire, remettre à plat tout ce système bancal, qui profite a quelques un mais qui tue le plus grand nombre.

Avec le Covid et autres conneries de ce monde, l’avenir semble morose. Seul l’espoir et la  Culture font vivre et nous ferons vivre. Plan de relance sans relance, c’est à dire sans prise en considération des véritables besoins de ce qui font, notre société va continuer à s’enfoncer davantage, et ce n’est pas nos footballeurs professionnels qui viendront nous sauver.

Publié sur artsiMic le 27 août 2020

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
3
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
3
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique
Les ZFE repoussée en 2030 ! 
Les ZFE repoussée en 2030 ! 

Quatre zones à faibles émissions (ZFE) existent déjà en France (métropole de Lyon, Grenoble-Alpes-M&...

Julien Guaquier
2 min
Interrogations sociétales
Interrogations sociétales

Progressivement un peu de normalité revient jour après jour. Cependant, reste tout de même du moins à mon niveau, de...

Ferjeux Mougin
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur