facebook Saha Ftorek
Saha Ftorek

Saha Ftorek

CREATIVE ROOM

VTC Stories

Saha Ftorek

Contribuer

Comprenne qui pourra..  L'heure du Ftohr approche, je suis près de Paris, on ne va pas se mentir, je commence à voir de moins en moins de chauffeur sur l'application..  Une course sonne, une bonne course, une traversée de Paris d'Est en Ouest.. Je sais que ça roule et que je ne vais pas perdre long temps, je suis joie..  Mais on ne va toujours pas se mentir, si je coupe Uber pour lance

r Heetch, c'est pour faire de la fraîche.. Leur système fait quasiment que je ne vois pas l'argent généré par les CB et me donne cette impression désagréable de faire du bénévolat..  Mais il faut bien payer leur com..  J'avoue tirer un peu la gueule quand je lance la course et que je comprends que je ne verrai pas de billets bleu sur celle là..  L'heure du Ftohr approche un peu plus, et il m'attends avec sa petite boîte de gâteau au miel, a l'air épuisé..  Il m'explique sortir du boulot, être en retard, devoir aller manger chez sa mère.. Me demande, comme bien souvent, si je suis musulman.. 

Je lui explique, comme à chaque fois désormais, que je suis un antillais, qui a grandi avec de voisins majoritairement muslims, et qui a fait ses classes dans un lycée qui n'était pas dans son secteur, et que moi aussi, je cherche encore à comprendre..  On a doute sur l'heure de la coupure.. Je me souviens pour en parler plus souvent que certains avec des gens concernés qu'hier, je crois qu'il ont coupé vers 50.. Que s'il veut être sûr, il devrait encore patienter encore quelque minutes.. Qu'au pire Dieu le comprendra.. 

 

L'heure arrive, je n'ai absolument pas faim, mais je coupe avec lui, ose un Saha Ftohrek, lui offre de quoi boire dans ma bouteille d'eau..  Il veut en savoir plus, ça va mieux, me parle de son boulot, de sa future boîte qu'il va lancer, à besoin d'un site dans un futur proche, me donne l'adresse d'une bonne table, ainsi que son numéro pour qu'on puisse bosser ensemble par la suite..  Je n'ai sans doutes pas dissiper tous ces doutes, comme bien souvent..  Mais en tout cas, tout comme me disait hier une cliente qui ne pouvait pas parler de son métier, c'est une chance d'avoir côtoyé autant de gens différents malgré mon parcours..  Il n'y a que comme ça que l'on apprend à respecter le point de vue d'autrui et faire sa propre part des choses..  Saha Ftohrek mon ami..

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
1
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
1
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
Les conventions, ou ferme ta gueule
Les conventions, ou ferme ta gueule

Quoi de plus conventionnel que des obsèques. Sourire gêné de rigueur, on s'embrasse dans un soupir compassionnel, en haussan...

Calderon Carmen
2 min
La couleur de la peur
La couleur de la peur

Flash back sur mon enfance. Citons des faits. C'est clairement le vol de mon intimité, partout, tout le temps.Dans la chambr...

Calderon Carmen
1 min
Pile à l'heure
Pile à l'heure

J'ai trente-huit ans. Il est mort samedi matin. Enfin j'écris. J'éprouve un sentiment d'excitation comme quand l'heure du r...

Calderon Carmen
1 min