BONTE INFINIE, ERMITE DE LA MONTAGNE DU DRAGON

Bonte Infinie, Ermite De La Montagne Du Dragon

Partager

BONTE INFINIE, ERMITE DE LA MONTAGNE DU DRAGON

Vendredi 20 mars 2020

 

 

En septembre 1981, j'ai entrepris l’écriture du roman Le Temple de la félicité éternelle ; je l’ai achevé avec l'interjection Chiche ! , en juin 1982, le jour de l'enterrement des cendres de maître Taisen Deshimaru.

En octobre 1976, en arrivant au dojo Zen de la rue Pernety, à Paris, j'ignorais totalement ce que je cherchais et je me disais simplement que la méditation assise zazen serait une pratique bénéfique pour l'entraînement de l'esprit. 
Qu’ai-je découvert et appris au dojo auprès de maître Deshimaru ? La réponse classique de l'école Zen s’impose ici : "Je ne l'aurais pas su si je n'étais pas venu."

Le 27 mars 1977, au cours de l'ordination de moines, de nonnes et de novices laïques, j'ai reçu un rakusu et je suis devenu le bodhisattva Nyoen. Nyo (ou tathata) est la réalité telle qu'elle est, en signifie rond (ou parfait) et se retrouve dans le cercle enso qui représente la vacuité. La traduction qui m’a été donnée de Nyoen est Liberté complète et j'ai été comblé par ce nom.

Le 8 décembre 2000, au Village des Pruniers, Sofia et moi avons renouvelé la prise des Trois refuges et des Cinq préceptes. Maître Thich Nhat Hanh n'a pas voulu changer mon nom de Dharma, mais lui a ajouté deux adjectifs : Nyoen s'écrit Nhu Viên en vietnamien, Thay m'a appelé Chân Nhu Dai Viên, soit « Grande Perfection de la Vraie Réalité telle qu'elle est ». Encore une fois, j'ai été comblé par ce nom enrichi. 

En écrivant Le Temple de la Félicité éternelle, j'ai toujours considéré que c'était mon livre unique et que sa publication serait posthume. J'ai utilisé la forme romanesque pour y loger toutes les choses essentielles à mes yeux, ainsi que mes points de vue personnels. Naturellement la part autobiographique est omniprésente, les trois moines Bonté Infinie, Gros Bêta, Félicité Éternelle et le laïc Petit Chenapan ne sont pas des étrangers. 
En septembre 1985, grâce à mon grand frère Vincent Bardet, le livre est publié aux Éditions de la Différence, fondées par Joaquim Vital et Colette Lambrichs. Grâce à leurs encouragements et à leur soutien, j'ai ensuite écrit La Montagne endormie, publiée en 1987, et La Métamorphose de la tortue, publiée en 1995.

À cette trilogie de La Montagne du Dragon s'est ajoutée La Petite histoire du Tchan, publiée en 1998 par Vincent Bardet dans la collection Points Sagesses des Éditions du Seuil. En soixante courts chapitres, j'y ai consigné les moments d'éveil des maîtres chinois qui ont fondé l'école Tchan, qui a été à l'origine du Thiên vietnamien, du Zen japonais et du Son coréen. J'ai personnellement une affinité toute particulière avec le sixième patriarche Houei-neng et le passeur de Hua-ting. 

Dans la trilogie romanesque, quatre lignées résident dans la Montagne du dragon : Gros Bêta, Félicité Éternelle, Bonté Infinie et Petit Chenapan. Neuf écoles de méditation sont implantées dans tout l'empire : Grand Éveil, Vraie Vacuité, Sagesse Infinie, Vigilance Intérieure, Silence Profond, Compréhension Parfaite, Sans Demeure, Attention Juste et Trésor de Patience.
Des héros et des héroïnes extraordinaires incarnent au plus haut point les idéaux et les valeurs humaines, avec une mention toute particulière pour le vieux laïc Tristesse Souriante (qui fut moins chanceux que moi).
De manière anecdotique, j'ai aussi signé quelques rares textes sous le nom Long Son Quy Nhân (Patience de Tortue de la Montagne du Dragon).

Dans mes quatre livres, on trouve déjà les fondations de l’initiative Better We Better World. Agrandies et renforcées elles constituent maintenant le socle solide de nos activités et de nos actions BWBW.
Surtout, ne soyez pas surpris par ma lenteur, mon inertie et mon immobilisme ; je m'appelle Patience de Tortue et je suis un faux ermite clandestin de la Montagne du Dragon, laissez-moi aller à mon pas !

Ancrez-vous dans votre sincérité, vos bonnes intentions, votre libre-arbitre et votre sens de la responsabilité ! Ayez collectivement la force de prendre des décisions difficiles et le courage d’entreprendre les actions nécessaires pour le bien commun ! Soyez votre vérité et tracez votre chemin de vie ! Rappelez-vous toujours que charbonnier est maître chez lui et, comme disait sœur Emmanuelle, Yalla ! En avant !
Depuis août 2018, Greta Thunberg et les jeunes activistes nous exhortent véhémentement : le temps de décider et d'agir, c'est maintenant !