facebook être parano face aux capacités d’intrusions de l’informatique et des hackers
être parano face aux capacités d’intrusions de l’informatique et des hackers

être parano face aux capacités d’intrusions de l’informatique et des hackers

être parano face aux capacités d’intrusions de l’informatique et des hackers

Contribuer

Bonjour,

Que penser de la puissance de l’informatique et de son détournement par des puissances occultes quand le patron du FBI déclare qu’il maintient un cache devant la mini webcam de son ordinateur portable ?

Que penser de la légitimité de nos démocraties si les élections sont manipulées par des puissances étrangères ?

De même avec le RGPD de 2018, « la donnée » a pris plus de valeur que la monnaie !

Alors, maintenant que l’informatique étale sa toute puissance, assurément beaucoup plus dans l’ombre que devant nos petits écrans de petits internautes « invisibles », que dire des dispositions de l’état qui se croit encore à l’abri de la confiscation de son pouvoir en proposant carrément à des hackers de tester, moyennant rémunération », les futures applications de traçage du peuple comme avec la prochaine application StopCovid (L’application StopCovid va être soumise aux attaques des “hackers éthiques”.)(Bug Bounty) ? Les hackers sont tout sauf idiots. Ce ne sera pas une ridicule prime de 2000€ qui pourra les motiver. Ils sauront bien mieux capter les failles, surtout ne pas les révéler, les exploiter ensuite pendant plusieurs mois pour recueillir des milliards de données frauduleusement qui leurs rapporteront des millions...

J’ai toujours à l’esprit des anecdotes de mes débuts professionnels d’informaticien. En 1984, je travaillais chez Burroughs, entreprise américaine, et j’intervenais sur toutes les plateformes informatiques bancaires de traitement des chèques sur Paris. Et la banque de France en faisait partie. Et bien déjà à cette époque, les sommités de la Banque de France avaient décidé que les applications informatiques de gestion de leurs avoirs (comptes, or, titres…) ne seraient jamais connectées à internet ou tout autre réseau informatique. La documentation, les études, la gestion RH, et bien d’autres activités pouvaient envisager des connections informatiques, mais le cloisonnement des coffres-forts serait maintenu.

Je viens de faire remettre une pile à ma vielle montre bracelet. Maintenant, quand je vais me balader, je laisse tous mes espions traceurs chez moi (ipad, ordiphone…), et je préfère me passer de ces outils qui ont dégradé mes capacités mémorielles, déductrices et de planification. Je me sens tellement plus libre, même si je dois faire des choix de vie et éviter en les anticipant des situations dangereuses pour ma santé qui justifieraient d’avoir un appareil pour appeler instantanément les pompiers ou la police.

Devenir parano et se diriger vers la simplicité volontaire et les villes lentes, ma foi, ça se discute.

Bruno

3
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Tech
Ecosystémique du temps
Ecosystémique du temps

Le temps réel. C’est le mot-clé ces dernières années dans le monde du logiciel. Peut-êt...

Minh-Lan Nguyên
4 min