facebook 3. La Ronde des Additifs
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
3. La Ronde des Additifs

3. La Ronde des Additifs

Publié le 11 août 2020 Mis à jour le 22 sept. 2020
time 5 min

3. La Ronde des Additifs

Ma Vie Sans Sucres Ajoutés - Chronique d’une renaissance psychique et physique

Tout un arsenal d'ingrédients magiques a été introduit dans notre alimentation moderne. Nos ancêtres s'en passaient très bien. Leur consommation représente-t-elle un progrès pour nous ?

Ils Nous Font Tourner la Tête

Au supermarché ou à l’épicerie du coin, nous avons l’embarras du choix de gourmandises aux couleurs vives et aux packagings attrayants. De saveurs toutes prêtes qui nous feront gagner un temps précieux. De plats plus rapides à réchauffer que leurs emballages ne le sont à ouvrir. De produits que nous sommes assurés de garder longtemps. Des petites formes salées qu’on mange et qu’on a envie de remanger. Tout est là en abondance, à portée de main. Tu savais qu’en accueillant tous ces produits dans ton assiette, tu accueilles aussi les ingrédients magiques qui les composent ?

Pour peu qu’on s’y intéresse, on remarque aisément l’omniprésence des additifs dans les produits présentés sur les étals. Certains sites te les proposent même à la vente. Au cas où tu aurais besoin d’un texturant ou d’un conservateur pour tes tartes maison. Tout en n’oubliant pas de te conformer à la législation en vigueur...

En Europe, plus de trois cents additifs sont autorisés. Une cinquantaine d’entre-eux l’est aussi en bio. Ils s’invitent jusque dans les compléments alimentaires et vitamines de synthèse qui sont devenus un marché en croissance exponentielle. Les médicaments chimiques, imposés comme la norme en occident après les années 1920, n’en sont pas exempts. Colorants, conservateurs, antioxydants, émulsifiants, exhausteurs de goût et édulcorants de synthèse sont les amis des industriels. Mais sont-il les tiens ?

Certains n’ont vraiment pas l’air de l’être. Par exemple, les fameuses excitotoxines dont font partie l’Aspartame (E951), édulcorant bien connu et le Glutamate Monosodique (E621), exhausteur de goût très largement répandu. Glutamate Monosodique qui peut se cacher sous de nombreux noms, comme “extrait de levure” ou “saveurs naturelles”. Ce terme d’excitotoxines vient du fait que ces produits excitent ou stimulent la mort des cellules nerveuses. Ces substances provoqueraient des dommages au cerveau à des niveaux variables.(1)

L'aspect nocif de nombreux additifs est régulièrement mis en cause par de nouvelles études. L'ensemble est plutôt bien documenté depuis quelques décennies. Le fameux effet cocktail l'est un peu moins car plus difficile à étudier. Pour autant, l'EFSA(2) les considère comme sûrs pour la consommation humaine "aux niveaux actuels d'exposition". Là encore, les enjeux sont colossaux. Gardons quand même à l'esprit que toute substance active présente des effets plus ou moins bénéfiques ou délétères. Et que ces effets sont plus ou moins marqués selon les individus. 

Je te propose d'aborder la question sous un autre angle. Dans un premier temps, voyons quelle est leur utilité pour notre organisme. Ensuite, voyons si une alternative est possible.

Que Nous Apportent-ils ?

Face à l'omniprésence des additifs, la question mérite d’être posée. Que nous apportent-ils ? Quelle est leur utilité dans notre alimentation ?

Pour y répondre, voyons de quoi sont composés les aliments :

1° Eau,

2° Fibres,

3° Nutriments.

Rien d’autre. Tout le reste est "non nécessaire", pour reprendre la formule de Thierry Casasnovas. (Ma maman m’a interdit de citer Jean-Pierre Coffe ici.)

Les additifs font justement partie de ce reste "non nécessaire". 

 Ils ne nous sont d’aucune utilité. Au contraire, notre organisme doit fournir un effort supplémentaire pour les traiter comme des déchets. Ce qui sollicite inutilement sa capacité adaptative et provoque un stress durable quand ils s’accumulent. Ces deux notions ne sont pas anodines.

Par capacité adaptative, on entend la capacité de notre corps à répondre à son environnement et à maintenir son homéostasie.(3) Ou si tu préfères, à maintenir les facteurs essentiels à la vie autour d'une valeur bénéfique. Par exemple, la régulation du taux de sucre par l'insuline ou la régulation de la température par sudation en font partie. Quand au stress, il aura un impact négatif sur cette fameuse capacité adaptative.

Peuvent alors en résulter tous ces symptômes qui te pourrissent la vie mais pour lesquels tu finis par te dire : "Il y a pire." Jusqu'au jour où la vie te fait cadeaux des doigts qui manquaient.(4)

Dès lors qu’il n’y a aucun avantage à consommer ces additifs alimentaires, peut-on facilement les supprimer de notre alimentation ?

Reprendre le Pouvoir

C'est là que ça devient intéressant. Si nous ne voulons pas accepter l'offre alimentaire des industriels, rien ne nous oblige à l'accepter. Pour autant, écarter les produits hautement transformés n'est pas la finalité. C'est l'un des leviers pour retrouver une qualité alimentaire et une qualité de vie que le monde moderne semble nous voler. C'est aussi un choix qui implique de s'organiser autrement pour préparer nous-même notre nourriture à partir d'aliments bruts.

J'ai une furieuse envie de dire que c'est facile. Parce que ça l'a été pour moi, alors que j'étais particulièrement réceptif et désireux de le faire. En toute franchise, ce n'est ni facile, ni difficile. C'est simplement à notre portée.

En revanche, c'est plus facile quand tu t'affranchis des "il faut". Tu vois de quoi je veux parler ? Toutes les contraintes contre-productives, les doctrines rigides et restrictives des régimes. C'est plus facile quand tu évites d'hyperfocaliser sur la nourriture au détriment du reste. C'est plus facile quand tu n'en fais pas une source de conflit avec toi-même ou avec ton entourage.  Bref, c'est plus facile quand ça reste une source de plaisir et de bien-être.

Évidemment, manger mieux ne limite pas à réduire les sucres et à écarter les additifs. Dans le prochain article, nous nous intéresserons à la qualité nutritionnelle de nos aliments. Et nous verrons quelles pistes privilégier pour garantir celle-ci.

Notes en bas de page et Sources :

(1) Dr. Russell Blaylock, « Excitotoxins : The Taste that Kills  », ed. Health Press (1994)

(2) European Food Safety Authority, chargée d'évaluer périodiquement chaque additif dans le cadre de la sécurité alimentaire humaine et animale pour l'Europe

(3) Initialement définie par Claude Bernard, médecin et physiologiste français (1813-1878)

(4) Voir l'article #1 "Sucre, Mon Amour !"

Photo de couverture : Peter Bond on Unsplash

Photo dans le texte : Marie-Michèle Bouchard on Unsplash

2
Coup de coeur
J'adore cet article
2
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
2
2
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Santé
Inné ou acquis
Inné ou acquis

Comment c’est possible que je sois une ex enfant précoce, oui car c’est de naissance, c&rsquo...

Anne-Sophie Campenon
2 min
L' Esprit.
L' Esprit.

Commentaire d'un Apprenti en devenir sur mon article en espagnol à propos de la Beauté et l'union du corps de l'esprit & du me...

Sylvie Dubaud
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur