facebook Question/réponse 1 : le sous-entendu malentendu.
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Question/réponse 1 : le sous-entendu malentendu.

Question/réponse 1 : le sous-entendu malentendu.

Question/réponse 1 : le sous-entendu malentendu.

J’ai reçu ce commentaire sur LinkedIn de la part de Julien FICHET Expert transformation des Organisations. Société SystOrga. julien.fichet@systorga.fr  à propos de mon dernier article qui m’a stimulé. Je le publie ici ainsi que ma réponse. 

L’article de référence :

le-sous-entendu-malentendu-fg32bfshbmp9

Le commentaire :

Cet article fait le lien avec ce que l'on appelle le caractère en Théorie Organisationnelle de Berne. C'est faire des choses contre culturelles. La théorie dit que si cela est cautionné par l'autorité alors ça passe et ça fait même évoluer la culture. Si ce n'est pas cautionné par l'autorité cela peut engendrer l'exclusion de la personne par le groupe. Dans votre cas, vous pensiez que c'était cautionné alors que non. C'est certainement ce malentendu qui vous a donné l'assurance de continuer à faire preuve de caractère tout en développant tranquillement vos résultats. Belle anecdote.

Réponse :

Je me dis aujourd’hui que si j’avais perçu le sous entendu et m’y était plié, ma trajectoire ascensionnelle et mon bonheur professionnel auraient été autres.

Oubliant un moment mon regard systémique, je suis en mesure aujourd’hui d’échafauder des hypothèses concernant le déclenchement de ce processus vertueux.

À l'origine, Pierre, le Directeur Général, veut me signifier qu'il n'aime pas mes écarts vestimentaires. Peut-être par diplomatie ou timidité, peut-être pour éviter un conflit, peut être encore, pensant que je serais assez intelligent pour comprendre le message caché, Pierre émet officiellement un compliment à la place d'une critique. 

A l’époque, je n’avais pas perçu pas les signes du sous entendu : ton mielleux, contact manuel appuyé avec le tissus, remarque en public devant des témoins se conformant aux codes vestimentaires...

Je pris donc le compliment au premier degré. Ma réplique " merci de me dire cela" témoignant réellement de ma satisfaction. 

L'histoire ne dit pas ce qu'a pensé Pierre à ce moment.Voici quatre interprétations :  

  • Pierre pensa que je me moquait de lui.
  • Pierre pensa que j’avais compris le message sous-jacent et s'attendait à un changement de comportement rapide.
  • Pierre était  satisfait puisque cet épisode lui avais permis de réitérer à plusieurs consultants les normes vestimentaires.
  • Pierre voulait créer un lien avec un consultant à la fois prometteur et décalé….

Imaginons un moment que j’aie perçu le sous-entendu et que j’en fusse démotivé. Peut-être aurais-je cherché un autre employeur, peut-être me serais-je soumis, peut-être révolté. L’entreprise n'aurait peut être pas profité de mes talents décalés et de mes initiatives innovantes. 

Dans cette histoire qui se termine bien, évoquons le facteur chance . Pierre, moi et l'entreprise y trouvant leurs comptes. Quels furent dans ce cas précis les paramètres du facteur chance, hormis ma " naïveté "? S'en dessinent au moins cinq :

  • Joëlle, mon épouse, présupposa elle aussi que le Directeur Général  avait  formulé un vrai compliment. Elle ne m'alerta donc pas d'une possible manipulation.
  • Pris par ses activités de direction de l'entreprise, Pierre qui n'était pas pas mon manager direct n'insista pas.
  • Mon manager direct n'osait pas faire des remarques sur les tenues vestimentaires ou n'en avait cure
  • Dans le métier de consultant, la capacité à innover, les regards décalés et l'agilité sont des compétences très recherchées 
  • Mes bons résultats,, facilités par ce que je cru être un encouragement de la part de Pierre, atténuèrent les réserves  du Directeur Général 

L'heureuse fin de cette histoire de manipulation ignorée n'est pas inéluctable. D'autres scénarios moins agréables auraient pu émerger. Toutes ces interprétations m’amusant aujourd’hui ne participent pas d’une approche systémique. En effet, pas la peine de « se prendre la tête » en analysant en profondeur les motivations et intentions des acteurs. Le systémicien fait avec ce qui présente en surface. Un compliment est formulé, il intègre cette ressource et mène sa vie. Sans feedback l'infirmant  il continue sur sa lancée.

 

 

 

1
Coup de coeur
J'adore cet article
2
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
1
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
2
0
0
1
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
17 Novembre 2018 Gilets Jaune Acte I
17 Novembre 2018 Gilets Jaune Acte I

C'était un jour pluvieux, marquant et vertigineux pour tous les gilets jaune Ce jour là, je me dirige vers mon objectif d...

Julien Jeandidier-Michelet
1 min
Face à soi-même
Face à soi-même

On dit qu'une image vaut mille mots... Voici cent-vingt images par seconde au pays d'Heidi, sur du Alain Bashung 👌🏼

Julien Jeandidier-Michelet
1 min
3 minutes avant largage ...
3 minutes avant largage ...

Dans le parachutisme, je suis plutôt de ceux qui somnolent un peu durant la montée à 4 000 mètres mais ce coin de pla...

Julien Jeandidier-Michelet
1 min
10-Mon problème est mon ami
10-Mon problème est mon ami

Nath me répond, limite agacée : "Mais pourquoi veux-tu absolument régler ton problème avec ton p&egra...

Calderon Carmen
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur