Peut-on se fier aux proverbes pour atteindre la sagesse ?
cv

Peut-On Se Fier Aux Proverbes Pour Atteindre La Sagesse ?

Share

... En recherche de sagesse, pouvons-nous ou devons-nous avoir recours aux proverbes ? La solution serait simple, si à chaque occasion de notre vie il nous suffisait d’en rechercher un qui nous éclaire sur ce que nous devons faire. On aurait là des règles de vie, faciles à mettre en œuvre, et bien rassurantes. Il suffirait d’ouvrir un dictionnaire ad hoc, un trésor d’adages, pour avoir des solutions clés en main dans les difficultés que nous rencontrons. Bibliomancie salvatrice...

Malheureusement ce n’est pas le cas. Tout simplement parce que les proverbes se contredisent entre eux, et donc qu’aucun salut ne peut pour nous en advenir. Il n’est aucune de leurs propositions qui ne soit réversible.

Voyez : On n’est jamais si bien servi que par soi-même – mais : Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés. Tel père, tel fils – mais : À père avare fils prodigue. La fortune vient en dormant – mais : L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Tout vient à point à qui sait attendre – mais : Il faut battre le fer tant qu’il est chaud, etc.

Et en élargissant aux citations littéraires passées en proverbes : Un seul être vous manque et tout est dépeuplé (Lamartine, L’Isolement) ; mais : Un seul être vous manque, et tout est repeuplé... (Giraudoux, La Guerre de Troie n’aura pas lieu).

Dans leur ouvrage À la manière de..., Paul Reboux et Charles Muller se sont amusés à inverser des maximes de La Rochefoucauld. Eh bien, le sens obtenu est aussi intéressant que celui offert par la maxime originale. Quelle sagesse définitive trouvera-t-on alors dans l’œuvre de ce fameux moraliste ?

Il faudrait s’amuser, non seulement à chercher des proverbes contradictoires, mais à renverser les proverbes eux-mêmes, et le renversement donnerait parfois des aperçus plus subtils, par rapport à l’opinion courante, sur le cœur humain.

Ainsi : Les absents ont toujours tort – mais : Les absents ont toujours raison. Loin des yeux, loin du cœur – mais : Loin des yeux, près du cœur. Mieux vaut tard que jamais – mais : Mieux vaut jamais que tard. Il ne faut pas se fier au premier mouvement – mais : Il faut toujours se fier au premier mouvement. Méfiance est mère de sûreté – mais : Confiance est mère de sûreté. L’espoir fait vivre – mais : L’espoir empêche de vivre. L’appétit vient en mangeant – mais : L’appétit vient en ne mangeant pas. On ne peut pas être et avoir été – mais : On peut être pour avoir été. Toute médaille a son revers – mais : Tout revers a sa médaille. L’espoir fait vivre – mais : L’espoir empêche de vivre, etc.

On peut aussi inverser par un ajout malicieux : L’argent ne fait pas le bonheur – mais : L’argent ne fait pas le bonheur de ceux qui n’en ont pas. On peut aussi renverser des expressions devenues des maximes, ou jouer avec : Je pense, donc je suis – mais : Je pense, donc je ne suis pas – ou bien : Tantôt je pense, tantôt je suis – ou bien : Je ne suis pas ce que je pense, etc.

***

Ce texte est extrait de mon livre Sur les chemins de la sagesse - Des clés pour mieux vivre, nouvelle édition augmentée 2019 (pp.11-13) -  éd. BoD, 2019.