facebook Un air de grisaille dans la tête...
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Un air de grisaille dans la tête...

Un air de grisaille dans la tête...

Publié le 18 mai 2021 Mis à jour le 18 mai 2021
time 2 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Un air de grisaille dans la tête...

L’histoire d’un début, l’histoire d’une vie. Quand il est temps de s’arrêter, prendre du temps pour mieux continuer…

Quand tout est plat, un besoin de hauteur, un besoin de franchir, de passer derrière le mur. Lequel ? Bonne question… La lumière grise des alentours… grise ? Il fait soleil… La pénombre dans les yeux qui me rend aveugle aux merveilles du monde.

Que se passe-t-il ? Je ne comprends plus, pourquoi cette vision ? Pourquoi cet état ? Que s’est-il passé, une prise de conscience ? Une prise d’inconscience…

Et soudain je ne sais plus. Comme une lueur qui s’assombrit, qui s’éloigne, elle n’est plus à portée.

Pourquoi, comment ? L’incertitude de l’instant, l’incertitude de plus tard, demain que faire ? Maintenant, quel changement ?

Écrire… libérer cette pensée, cette non-pensée, laisser s’échapper la pénombre du bout des doigts. « Tap, tap, tap ». Le clavier se charge de cette énergie qui ne mène à rien, qui ne m’emmène à rien.

Mes idées, mes pensées, mes envies, plus rien n’a de sens…

Par la fenêtre, le monde qui s’arrête, et pourtant qui avance. Sans moi, pourquoi ?

STOP ! Je suis là, j’en fais partie ! Attendez-moi, je veux danser aussi sur cet air de vie, de chaleur, je suis aussi pleine d’énergie que vous.

Pas aujourd’hui, non, ce n’est pas le jour. Et pourtant il faut poursuivre. Que faire ?

« Tap, tap, tap », les mots s’envolent, la conscience se brouille, et pourtant elle s’éclaircit. Le pouvoir des mots, oh ! quel pouvoir. C’est décidé je veux être une superhéroïne ! Chasser les idées sans aucun sens par cette belle aptitude, écrire, vider cet esprit qui se fige. Faire de la place pour les belles pensées. Faire le vide et remplir sa tête de bonheur. Il est où le bonheur, il est pour qui ?

Trop de questions, trop peu de réponses. Pas besoin de solutions, juste envie d’arrêter, faire une pause. S’arrêter pour mieux voler, prendre son envol vers de belles idées, des idées neuves, riches et un avenir plus clair.

Il est temps de vivre et ne plus se laisser porter par cette procrastination insensée. Marche, cours, vole, il faut avancer. Rien ne se passe sur un canapé. Les miracles arrivent lorsqu’on les provoque, dehors, autour, partout ! Vivons-les ! Profitons du monde qui tourne encore rond ! Demain il sera trop tard, demain les occasions auront disparu. Et les opportunités iront vers ceux qui n’ont pas peur de vivre.  

3
Coup de coeur
J'adore cet article
1
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
1
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
1
0
1
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
Donner la vie
Donner la vie

Rien ne nous appartient jamais, même ce petit corps qui grandit, ces cellules qui se transforment et qui utilisent mon corps pour venir au...

Adélice Bise
1 min
Déblocage
Déblocage

Image de StockSnap  sur Pixabay Hola...

Oina Sasclain
2 min
Le flair des félins
Le flair des félins

Du jambon sur la tableEt les naseaux luisants et dilatés de Féline bougent frénétiquement de haut en bas. Un p...

Hélène Juan De Mendoza
5 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur