CHOISIR SES RUNNINGS
cv

Choisir Ses Runnings

Share

Je fais de la course à pied depuis plus de 25 ans, marathonienne. Je me suis entraînée en club d'athlétisme au TUVB de Verrierres pendant presque 20 ans et depuis ces dernières années, après un semi marathon au Québec pour fêter mes 70 ans, je fais moins de compétitions et cours surtout pour mon plaisir et conserver ma forme ce qui est le thème principal de mes articles.

Mieux performer et surtout être le plus à l'aise pour éviter de se blesser sont les 2 objectifs poursuivis en la matière car comme dit le proverbe "qui veut aller loin ménage sa monture ". Nous allons donc voire ensemble comment la ménager.... en faisant un petit tour par un bref historique de la chaussure, et avec quelques conseils de bon sens 

 

I-L'EVOLUTION DES MODELES  

Si au début de ma pratique il n'y avait pas beaucoup de modèles ( et ils étaient plutôt affreux principalement blancs) il y a maintenant tout un choix de modèles avec des matières de plus en plus techniques et une recherche de performance surtout au niveau poids . Il y a des modes : on passe de l'amorti très épais au minimalisme quasi nus pieds.

L'évolution nous a amené  aussi de l'élégance car avec toutes les couleurs flashies et le design, c'est un régal pour les yeux de voir des coureures en harmonie avec leurs tenues. Mais quel progrès !!! Même nos hommes s'y sont mis !!! et on pourrait aller jusqu'à parler de mode en course à pied ce qui fera l'objet d'ailleurs de l'un de mes prochains articles ...si toutefois vous me suivez et que je ne vous ai pas perdus en route !!! 

Il faut  essayer les minimalistes pour voir si elles vous conviennnent. Quant à moi, c'est une horreur et pour me déclencher un mal de dos et de genoux, c'est radical!Je suis mieux avec de bons amortis : mes articulations s'en portent beaucoup mieux 

II-S'ADAPTER A SA MORPHOLGIE 

Je crois comme me répète toujours ma copine Yannick qui m'accompagnent depuis toujours tant sur les stades , les chemins et sur les compétitions " il faut toujours écouter son petit corps !"

Cela me semble primordial pour en avoir fait l'expérience que je vous partage en quelques lignes:

J'ai eu par le passé mal à un genou et mal aux lombaires . J'ai passé pas mal d'examens que je ne vous détaillerai pas mais juste pour dire ce qui arrive souvent en l'occurence : on m'a prescrit des semelles spéciales faites par un orthopédiste pour soit disant corriger un déséquilibre du bassin  dû à une jambe légèrement plus courte que l'autre  . Résultat: je n'ai jamais eu aussi mal qu'à cette période avec une tendinite rotulienne dont je n'arrivais pas à e débarasser( autant vous dire que j'étais d'une humeur massacrante ! moi d'habitude si joviale!) . Finalement j'ai tout supprimé et maintenant dans mes runnings universelles je mets une simple semelle en sorbotane et je m'en porte très bien ....

Je précise que je prends des universelles car entre les pronatrices ( semelles qui s'usent de l'intérieur soit 80% de la population et les supinatrices 20% dont je fais partie ) le mieux pour moi est de ne pas se prendre la tête et de choisir des universelles qui vont à tout le monde !

Ce qui me semble important c'est surtout l'usure et chaque année je change de paires de running et j'en ai toujours 2 pour ne pas user toujours la même. Voici donc comment je m'y prends pour les changer 

III- ATTENDRE DES SIGNES D'USURE OU PAS 

En réalité, au bout d'un an je n'attends pas forcément les signes d'usure. J'estime que au bout de 1000 kms par an divisé par 2, soit 500 kms environ ça suffit . A force de les laver et quand elles ont bien pris la boue elles ont fait leur temps. Je ne conseille pas d'ailleurs de les mettre en machine à laver, il parait que ça les déforme énormément .

IV- CHOISIR TOUJOURS LE MEME MARQUE 

Quand on se sent bien dans une marque, je pense que ce n'est pas la peine de prendre des risques, il ne faut pas en changer.

Depuis des années je suis bien en Asics et toujours en Asics car j'ai le pied très large et vraiment la forme me convenait parfaitement SAUF QUE les chaussures s'abiment très facilement et qu'il y a des trous sur l'avant de la chaussure ou sur le chausson à l'arrière !

J'ai donc éte obligée de changer 

V- PRIVILEGIER LE DESING 

Pour moi la couleur et la forme sont très importants afin de les harmoniser avec mes tenues! J'ai trop râlé dans les années 90 quand il n'existait que du blanc avec des tee shirts en coton qui pour nous, filles ressemblaient plus à des chemises de nuit qu'à des tee shirts !

La mode a fait de gros progrès ces dernières années où les femmes qui courent sont de plus  en plus nombreuses ! Nous étions une poignée sur marathon et ce droit nous a d'ailleurs été accordé de haute lutte !

Si je me sens bien dans une paire que je trouve moche je ne l'achète pas! C'est clair ....Il faut donc que la couleur puisse être coordonnée à mes tenues et ensuite que je me sente bien dedans . Les vendeurs de chaussures sont en général des coureurs, donc leurs conseils sont très avisés en terme technique. Maintenant je ne vous dis pas qu'ils comprennent toujours les raisons esthétiques du choix surtout quand une fois qu'ils vous ont trouvé la perle rare en terme technique bien adaptée à votre profil, on leur dit que ça ne va pas aller avec l'ensemble de nos tenues ....alors je vous raconte pas la tête !!!! Mais bon, je les ai quand même toujours trouvés sinon compréhensifs, du moins bien calmes ...Commerce oblige !

IV- ETRENNER UNE NOUVELLE MARQUE 

Il se trouve qu'une couleur m'ayant tapée dans l'oeil tout en écoutant quand même le vendeur qui me l'a conseillée d'après mon nombre de kilométrage et mon type de course plutôt sur route que sur trail je me suis retrouvée avec des DIADORA marque que je ne connaissais pas

 
 

Voici les références de ma chaussure 

https://www.diadora.com/fr/fr/mythos_blushield_3_w/101.174468.html?dwvar_101.174468_color=C8136&cgid=sport-running-scarpe

Avant de l'adopter complètement j'alterne avec une ancienne chaussure de façon à adapter mon corps aux changements d'appui . C'est un conseil qui , je crois doit êtrepartagé 

 

En conclusion,je tiens à préciser que je ne suis ni médecin, ni professionnelle du sport, je parle de mon expérience . C'est celle d'un joggueuse qui court encore 2 à 3 fois par semaine,  pour son plus grand plaisir et toujours en cultivant la forme. Alors si je peux partager cette expérience , c'est avec grand plaisir . J'essaie de concilier encore une fois l'utile et l'agréable, mais en tout cas me voilà repartie vers de nouvelles aventures.