facebook Je suis un Canard
Je suis un Canard

Je suis un Canard

CREATIVE ROOM

Comme çà vient !

Je suis un Canard

Contribuer

- « Mais qu'est-ce qui manque pour que çà baigne dans l'huile ?

- Peut-être l'huile » ?

Cette pensée de mon ami Bernard Leblanc-Halmos m’accompagne parfois.

Et si çà ne manquait pas ? Comment serait ma vie sans marée basse, sans cet espace, ce dénuement où l’on se retrouve en tête à tête avec soi-même ?

Comment serait ma vie sans ce temps pour se découvrir, aller vers l’autre pour créer un lien qui nous délie.

Comment serait ma vie sans cette énergie qui me restaure parfois douloureusement, en silence ?

Je me botte l’entrain et je réapprends chaque jour à me questionner et à agir sur ce que je veux et ne veux plus.

Je savoure les premiers pas souvent maladroits qui éclairent le présent, sans le saturer du passé et du futur.

Je me lève chaque jour avec pour seul projet être heureux avec et sans l'autre, vivre pleinement l'humour de chaque situation.

« Au-lieu d’essayer de noyer les soucis, je m’entraine à les ramener à la surface et à leur apprendre à nager ». O'Henry

Entre nous certains jours, comme aujourd'hui, on fait la planche ensemble !

Parfois je négocie avec mes soucis. Je ne leur apprends pas à nager et même s'ils sont là, ils me laissent tranquilles.

En fête, il y a de nombreuses années, mes garçons avaient respectivement 9 et 8 ans et ma fille 5 ans. Mes deux garçons s’opposaient en permanence. Le cadet avait l’art de trouver les failles chez son frère ainé à coups de « T’es gros » t’es moche » …

Oui je sais, çà ne volait pas trop haut mais à chaque fois mon fils ainé était très touché. Il pleurait à chaudes larmes « Papa çà me fait de la peine, pourquoi il est méchant comme çà » ?

« Le vrai père est celui qui ouvre les chemins par sa parole, pas celui qui retient dans les filets de sa rancœur ». Christian Bobin

Alors un jour, je ne sais pas comment et pourquoi j’ai voulu transmette à mon fils quelque chose que je m’appliquais et que je m’applique encore.

Je me suis surpris à lui dire : « Mon fils, à partir d’aujourd’hui, quand tu sens, sentiras des paroles qui te blessent, te touchent profondément, dis-toi bien que tu es un CANARD !

Ces paroles sont les siennes. Il a le pouvoir de te les envoyer.

 Toi tu as le pouvoir de ne pas les laisser te blesser.

Ne lui fais pas le cadeau de le laisser te définir, te dire qui tu es.

Donc à présent, quand ton frère ou n’importe qui d’autre te dira des paroles qui te blesseront, penses que tu es un CANARD … Tu as des plumes !

 Laisse ses paroles ruisseler sur tes plumes, ne les laisses pas t’atteindre, te blesser » …

Quelques heures plus tard son frère cadet revient à la charge « T’es gros, t’es moche » !

Et là mon fils ainé regarde son frère avec un sourire et lui répond tranquillement : « Tu peux me dire ce que tu veux, je m’en fous  JE SUIS UN CANARD. Tout ce que tu me dis, çà ne me touche plus, çà glisse sur mes plumes »

Je te laisse imaginer le regard de son frère cadet.

« Rester en colère, c'est comme saisir un charbon ardent avec l'intention de le jeter à quelqu'un … C'est vous qui vous brûlez » ! Bouddha

Bref, maintenant à la maison, nous avons beaucoup de canards et quelques prises de bec aussi !

Quand je remontais les bretelles à l'un de mes enfants, parfois je faisais face à un canard qui me regarde calmement ... et va dans sa chambre en me disant : "puisque c'est comme çà, je ne t'aime pas ! Je veux aller chez maman, elle est plus gentille que toi"

Alors je fermais les yeux, le bec et je laissais couler tout çà sur mes plumes …

Pour être tout à fait honnête, certains jours, je lui volais dans les plumes au canard en face !

En tant que canard, je sais au fond de moi que je faisais mon job de père et qu'un orage ne va pas ternir le ciel immense de l'amour qui nous relie.

Parfois quand le canard prend l’eau, je fais appel alors à une jolie pensée toute simple que m’a transmis une de mes belles étoiles spirituelles, Bernard Leblanc-Halmos.

"Laisse passer le passé, laisse se présenter le présent et laisse venir l’avenir".

Ou encore …

"Je ne peux pas empêcher les oiseaux de malheur d'aller et de venir au-dessus de ma tête, mais je peux les empêcher d'y faire leur nid".

Mon projet pour aujourd’hui ? Etre présent à ce qui se présente.

Comme le dit si bien Bernard Leblanc-Halmos

  • « S'entraîner, sans traîner à être heureux »

    « Faire aller au-lieu de faire râler » !

Quand des paroles, des gestes ou l’absence de paroles, de gestes nous blessent profondément, que nous leur donnons trop de valeur, de place, de temps, de pensée … ne leur faisons pas le cadeau de les laisser nous envahir.

Rappelons-nous que nous avons aussi le pouvoir d’être un canard !

Cela peut-être une belle étape avant de retrouver d’autres ressources en nous et avec des personnes qui nous reconnaissent tels que nous sommes avec nos ombres et nos lumières !

Quand les paroles et les gestes sont trop destructeurs, la séparation et la fuite sont indispensables pour survivre et réapprendre à vivre en paix.

« C'est toujours ce qui éclaire qui demeure dans l'ombre ». Edgar Morin

« En tout homme résident deux êtres : l'un éveillé dans les ténèbres, l'autre assoupi dans la lumière ». Khalil Gibran

Belle vie de canard !

Hauts les cœurs !

0
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
1
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
0
0
0
1
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
Le sous-entendu malentendu
Le sous-entendu malentendu

Une histoire vraie Agé de trente ans en septembre 1978 , je suis recruté par petites annonces consulta...

Jean Louis Muller
2 min
Moi c'est Robert !
Moi c'est Robert !

  - Salut, moi c’est Robert. Je cherche à acheter des bagnoles, t’en as ? -...

Aldo Franco
1 min