facebook Francesco Filippi : Y a-t-il de bons dictateurs ? Mussolini, une amnésie historique !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Francesco Filippi : Y a-t-il de bons dictateurs ? Mussolini, une amnésie historique !

Francesco Filippi : Y a-t-il de bons dictateurs ? Mussolini, une amnésie historique !

Publié le 22 août 2020 Mis à jour le 22 août 2020
time 2 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Francesco Filippi : Y a-t-il de bons dictateurs ? Mussolini, une amnésie historique !

Dans son livre, “Y a-t-il de bons dictateurs ? Mussolini, une amnésie historique !“, l’historien Francesco Filippi taille en pièces le fascisme italien.

Benito Mussolini né le 29 juillet 1883 à Predappio (Italie) est mort le 28 avril 1945 à Mezzegra (Italie), il est l’inventeur du “fascisme“, et il deviendra en 1922 président du Conseil.

A la tête du gouvernement, il mettra en place une dictature au sein de laquelle il aura les pleins pouvoirs, et il fera interdire tous les partis politiques autres que le sien. La presse sera muselée, les libertés civiques abolies, et les conseils municipaux supprimés.

1943

L’Italie, alliée de l’Allemagne, est envahie par les Alliés en 1943 et le Grand Conseil fasciste contraint Mussolini à démissionner. Mussolini est arrêté en juillet 1943 et il est transféré sur l’île de Ponza. En septembre 1943, un commando SS libère Mussolini. Cette évasion lui permet de recréer un nouvel État fasciste à Salo, au nord de l’Italie. Il est placé sous les autorités allemandes. L’Italie,  a signé de son côté  l’armistice avec les forces alliées le 3 septembre 1943. La République fasciste italienne de Salo s’effondre lors de la débâcle allemande du printemps 1945. Benito Mussolini est arrêté en tentant de passer en Suisse et lui et sa maîtresse Clara sont exécutés par des partisans italiens le 27 avril. Deux jours plus tard, Hitler et  Eva Braun se suicideront dans leur bunker berlinois.

Historien italien de 39 ans, Francesco Filippi est spécialiste de l’histoire des mentalités. Il collabore à l’association Deina qui sensibilise les étudiants italiens à la déportation des Juifs. Y a-t-il de bons dictateurs ? est son premier ouvrage traduit en français.

“Les nostalgiques n’en démordent pas : le fascisme avait ses bons côtés.”  

Mussolini aurait donné un toit à chaque Italien, tout en redressant l’économie du pays. Incorruptible défenseur de la justice, il se serait dressé contre la mafia et fait un devoir de protéger les Juifs de l’Allemagne nazie. Ce brillant chef de guerre, féministe dans l’âme, aurait finalement été un grand dirigeant et un «bon» dictateur, quasi humaniste.

On prête aujourd’hui tout et n’importe quoi au régime fasciste, jusqu’à l’exceptionnelle ponctualité des trains ! Les nostalgiques n’en démordent pas : le fascisme avait ses bons côtés.

À l’heure où la démocratie semble en panne, Francesco Filippi s’attaque à tous les mythes entourant le fascisme et nous propose un salutaire manuel d’autodéfense politique. Dans son livre “Y a-t-il de bons dictateurs ? Mussolini, une amnésie historique“, il y démonte toutes les fake news construites autour de l’œuvre du tyran, et met fin à la légende du bon dictateur.

Publié sur artsixMic le 21 aoôut 2020

Les pordcasts artsixMic

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Éducation
Le point final et après...
Le point final et après...

Le point final est posé, le roman est terminé. Pour me donner un objectif atteignable j’ai réduit mes projets po...

Adélice Bise
2 min
Entrée des artistes
Entrée des artistes

On dit que partir c'est mourir un peu... Rentrer des vacances c'est se séparer, d'une insouciance et des liens légers que l...

Eva Maria Matesanz
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur