Se loger au Pays basque, une bombe à retardement ?
cv

Se Loger Au Pays Basque, Une Bombe À Retardement ?

Share

L’urbanisation expansive et l’immobilier onéreux réveillent les tensions chez les habitants de la région. Au point de devenir un axe de débat majeur en vue des prochaines élections municipales.

Oubliez vos images de cartes postales. Le Pays basque, ce ne sont pas que des surfeurs et des guirlandes de piment accrochées aux maisons d’Espelette. En 2019, le Pays basque, ce sont aussi des grues, des chantiers par dizaines qui avalent les forêts et grignotent les collines. Il suffit de prendre sa voiture et de rouler sur la départementale entre Urrugne et Olhette pour s’en rendre compte. Là où champs et végétation encaissent bruits de moteurs et gaz d’échappement, poussent comme des champignons les projets de résidences et lotissements. C’est une réalité : les villes mangent l’intérieur des terres pour tenter de répondre à l’augmentation démographique constante de la région. Au dernier recensement de 2016, la région voyait sa population augmenter de 4,98% par rapport à 2011. Pourtant, ces nouveaux habitants ne suffisent pas à remplir et justifier complètement les 17 000 logements construits et mis à disposition. Quelles explications fournir à ce bilan statistique ?