facebook Five years...
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur

Five years...

Écrit le 11 janvier 2016

1.    Veillée funèbre

Major Tom est arrivé le premier, son casque à la main, de retour de son dernier voyage spatial. Les chiens de diamant le regardent passer. À peine arrivé, il se retrouve face à face avec l'homme qui a vendu le Monde et qui lui demande d'ouvrir le chien.

 Ziggy et Lady Stardust arrivent peu après, accompagnés des araignées de Mars. Ziggy s'assied, prend sa guitare et commence à jouer de la main gauche. L'homme de l'espace n'attend plus et descend rejoindre les autres.

Aladdin a laissé là-bas tous les autres fous. Il est passé  prendre Jean Genie qui tapait un bœuf avec Arno et Beverly Joe Scott. Tous les quatre tentent de recoller l'acteur fissuré qui est revenu des hauteurs d'Hollywood.

Halloween Jack se croit malin quand il entre en criant "This ain't rock'n roll ! This is genocide !" Les chiens de diamant se mettent alors à hurler, se croyant en 1984.

Le grand Duc blanc calme tout ce petit monde et leur rappelle que l'heure est à la solennité. Il fait alors signe au garçon de l'espace de rentrer. Comme convenu,  il couvre son créateur de poussière de lune : c'est le moment de partir.

"Check ignition and may God's love be with you"

2.    Jalons

Tellement de choses ont été dites et écrites sur David Bowie, sa musique, son art et ses personnages.

Le pire que j'ai entendu : une interview sur France Inter en 2002. Dernière question : "Pourquoi avez-vous tué Ziggy Stardust ?" Cet idiot effaçait en une question près de 30 ans de carrières de Bowie. Et quelles années !! Et ça se disait journaliste…

Je ne vois pas ce que je pourrais ajouter, à part que  sa musique a jalonné  de nombreux moments de ma vie. Et avec un tel talent et une telle variété. Il y a toujours eu une chanson de Bowie, quel que fut mon état d'esprit.

- Cracked actor, que l'on jouait au lycée

You sold me illusions for a sack full of cheques

You've made a bad connection 'cause I just want your sex

- "Time"  et "Starman" : début du parcours initiatique

- "Let's dance" en 1983 : bain de minuit dans l'étang de Mépieu

- La découverte progressive des grands albums : "Scary Monsters", "Hunky Dory", "The Man who sold the World", etc.

- Premier concert à Gerland ("Glass spider tour") en 1987 : le plus grandiose. Un son fantastique. Il me reste surtout en mémoire "Scary monsters", "Bang bang", "Modern love" et "Time" en final ("His trick is you … and a bad boy" et les lumières se sont rallumées) 

- Le concert de la tournée "Outside" en 1996 : on n'a pas compris grand-chose mais il y avait une atmosphère terrible. Félix et Jules, dans le ventre de leur Maman, ont pris "Spaceboy" de plein fouet. Rencontre avec le trio infernal / Gabrels à la guitare / Garson au clavier / Dorsey à la basse : du très lourd.

- 1997 à Fourvière : il entre tout seul sur scène avec sa guitare et joue "Quicksand", un des chefs d'œuvre de "Hunky Dory". Le message était clair : après avoir sorti un de ses albums les plus électroniques et brutaux, il nous rappelait que David Bowie domine et dominera toute son œuvre. Je me rappelle aussi l'ovation dont a bénéficié Gail Ann Dorsey à son entrée sur scène, les pieds nus. Leur interprétation de "Under pressure" ce soir-là fut un grand moment, et Gabrels nous a tous mis en orbite sur "Scary Monsters". On a chanté "Happy birthday" à Mike Garson. Carole et moi sommes ensuite rentrés à Sérézin. Dans la foulée Carole est descendue chez sa mère dans la Drôme retrouver nos petits. Je restais donc à la maison et mis la radio en rentrant dans la chambre : c''était "Space Odditty" et je savais que Carole dans la voiture l'écoutait aussi. Sacré David !

- Reality tour en 2003 : mon meilleur souvenir. Peut-être pressentait-il que c'était sa dernière tournée? Gabrels était parti et c'était Earl Slick à la six cordes (C'était déjà lui sur "Station to station" en 1976, ça donne une idée de la complicité). Le groum groum fut à son maximum sur "Life on Mars?" que j'entendais pour la première fois en concert, et de plus magistralement interprété. Son petit sourire nous disant "I did it" à la fin du morceau reste gravé dans ma mémoire. Et puis en rappel (après "Heroes " qui nous avait complètement transportés), trois morceaux de l'album maudit joués à la suite : "Five years", "Suffragette city" et "Ziggy Stardust". Message encore une fois on ne peut plus clair : "Je domine mon oeuvre". Ce soir-là, je ne savais pas que j'assistais pour la dernière fois à un concert en compagnie de mon meilleur ami,  avec qui on avait traversé la Suisse pour voir Led Zeppelin, sillonné la fête de l'huma pour voir "Téléphone", couru à Dijon pour "Jethro Tull", filé en Haute Savoie pour voir Lou Reed, et j'en passe.

3.    Et puis quoi encore ?

Reste l'essentiel : sa musique.

Évidemment, difficile de faire une sélection…

Tout d'abord, la chanson qui me rappelle, chaque fois que je l'écoute, que je vis depuis plus de trente ans avec un être fabuleux (probablement venue d'une autre planète) :

https://www.youtube.com/watch?v=IrzRiOyfjk0

C'est une très belle version, très simple.

"Tell my wife I love her very much, she knows"

 

Pour le groum-groum, c'est "Life on Mars?". Parce c'est comme ça :

https://www.youtube.com/watch?v=AZKcl4-tcuo

Et pour le duo avec Mike Garson : https://www.youtube.com/watch?v=02QckFQiIjY

 

Ma préférée :

Pour le son : https://www.youtube.com/watch?v=NHywdqH3F6Y

Tout y est : une rythmique endiablée, les solos délirants de Robert Fripp et la voix qui va avec.

"She could've been a killer if she didn't walk the way she do, and she do

She opened strange doors that we'd never close again"

Et pour l'image : https://www.youtube.com/watch?v=4P1KrrPNg7s

C'est le genre de chanson à écouter sur du bon matériel, avec le curseur poussé à fond…

 

On ne peut pas passer à côté du binôme Bowie/Dorsey sur "Under pressure" :

https://www.youtube.com/watch?v=d5nYX-iuUFk

C'est un instant d'éternité… Freddie Mercury peut être fier.

Can't we give ourselves one more chance?

Why can't we give love that one more chance?


Bowie a repris beaucoup de chansons (Easybeats, Rolling Stones, Iggy Pop, Jacques Brel, …). En 1973 Il a même édité un album uniquement de reprises (Pin Ups).

Il reprenait souvent sur scène "Waiting for my man" ou "White light, white heat" du Velvet Underground.

L'incontournable pour moi : "Cactus", reprise des Pixies en 2002.

https://www.youtube.com/watch?v=trawUq6KLfY

So, sitting here wishing on a cement floor

Just wishing that I had just something you wore

Bloody your hands on a cactus tree

Wipe'em on your dress and send it to me

Au fait, en parlant de reprises, "The man who sold the world" n'est pas une chanson de Nirvana…

Spaceboy :

https://www.youtube.com/watch?v=EHSe4N1tRQU

Du (très) grand Bowie. S'écoute comme Scary Monsters

"Moondust will cover you"

 

Il y a tant  à écouter… À vous de jouer si vous voulez aller plus loin : il y en a pour tout le monde.

On va se quitter avec cette version live de "Heroes" (Reality tour 2003). Ma préférée :

https://www.youtube.com/watch?v=yISNT2wUmwA

"We can beat them, just for one day

We can be Heroes, just for one day"

So long Mr Jones. Vous savez maintenant si ce que vous chantiez en 1973 (“Knowledge comes with death release ») est vrai ou non.

Je dédie ces quelques lignes à ma fille Coline qui m'a envoyé ce matin le SMS suivant : "Mon enfance … Mon papou". Je t'aime, l'oiseau.

Sérézin, 11 janvier 2016

5
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
5
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Musique
Five years ... Et quelques jours
Five years ... Et quelques jours

J'ai partagé avec vous il y a quelques jours un texte que j'avais écrit à l'occasion de la disparition de David Bowie, il y...

Joseph-Marc Francois
4 min
Blanche et le rouge 
Blanche et le rouge 

Elle est fraiche et lui aime se sentir chambré. Tout les oppose. Elle tombe et lui coule dessus. Elle est douce et lui est charnu. Sa min...

Alexandre Leforestier
1 min
Crazy Organ Style
Crazy Organ Style

    Keyboard King   Jackie Mittoo est l'un des musiciens les plus importants de l'h...

Benjamin Mimouni
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur