Premier Béguin
cv

Premier Béguin

Share

           Laissez-le passé derrière soit le beguin reviendra sûrement un jour?

 
 

Les idées que caressa notre jeunesse, et qui eurent les prémices de notre esprit, laissent en nous des traces ineffaçables. On peut avoir des passades, mais tôt ou tard on revient à ses premières amours.

 Un premier amour a tout pouvoir sur le cœur de la jeunesse, le premier amour, quoique le plus déraisonnable, est cependant le plus saint. Son bandeau est, à la vérité, plus épais et plus large, car il couvre à la fois les yeux, les oreilles et la bouche.

 Mais les plumes de ses ailes sont plus longues et plus blanches que celles d'aucun autre amour. Madame, sous vos pieds, dans l’ombre, un homme est là, qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile, qui souffre, ver de terre amoureux d’une étoile.

Le premier amour, quoique le plus déraisonnable, est cependant le plus saint. Son bandeau est, à la vérité, plus épais et plus large, car il couvre à la fois les yeux, les oreilles et la bouche ; mais les plumes de ses ailes sont plus longues et plus blanches que celles d'aucun autre amour.

Le moment présent est comme la proue d’un navire qui fonce dans l’océan du temps et transforme le futur incertain en un présent devenant sitôt après un passé immuable. Ce passé contient tout ce que je connais de l’histoire.

Tout ce que je sais du temps, c’est que je suis dans le temps, sois ami du présent qui passe : le futur et le passé te seront donnés par surcroît

Protester, c’est refuser d’être réduit à rien et forcé au silence. Au moment même où une protestation a lieu, si elle a lieu, alors il y a une petite victoire. Le moment, bien que passé comme tout moment, acquiert un caractère indélébile. Il passe, mais il a été imprimé. Une protestation n’est pas seulement un sacrifice accompli en vue d’une alternative, d’un futur plus juste ; c’est une rédemption inconséquente du présent. Le problème est comment continuer à vivre avec l’adjectif inconséquent.

Un béguin, ça ne se contrôle pas, ça vous tombe dessus, voilà tout. Vous vous rendez compte d'une telle absurdité. Des hommes mariés qui ont la chance de vivre auprès de celles qu'ils aiment trouvent le moyen de les tromper et moi, je suis fidèle à un homme qui ne sait même pas que j'ai le béguin pour lui.

On sait pas trop ce que c’est l’amour, je te parle de sentiment vrai, pas de béguin avec les trucs qui vont avec, non je te parle d’amour qui te transforme en naturaliste, tu passes ton temps à l’observer vivre, t’es curieuse de lui, il t’affole l’encéphalogramme, et bien ça, on le ressent juste, ça s’explique pas. C’est mon idée de l’amour. Ne pourrait-on pas « glisser d’amour » pour un petit béguin, un amour d’été ? Ne pourrait-on pas « se casser une jambe d’amour » pour un coup de foudre ? Bien sûr, il s’agirait d’une « double fracture » si on avait le malheur d’aimer deux personnes à la fois ; ou de « retomber en enfance d’amour » quand on aime à nouveau quelqu’un déjà aimé ? Et ainsi de suite.