facebook Notre Ennemi de l'Intérieur
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Notre Ennemi de l'Intérieur

Notre Ennemi de l'Intérieur

Publié le 27 janv. 2021 Mis à jour le 27 janv. 2021
time 4 min

Notre Ennemi de l'Intérieur

Les hauts-fonctionnaires de Bercy semblent sans cœur et intouchables, tout comme les Ministres qui se suivent depuis des quinquennats. Le Président Hollande m’avait pourtant écrit à plusieurs reprises que le Ministère des Finances était responsable de mon dossier, qu’il transférait certains de mes courriers à Michel Sapin. Ces hauts-fonctionnaires et ministres m’enseignent ce qu’est l’impuissance apprise, une technique de torture psychologique consistant à bafouer les droits d’un individu. De plus, une certaine justice ne souhaite pas se pencher sur mon utilisation par les services de Bercy à partir de 2011 alors que j’étais reconnue en état de faiblesse par la médecine du travail. J’ai donc décidé de continuer à demander mes droits, ceux qui s'établissent à discrétion des hommes de Bercy, épuisée par mes procédures, épuisée par l’impuissance apprise.

Quand on regarde de plus près tous les courriers RAR que j’ai envoyés aux responsables étatiques français, il semble étrange qu’aucun d’entre eux n’ait réagi sur ce dont je les alerte depuis plusieurs années : en effet, un dernier courrier de janvier 2021 refuse une nouvelle fois de rétribuer le travail que j’ai effectué auprès de services du Ministère des Finances. Pourtant, ma vie a été dévastée depuis que j’ai aidé l’Etat français, qui communique régulièrement sur le fait qu’il lutte contre l’évasion et la fraude fiscales. Malgré les courriers lénifiants des hauts fonctionnaires de Bercy, ces derniers ont pourtant le pouvoir de rémunérer à discrétion le travail qu’ils m’ont demandé de faire sur ordre, pour l’Etat. C’est une pratique courante.

Mais ils s’y refusent, me contraignant à attaquer une nouvelle fois en justice l’Etat français à l’aube du procès UBS.

 

Photo de Markus Spiske

 

Quel serait donc l'intérêt de donner à UBS le bâton pour se faire battre sur un vice de procédure ? L’État français serait-il négligent ? Ferait-il preuve d’arrogance ? Pourquoi mettrait-il en avant son incompétence ? Même mon avocat a été alerté par le conseil d’UBS de mon contentieux avec l’Etat.

Les juristes français et américains devraient se pencher sur les conséquences américaines et internationales du procès français. En effet, le problème est que l’affaire UBS ne part pas de France, mais des Etats-Unis… A deux reprises, j’ai informé l’ambassadrice des Etats-Unis à Paris de l’état de ce dossier et des conséquences pour son pays.

Au printemps 2020, 45.000 noms de contribuables français ayant des comptes offshore chez UBS ont été transmis par la Suisse à Bercy après une demande d’entraide auprès de la Confédération qui remonte à 2016. A tout hasard, y aurait-il des Personnalités Exposées Politiquement (nommées PEP en langage bancaire), des juges ou encore des hauts fonctionnaires qui auraient intérêt à arrêter la traque effectuée sur les comptes offshore ? Chaque Français se souvient que le Ministre du Budget Jérôme Cahuzac voulait traquer le fraudeur, mais il a été pris au piège de son propre mensonge. Il n’était pas la seule Personnalité Exposée Politiquement (PEP) à avoir des comptes dans cette banque genevoise. Un de mes anciens collègues avait pourtant alerté les sénateurs français il y a plus de sept années sur le rôle des banques dans l'évasion fiscale.

Serait-ce le verrou de Bercyle fameux “à discrétion” ou un délit de concussion déguisé pour aborder le procès ?

Une chose est certaine, la banque UBS ne m’a pas ménagée. Elle d’ailleurs été condamnée pour m’avoir harcelée et la justice ne lui a par ailleurs pas donné raison lorsqu’elle m’accusait d’avoir des propos diffamants à son égardAu nom de l’exemplarité et de la lutte contre la fraude, l’Etat français, que j’ai aidé pendant plus d’une année, se devait d’être à la hauteur des enjeux en me soutenant et me protégeant. Hélas, il m’a réservé le pire traitement dans le pays des droits de l’Homme, mais je ne laisserai pas une vie de « femme qui n’est rien » comme héritage à mes enfants.

Après le procès en appel de la banque UBS en mars prochain dont le jugement risque de potentiellement acter une erreur de procédure en faveur de la banque - et annuler de facto l’amende record de 4,5 milliards d’euros annoncée en 2019 -, les hauts-fonctionnaires irrespectueux du droit au Ministère des Finances resteront-ils les ‘fameux intouchables’ de Bercy ? En ces temps difficiles, les citoyens ont besoin de valeurs et de vérité. Leurs consciences s’éveillent. Si l’État français avait décidé de saborder le plus important procès d’évasion et de fraude fiscales, il est à craindre que les Français demandent directement des comptes à ces ‘fameux intouchables’.

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Politique
Politique Quantique, 31
Politique Quantique, 31

Eliora de ses 35 ans est resplendissante, son charme rayonne de tout son être, elle se sent sûre d’elle. Elle porte une robe l...

Alexandre Boisson
13 min
Politique Quantique, 30
Politique Quantique, 30

C’est pourquoi, ma fille, dans ta quête de la Sainte Paix sur terre, illumine les secrets de ces âmes damnées, qui sont...

Alexandre Boisson
12 min
Politique Quantique, 29
Politique Quantique, 29

*   Eliora comprit que la dissidence organisait la résurgence des bas instincts des foules à cause de l’i...

Alexandre Boisson
10 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur