Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Albator: le nomade des mers de la pop-culture

Albator: le nomade des mers de la pop-culture

Publié le 18 août 2021 Mis à jour le 18 août 2021
time 8 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 0 commentaire
lecture 28 lectures
0 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Albator: le nomade des mers de la pop-culture

Découvrez comment ce personnage emblématique de la pop culture peut vous donner du courage dans votre engagement écologique.

On a tous besoin d’un héros dans les moments difficiles.

Albator a été le héros de mon premier confinement .

Pourtant comme beaucoup de personnes de ma génération mon 1er rapport avec le héros crée par Leiji Matsumoto, s’est fait avec quelques épisodes sporadiquement diffusés sur France 3.

Il faut savoir que je suis un grand fan de mangas et depuis quelques années je souhaite découvrir des œuvres cultes de ce médium et simultanément on en avait fait la recommandation dans mon podcast favori : Sismique.

Stéphane Linou , l’invité ,avait présenté ce pirate de l’espace comme un lanceur d’alerte écologique au même titre que les scientifiques ayant rédigé le rapport Meadows.

Avouez que c’est terriblement intriguant.

Je me suis donc intéressé au manga original et à sa nouvelle version : Dimension Voyage.

Ma lecture a été un véritable bouffée d’oxygène dans le climat anxiogène de l’époque car c’était au même moment où les propositions de la Convention Citoyenne pour le climat avaient été rendues.

Moi qui avait toujours cru en ce type d’exercices démocratiques faisant le pont entre l’expertise bénéficiant aux citoyens et le désir adent de ces derniers à s’impliquer dans la vie publique.

Quelle ne fut pas ma déception quand je vus le traitement médiatique qui en avait été fait en discréditant les citoyens participants de “manipulés”, “militants” ou “khmers verts”.

Le chemin tendant à la sobriété auquel je croyais que l’on pouvait arriver par la concertation s’apparentait à une chimère.

Je ne voyais plus de perspectives, j’étais assez abattu.

Je me suis alors réfugié dans la lecture d’Albator Dimension Voyage et quelle ne fut pas surprise quand j’ai découvert qu’en effet de multiples connections avec notre situation écologique actuelle pouvaient être faites.

I) Synopsis & parallèles

a) Synopsis

L’histoire nous entraine à Mégalopolis en l’an 2977 où une poignée de personnes riches et opulentes dirigent la ville et la population habituée au confort matériel se jettent à corps perdu dans une attitude hédoniste sans trouver d’objectif dans la vie.

Suite à la disparition des mers du globe, l’Humanité se voyait condamner ; les individus les plus courageux et optimistes entreprirent d’explorer “la mer du dessus”. Ils ont été à ce titre considérés comme des hors-la loi.

“Les autres, sur Terre, ricanèrent en disant ce sont les fous qui courent après un rêve irréalisable”.

Une menace sous forme de matière noire apparaît alors sur Terre, elle est le signe de la volonté d’exode d’une forme de vie extraterrestre: les Sylvidres.

Albator et ses 40 compagnons à bord de l’Arcadia, bien que considérés comme des hors-la loi veulent trouver un moyen de sauver la Terre de cette invasion.

Les parallèles que l’on peut faire avec notre société actuelle par les rôles campés par les personnages.

b) Parallèles

Albator, le professeur Daiba et son fils : les lanceurs d’alertes face à la matière noire

Le ministre de la confédération terrienne: le représentant de la politique du “business as usual”

avec son attitude passive face à la menace.

Les Sylvidres: la personnification de la biodiversité (interprétation personnelle)

Les Sylvidres pointent du doigts le fait que la Terre en étant confiée à aux humains a été souillée par la corruption.

On peut alors s’interroger sur si le vrai fléau de l’humanité n’est l’Homme lui même par son déni face à une menace proche.

Ex du tome 1 :

Ministre :“Tant que je serai ministre , le vent continuera à être avec nous”

Tadashi Daiba: Vous rêvez trop, si nous n’agissons pas tout de suite il sera trop tard”

Preuve d’une certaine apathie ou de l’attitude “conservatrice” de la majeure partie des responsables politiques face à l’inconnu.

II) Un héros qui dénote dans nos imaginaires

a) Les imaginaires:  la manifestation des préoccupations présentes

Dans les années 60 la conquête spatiale a produit un grand espoir pour l’Humanité par l’exploration.

La possibilité de la Terra Formation s’est formé dans notre inconscient collectif .Dans les années 70, le mythe de Prométhée a été repris au cinéma comme le souligne très justement l’experte des transitions sociétales Barbara Nicoloso dans son livre “ Petit Traité de Sobriété énergétique”.

Cette dernière reprend des œuvres cultes de la Science Fiction avec :

Star Trek ou Star Wars qui promeuvent un imaginaire où la Terra Formation et une énergie abondante sont les solutions aux problèmes de l’Humanité.

Dune de Frank Herbert ,aussi participe au mythe prométhéen avec la découverte de la fameuse Epice permettant d’allonger la durée de vie et d’avoir des dons de prémonitions.

L’Epice est un minerai de conflit dans cette fiction

D’un autre côté on a des œuvres une Terre abandonnée voire dystopique véhiculée par “scarcity movies” dont le plus emblématique est Mad Max de Georges Miller.

Albator est une œuvre à mi-chemin qui pose la question écologique et de l’évolution de la civilisation matérialiste de manière frontale.

Albator et ses compagnons bien que traités de parias se battent avec leurs idéaux gravés dans le coeur. Ils n’ont pas perdu foi en l’humanité et conservent un certain optimisme par rapport à l’avenir.

Il se battent pour un avenir volontaire et rationnel tout comme certains ingénieurs ou navigateurs de notre époque.

b) Concilier optimisme et incertitude

Pour moi la sensibilité à la question climatique peut faire naitre un immense courage comme le font l’équipe du low-tech lab ou dans un autre genre celle du Energy Observer qui partent en quête de solutions pour accélérer et sensibiliser à un mode de vie plus sobre.

Dans notre Histoire, il était naturel d’explorer de nouvelles contrées pour savoir si les limites terrestres pouvaient être repoussées.

La démarche inverse est moins vraie.

Il faut donc un courage non chancelant pour poursuivre une lutte et ses idéaux intacts malgré que vous soyez en minorité.

Se battre ce pourquoi l’on croit est noble.

Eux comme Albator et ses compagnons ont déployé la voile de la liberté pour naviguer vers leurs idéaux sans faiblir et aller vers un avenir meilleur.

Comme Albator le soulignera dans son combat final contre la Reine des Sylvidres:

C’est avec cette même énergie que je veux défendre les causes qui me sont chères.

Ce courage viendra avec le temps et un collectif soudé.

Que vous soyez chef d’entreprise, un intrapreneur, ou encore un militant porté sur la question environnemental : Votre combat n’est pas vain.

Quand je repense aux aventures d’Albator et de ses compagnons, je ne peux m’empêcher de penser qu’un petit nombre d’individus peut initier des changements majeurs. 

Albator et sa détermination m'évoque la ténacité et l'assertivité des lanceurs d'alertes pour faire changer les dérives d'un système.

Il me rappelle que le maintien du statu-quo peut avoir des effets pervers. 

Qu'il est bien plus dur de lutter pour préserver notre belle planète que rêver à la Terra Formation pour acter notre fuite en avant vers d'autres lendemains.

Rêver de Terra Formation, alors que notre propre écosystème est en péril n'est-ce pas là, notre folie collective ?

La force de conviction des individus fera écho dans le coeur d'autres personnes, qui sera la germe d'une chaîne de changements. 

Une chaîne de changements durables quand bien même ils auraient été initiés par "des utopistes". 

Les "utopistes" sont les rebelles de leur temps, nous nous devons de les écouter et d'être attentifs aux prémices qu'ils annoncent . 

L'opinâtreté d'Albator et ses compagnons nous appellent à la plus grande vigilance

Vigilance donc. 

Vigilance à ne pas rélativiser l'alerte donnée par nos scientifiques sur les dernières tendances concernant le rôle de l'activité humaine sur notre système Terre. 

Vigilance à ne pas se laisser embarquer par le cadrage médiatique qui peut parfois être malheureux. 

Malheureux en effet, de faire rentrer en collison la starification d'un individu avec les conclusions d'un énième rapport qui sont de plus en plus stridentes pour nos oreilles. 

Vigilance à demander des comptes à nos responsables politiques. 

Vigilance en ne donnant pas à ces derniers l'opportunité de se dédire par quelques pirouettes sémantiques.

Vigilance à se rappeler que chaque "pas de géants pour l'humanité" a un coût environnemental conséquent. 

Vigilance  donc à ne pas enlaidir l'espace comme nous enlaidissons notre planète sous pretexte qu'il faudrait en explorer toutes ses possibilités. 

Vigilance à ne pas faire l'espace, un cimétière pour débris spatiaux avec le tourisme qui se profile. 

Les ersatzs de planète ne peuvent justifier que l'on néglige la nôtre.

C’est la leçon que m’a redonné ce corsaire de l’espace. 

La volonté de poursuivre mon odysée écologique personnelle malgré les découragements continuels et le risque de voir son moral miner par la situation d'ensemble.

Voilà comment Albator et ses compagnons de l’Arcadia m’ont redonné espoir en espérant vous avoir donné envie de découvrir ce corsaire de l’espace et de découvrir les autres œuvres de Leiji Matsumoto. 

lecture 28 lectures
thumb 0 commentaire
0 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Environnement
Espérer sans espoir.
Espérer sans espoir.

Les nouvelles sur France Inter vendredi dernier en me levant m’inspirèrent cet article. Dans l’ordre d’apparition , un...

Jean Louis Muller
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur