Pornstar internationale - Sextorsion au Burwana

Pornstar internationale - Sextorsion au Burwana

Pornstar internationale - Sextorsion au Burwana

Contribuer

Récit d’Hubert de la Mothe Pignon (dit "Bébert") - 60 ans - Intermittent du spectacle.

Témoignage recueilli par Raoul Dugommar

Ci-dessus : Hubert de la Mothe Pignon dans le film qui l'a rendu célébre : "J'aime les ignames car il n'y a pas d'os dedans". Ce film lève la grande problématique de l'influence de la philosophie de Nietzsche sur l'usure du pilon utilisé par les femmes Bozos du Macina durant la guerre de 14-18. Le titre est tiré d'une réplique de l'héroïne principale : "Y'a bon igname, y'a pas os dedans". Suite à ce film documentaire d'une grande intensité dramatique, de nombreux fonds ont été débloqués pour étudier plus en profondeur cette problématique horizontale essentielle au développement rural écologique en Afrique sub-saharienne.

22 octobre 2018 - 7am - Ouaglouglou - Burwana Fécho

Sept heures du matin, j'ouvre l'œil droit… puis le gauche. J'ai la tête comme un ballon et envie de vomir.
Dans la chambre, le mercure indique 33°C et l'air est moite. C'est la fin de l'hivernage au Burwana et la relative fraîcheur de la saison des pluies disparaît progressivement pour laisser place à une chaleur étouffante. 
Fidèle à son habitude, le courant a disparu une grande partie de la nuit m'empêchant d'utiliser le climatiseur.
Je me lève difficilement.
«Il faudra bien que je me débarrasse un jour de cette mycose qui devient de plus en plus gênante» : pensais je en me grattant vigoureusement l'entrejambe.
Je passe sous la douche et me rappelle la soirée d'hier.
Robert et Maurice sont passés vers 20H. Robert, pour me présenter sa nouvelle fiancée et Maurice pour partager un cubitainer de 5 litres de Don Simon vendu en promotion par Youssouf le Libanais qui tient la superette "Le bone samaritin" à côté de la mosquée.
 Note de l’auteur : (Don Simon est un pinard fabriqué à partir de n’importe quoi sauf de raisin.)
"Cé oune bounne bizness mon ami, la vin est oune promotion. L'est resté dans oune container en plein soleil sur le port d'Abidjan seulement 6 mois...l'a pratiquement pas souffert, le gout kif-kif pareil, coumme neuf. Ji lé fais à moitié prix. Si t'achète pas ji vais être oblizé dé lé vendre coumme prouduit pour déboucher les chiottes - Ca sérait doumage" : lui expliqua l'aimable phénicien.
 Cela avait suffi à persuader Maurice qu'il faisait une bonne affaire.

Quant à Robert, il nous expliqua qu'il avait rencontré sa fiancée, Rigobertine, grâce à un forum de rencontre de Renouveau Spirituel appelé 'Mystic'.
Au moment de son inscription, Robert était en grande détresse psychologique car sa tante qui possédait de nombreux biens immobiliers dans la région parisienne venait de décéder d'une thrombose vasculaire d'origine blennorragique contractée avec un Waffen SS pendant la guerre et qui fut mal soignée à l'époque faute d'hydrochloroquine…enfin, c'est ce qu'ont prétendu les spécialistes du Covid19, là-bas, en France.
La tante était la seule famille de Robert et Robert était la seule famille de la tante, faisant ainsi de lui son unique héritier.
Il trouva donc un peu de réconfort en s'inscrivant à ce forum de Renouveau Spirituel et rentra vite en relation avec Rigobertine.
Celle-ci avait pris pour avatar une photo de Jean Paul 2 et sa devise était : "Cé le seul à ne pas maitre passer dessus. Je fait tous même la vésselle".
Elle avait pris comme pseudo le nom d'une grande actrice de Télénovellas : Gustava Ben Glabros dé la Guadaloupé.

"Ce fut tout de suite le coup de foudre": nous expliqua Robert.
Pour Rigobertine, c'est après que Robert lui ait expliqué la triste histoire de sa tante qu'elle fut prise d'un sentiment profond et sincère pour celui qui allait très rapidement devenir sa seule raison de vivre.
On ne soupçonnera jamais assez l'amour et la compassion qui sommeille dans le cœur d'une femme.
Il est évident que cet amour n'était pas seulement physique car Robert ressemble plutôt à Michel Simon qu'à Alain Delon et qu'il y a 43 ans de différence entre les 2 tourtereaux. Mais les voies du cœur sont impénétrables et c'est tout à l'honneur de Rigobertine.
"Depuis que je connais Rigobertine, je suis un autre homme": nous assura Robert.
"J'ai commencé à laisser progressivement la boisson et la cigarette. Je me limite maintenant à 4 briques de Don Simon et à 2 paquets de cigarettes Hamilton par jour. Je me sens nettement mieux et j'ai pris 10 kg".
"Tu dois bien faire un peu plus du quintal" : me risquais je timidement.
"Exactement un quintal et douze kilos. C'est un signe de bonne santé" : me répondit il.
A minuit, l'électricité n'étant pas rétablie et les 5 litres de Don Simon épuisés, nous allâmes nous coucher. Auparavant, Rigobertine avait insisté pour nous faire la danse traditionnelle dite ‘du plus simple appareil’ sur la table de la salle à manger. Cette danse est sensée interpeller la fée électricité afin que celle-ci rétablisse  le courant dans les délais les plus brefs.

Le temps de me remémorer cette soirée, j'étais sorti de la douche et mon mal de tête commençait à disparaître.

Je partis chez le boutiquier et j'achetai une dose de Nescafé à 50 Fcfa et une dose de lait à 100 Fcfa, je complétai avec un morceau de pain . (100fcfa = 0,15 Euros)
"i ni socoma.  Nescafé kele, nono mugu kele, bourou kele" :demandai je au boutiquier qui me répondit avant que je ne finisse ma phrase par un "y'en na" (Il y en a) sonore.
Voyez vous, ce système de dose individuelle est très pratique en Afrique. En effet, si vous achetez une boite de Nescafé et une boite de lait, 3 jours après, vous n'aurez plus rien après le passage de la parentèle indélicate qui pense que tout ce qui se trouve dans votre maison leur appartient. Il vaut mieux acheter dose par dose, c'est beaucoup mois onéreux au final.
Après avoir avalé mon café, j'allumai mon ordinateur.
Je ne vous l'ai pas encore dit mais le Burwana traverse actuellement une crise économique et sécuritaire jamais égalée par le passé. Je cherche désespérément du travail depuis des mois mais sans succès. Pourtant je ne cède en rien au découragement et regarde ma boite émail chaque jour.
En ouvrant mon compte Orange, je m'aperçois que je n'ai plus d'unité. Je retourne chez le boutiquier qui me salut par un "Y'en na" joyeux.
J'achète pour 1000 Fcfa (1,5 euros) d'unités. Ca me servira pour 4 jours.
 De retour à la maison, j'approvisionne mon compte et je commence à ouvrir ma boite émail.
Au bout de 15 minutes et 5 ou 6 essais infructueux, j'arrive finalement à visualiser mon courriel. Et là, surprise, j'ai un émail qui semble être une proposition de travail.
Il se présente sous la forme suivante, rédigé en gras :
[Bulk] R__Hubert19_ PSW Hacked "Mamy_blue"
 "Mamy blue", c'est mon mot de passe. Je l'ai choisi en hommage à Nicoletta qui dans les années 70 chantait "Mamy Blue". C'est de l'anglais et ça veut dire "Mémé bleue".
Dans ce monument de la chanson française, Nicoletta raconte l'histoire de sa Mémé. Eh oui! elle aimait beaucoup sa Mémé, Nicoletta, même bleue.
Voici quelques extraits :
'O Mamy, O Mamy, O Mamy Mamy Blue, O Mamy Blue...'
Ca dure 15 minutes comme ça.
J'ai longtemps hésité avec le tube d'Alexandre Winter : Lady Mary
'O Lady Mary, petite fille au yeux bleus'. C'est la terrible histoire du chanteur qui est amoureux d'une petite fille qui a les yeux bleus. A l'époque, on s'embarrassait beaucoup moins des histoires de pédophilie.
Le bleu était aussi très à la mode.
Remarquez que si on regarde bien, notre Président Manu s'est inspiré de ces 2 chansons car il est  tombé amoureux de sa grand mère.
Mais revenons à ce qui nous préoccupe.
 En ouvrant l'émail, je m'aperçois que j'ai eu la chance d'avoir été choisi, et ceci parmi des millions d'adresses, par un généreux donateur.
 Celui-ci m'explique qu'il a piraté mon compte en récupérant mon mot de passe et qu'il a ainsi récupéré toutes les adresses de mes correspondants. Je suis flatté d'apprendre que des inconnus s'intéressent ainsi à moi. Il me dit qu'il connaît beaucoup de choses sur ma vie privée.
Ce doit être un de mes amis de Fesse Bouc. J’en ai plus de cinq cents que je n’ai jamais vu. Dans la quantité, il doit y en avoir un qui m’aime beaucoup.
Il m'avoue qu'il m'a surpris en train de naviguer sur des sites où sont très bien expliqués avec des images simples et des vidéos très pédagogiques, les différents modes de reproduction de l'espèce humaine. Enfin, c'est surtout pour les jeunes car certaines positions demandent parfois une forme physique exeptionnelle.
Il continue en m'expliquant qu'il a piraté ma vouèbe cam et qu'il m'a surpris en train de faire de abats sexuels.
Je pense tout de suite à une émission culinaire. En effet, l’autre jour j’ai préparé des testicules de moutons avec la cuisinière.
J’appelle Robert qui est un as de l'informatique et je lui demande ce qu’il en pense.
"Eh grand couillon: me répond t il, ce n’est pas ‘Abats’ mais ‘Ébats ‘qu’il faut lire. La traduction du Russe vers le Français ne marche pas toujours bien avec Gogol, surtout si c'est Igor Egrichkabogdanof qui a fait le boulot"
"Ca veut dire que quelqu’un m’aurais filmer en train de faire Gnouss-gnouss avec Mauricette."
"Ben oui, c’est ça. C’est peut être National Geographic Wild pour un reportage sur la vie sexuelle des Bonobos?"
"Euh, t’es con Robert": que je lui dis en raccrochant.
Là j'avoue que je plonge dans un abîme de perplexité. En effet, je n'ai pas de Vouèbe cam. Et les jours où je cramponne Maman par les oreilles, c'est à dire à Noël, à son anniversaire et à la Saint Valentin, je ne suis pas au même moment en train de travailler sur mon ordinateur.
La raison en est simple : On ne peut pas faire 2 choses aussi compliqués en même temps et le boulot sera forcément mal fait…Tous les anciens vous le diront.
Maintenant, puisque mon bienfaiteur anonyme me le dit, c'est qu'il a forcément la sextape. C'est comme ça qu'on appelle un film de cul.e dans l'écriture inclusive 'Bien pensant.e'. Tiens à ce propos faudra bien que je m'y mette un jour autrement j'aurais des problèmes avec Madame La Député.e.s Avia.
En poursuivant la lecture du courriel, il me propose alors une grande carrière de pornstar internationale en diffusant le documentaire à tous mes amis, relations, collègues et même plus.
 A 60 ans, devenir une star du X me remplit d'émotions, j'en ai la larme à l’œil. Je n'aurais jamais cru ça possible.
Une grande carrière s'ouvre à moi avec des noms aussi prestigieux que Clara Morgan, Tabata Cash…peut être même à Hollywood avec Stormy Daniel qui connaît très bien Donald  (Pas le canard, le Président).
J'ai déjà mon nom de scène : "La poutre de Bamako". Je sais, ça peut paraître prétentieux mais 'La Brindille de Shanghaï' ce n'est pas vendeur pour ce genre de produit.

Par contre, je n'ai pas compris la suite :
Il me propose ensuite de lui verser une somme rondelette (850$) en Bite-con sur un compte avec un numéro bizarre pour ne pas me sponsoriser.
J'ai du mal à comprendre:
D'une part, le Bite-con: Je suppose que c'est une monnaie spéciale utilisée dans le monde du X.
Avec une telle appellation, ce n'est pas impossible.
Et d'autre part, pourquoi me demande t il de l'argent pour ne pas faire le travail ?
 Le contraire aurait été beaucoup plus logique.
 Ce généreux donateur me proposait de réfléchir pendant 48 H avant de verser l'argent.
C'est tout réfléchi, je ne verserai rien et deviendrai rapidement une grande personnalité du cinéma, c'est sur!
"Je m'voyais déjà, en haut de l'affiche...."
A la fin du message, il m'explique qu'étant d'une nature excessivement timide et n'aimant pas la publicité il n'a pas écrit avec son adresse émail et qu'il n'est pas joignable. En effet, par une prouesse informatique connue seulement de certains initiés, il m'a fait envoyé le message par ma propre adresse….Amusant !

26 octobre 2018 - 11am - Ouaglouglou - Burwana Fécho

Je ne dors plus, je sens que je vais être malade. Dix, vingt fois par jours, je consulte mon émail pour guetter une réponse de mon sponsor…Rien.
Je commence à penser que je suis victime d'une arnaque et que l'on a abusé de ma naïveté.
J'avais même proposé à Rigobertine un petit rôle quand je serai une grande vedette.
Comment peut on se moquer des gens de cette façon?

J'envisage de porter plainte à la cyber police.

1
Coup de coeur
J'adore cet article
1
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
1
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Culture
BDovore.com
BDovore.com

Ceux qui me connaissent le saven...

Stéphane Hoegel
5 min