facebook Tu ne me reverras jamais !
Tu ne me reverras jamais !

Tu ne me reverras jamais !

Tu ne me reverras jamais !

Contribuer

On connait toutes ces scènes cultes des bronzés font du ski !!!

Josiane Balasko avec ses chaussures en chemise de nuit qui dit « ce soir jvais tomber comme une masse », Michel Blanc et son « quand te reverrais-je…. « , etc… etc…

Voilà… pour moi le ski c’est cela ! il faut dire qu’ayant grandie en Afrique, je n’y suis pas très familière….

J’ai bien tenté de m'intégrer lors de mon passage en Suisse.

D’abord il a fallu que je fasse connaissance avec la neige au quotidien ! 

 

Partie avec plein de bonne volonté, je me réjouis donc d’un rien !

 

« Oh super on va mettre une carotte sur le nez de ce magnifique bonhomme de neige  ! mais c’est formidable ! »

« Mais bien sûr que j’adore courir 40 fois sur la même pente pour trainer ta luge avec des moon boots incontrôlables !!! »

« C’est formidable et très bon pour la santé de prendre sa pelle tous les matins pour enlever les 40 tonnes de neige qu’il y a à la sortie du garage, je suis ravie, ravie ! »

 

Petite fille du soleil qui pensait bien faire, quelle surprise a été celle de mon voisin  me voyant avec des sacs de kilos de gros sel que je semais sur mon allée comme les graines pour les poules (que j’avais d’ailleurs plein mon jardin et qui sont devenues au fil de mes deux années helvètes mes meilleures amies !) pour éviter la neige de s’accrocher…. (le premier qui rie aura à faire à moi !)

 

Mais si, mais si...! la montagne, ca me gagne !!!!!

Après avoir appris par cœur toutes les recettes de raclette, de fondue savoyarde et avoir gouté toutes les gnoles de toutes les régions (même pas peur !!!) allez hop hop hop « les enfants aujourd’hui nous partons tous au ski !!!! ».

 

En bonne mère poule qui se respecte j’avais prévu tout l’attirail anti froid !

Je passe donc une heure à préparer mes rejetons râlants et non coopérants.

C’est parti ! :

 

- « Chéri? Chériiii ? Chériiiiiiiiiiiiiiiiiiii ? (très occupé à ne préparer que lui-même…)

« Bon putain M***** t’entends quand je t’appelle ? »

- « Quoiiiiiiiiiiiiii ? (évidemment là il réagit…) »

- « Viens porter les enfants pour les mettre dans la voiture ils ne peuvent plus marcher ! »

 

(Le chéri débarque et éclate de rire !)

 

- « Que leur as-tu mis exactement ??? parce que s’ils n’arrivent pas à marcher, logiquement ils n’arriveront pas à skier !!! » 

(désolée je suis une poète moi … nettement moins pragmatique..)

 - « Oh pas grand-chose … : deux paires de collants, un jogging, une combinaison anti pluie, un body, un tee-shirt à col roulé, un pull à col roulé (lui aussi), une polaire, 4 paires de chaussettes, tout ceci bien calé dans la combinaison de ski, pourquoi ??? »

 

J’ai donc appris ce jour là que les combinaisons de ski étaient soit disant faites pour ne pas avoir froid.

Allez en voiture simone, on y va !

 

« Mais que c’est joli cette petite colline pleine de neige… »

« Formidable tous ces arbres, on dirait noël ! »

Oh la ca monte la quand même ….

« Dis moi c’est normal que la route soit si petite ? t’es sur qu’on est pas dans un chemin ? »

« M*****  arrête cette voiture tout de suite, on va mourir, faut faire demi tour, viens c’est pas grave on va faire de la luge dans le jardin c’est tout aussi bien !!! »

 

Deux lexomils et une demande en divorce plus tard, nous voila enfin arrivés.

 

« Bon comment on fait là au juste ???? »

Donc tu mets tes moon boots, tu attaches tes deux chaussures de ski avec une ficelle pour un faire un sac, tu poses  tes skis sur ton épaule, tu mets tes gants, ton cache col, ton écharpe, ton casque, ton masque et une fois que tu t’es bien incrustée dans la neige (parce que tu pèses 40 kgs de plus), tu prends la main des enfants et tu marches (enfin tu glisses tes moon boots au sol) en veillant à ne pas tomberet en retenant les enfants qui bien évidemment eux ne veillent à rien puisque ce sont des enfants.

 

Mission accomplie ! (« on peut pas boire un verre là? »).

Les enfants sur les soit disant pistes de ski qui roulent (mais pourquoi ne pas aller tout simplement sur les tapis roulants des aéroports !) ont l’air ravis !

 

A notre tour maintenant !

- « Euh …. T’es sur que je ne peux pas faire des sauts de biche sur le tapis roulant moi aussi ??? »

«T ’as pas plutôt envie d’aller boire un verre (bis) ? »

- « Non tu peux pas non… et non j’ai pas soif ! par contre je vais t’emmener sur une piste noire comme ça si tu sais descendre celle là tu sauras toutes les descendre ! »

(Et si je ne sais pas ?)…

 

Allez le tir fesse, la cabine, le télésiège…. Autant d’instruments de torture qui me donne l’impression d’être dans le métro et qui développe subitement en moi la notion de vertige (pourtant étrangère quand il s’agit de sauter d’une falaise dans la mer).

 

- « C’est haut quand même… »

« Au fait ,on fait comment pour s’arrêter ? »

- « tu fais du chasse neige.. »  

quelques démos, quelques exercices, ok c’est bon je maitrise…

« et si jamais tu n’y arrives pas tu te jettes en arrière et tu t’assois… ça marche aussi… »

 - « Oh ca va, ne me sous estime pas enfin ! »

« … 1… 2 … 3…  allez vas y ! »

 

Première sensation de glisse, super agréable, un petit essai de chasse neige, nickel, quelques sourires à mes confrères skieurs…. Une accélération….. de plus en plus vite…. Des confrères qui deviennent des gens incontrôlables qui me foncent tous dedans… le chasse neige qui ne fonctionne plus du tout… (« mais elle est interminable cette piste…. »). Mon corps paralysé et incapable de se jeter en arrière…

 

Et moi…. Qui fini dans le filet tout en bas de la piste, un ski planté dans un trou, l’autre sur l’épaule du traitre qui m’a emmené ici, la tête enfoncée dans la neige, les fesses en l’air et les jambes à l’envers….

 

Le tout sous le regard surpris de mes enfants qui face à leurs nouveaux copains feignent de ne pas me connaitre… (bande d’ingrats la prochaine fois vous irez skier en maillot de bain !)

 

Je signe l’acte de divorce !  c’est officiel !

 

Et toutes les prochaines vacances du reste de ma vie je me contenterai de retirer les grains de sable sur mes pieds pour pouvoir enfiler mes chaussettes (rayées) !

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
Le sous-entendu malentendu
Le sous-entendu malentendu

Une histoire vraie Agé de trente ans en septembre 1978 , je suis recruté par petites annonces consulta...

Jean Louis Muller
2 min