Cheval m'entends tu ? Comprendre le système auditif du cheval

Cheval M'entends Tu ? Comprendre Le Système Auditif Du Cheval

Partager

L'audition chez le cheval

Il n’est pas rare de voir un cheval se figer et fixer un point à l’horizon toute oreille devant. Il est également fréquent que cette pseudo-tétanie soit suivie d’un moment d’agitation. Mais qu'as t'il vu ? Rien ! Sa vision est encore moins perçante que la nôtre. Chez cet animal de proie, génétiquement programmé pour fuir, ce sont les oreilles et plus particulièrement l’audition qui tourne à plein régime. Découvrez l’univers auditif du cheval, ses répercussions et ses pathologies.

Les oreilles du cheval et leurs rôles en trois points

1 Le langage corporel

Selon le positionnement des oreilles, le cheval envoie un message à ses congénères et par défaut aux êtres humains qui le côtoie. En bougeant à 180 degrés indépendamment l’une de l’autre grâce à une dizaine de muscles, les oreilles sont le premier moyen de communication de l’équidé. Un langage corporel bien connu de tous propriétaires et cavaliers. En dehors de cette fonction communicative, l’oreille est évidemment le centre de la fonction auditive. Pour cet animal de proie génétiquement programmé pour fuir devant un danger, l’ouïe est l’élément essentiel à sa survie.

2 La fonction auditive.

C’est bien sure la fonction première de l’oreille. L’audition du cheval est beaucoup plus sensible que la nôtre. Alors que notre capacité à détecter des sons est comprises en 20 Hz (fréquence, la plus, grave) et 20 000 hz (la fréquence la plus aiguë.) , celle du cheval varie entre 55 hZ et 33 500 hZ. Il détectera donc moins les sons les plus grave mais s’attachera à des sons aigues inaudible de l’oreille humaine, y compris les ultrasons. La compréhension du niveau auditif du cheval peut s’avérer essentielle pour décrypter son comportement parfois imprévisible. D’autant que son système auditif ne lui sert pas uniquement qu’à entendre. Il détermine aussi la localisation des sons et leurs identités. 

3 L’origine de l’équilibre.

L’organe de l’équilibre appelé système vestibulaire informe le système nerveux central sur la position et les mouvements de la tête et du corps. Tout comme chez l’homme, il contribue largement à la coordination des mouvements. Cet élément physiologique essentiel est d’une importance capitale pour appréhender certains défauts locomoteurs et comportementaux. 

Anatomie de l’oreille

L’oreille, d’apparence extérieure simple, est en fait un organe extrêmement complexe comprenant un conduit auditif, des parties cartilagineuses et osseuses et muscles. Anatomiquement, elle se décompose de trois parties visible et cachées

  • L’oreille externe,  qui recueille les ondes sonores avant de les diriger vers la membrane du tympan.
  • L’oreille moyenne qui vient transmettre les vibrations sonores de la membrane du tympan vers l’oreille interne . 
  • L’oreille interne, partie essentielle , regroupe les informations liées aux vibrations sonores ainsi que les changements d’orientation de la tête . Toutes ses informations sont transmises au cerveau ou plus précisément au système nerveux centrale.

Pathologies et affections de l’oreille du cheval.

Il existe un bon nombre de pathologies et affections liées aux oreilles des chevaux. Bien qu’encore peu étudiées et souvent mal connues, les plus visibles font tout de même l’objet de plusieurs protocoles de soins. Les principales pathologies répertoriées à ce jour bénéficient de traitement et de protocole de soin

  • La dermatose due aux parasites
  • Les plaies : Lacération, morsure , décollement cutanés
  • Masses : plaques, sarcoïdes, tumeurs, inflammations, kystes
  • Otite externe infectieuse

Pour les affections de l’oreille moyenne, il est toujours possible d’agir, bien que l’aspect caché de la pathologie complique le travail de détection et de soins:

  • Otite interne infectieuse 
  • Affection osseuse , souvent sur les chevaux de plus de dix ans présentant des troubles de tic à l’appui

Enfin, les affections touchant l’oreille interne sont les plus difficilement décelables et pourtant celles impactant le plus l’état de santé du cheval. On dénombre actuellement deux pathologies nécessitant des examens poussés en clinique et encore peu étudiées :

  • La surdité , génétique ou acquise au long de la vie du cheval. 
  • Le syndrome vestibulaire, dégradant les fonctions motrices du cheval. 

L’impact de l’homme sur les chevaux.  

Au vu de toutes ses informations, il est légitime de s’interroger sur l’impact d’un matériel inadapté sur la sphère de l’oreille des chevaux. Brides, bridons, licols éthologiques, enrênements, provoqueraient lésions et inflammations d’une zone sensible et vitale au bon fonctionnement psychomoteur des équidés. Trop serrés, inadaptés voir dangereux dans certains cas, les fabricants se sont déjà penchés sur la question en proposant des têtières déportés et des matelassures conséquentes. Reste à ne pas succomber à un effet de mode et à choisir un équipement adapté à la morphologie de son cheval.

 

Sources:https://oatao.univ-toulouse.fr/21279/1/Barbazanges_21279.pdf