facebook Thèmes - Festif
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Thèmes - Festif

Thèmes - Festif

Publié le 28 févr. 2021 Mis à jour le 28 févr. 2021
time 5 min

Le premier challenge qui m'a été lancé, le voici :

Dessiner, puis écrire sur le thème suivant : Festif

L'image qui en est ressortie, la voici : (elle s'intitule "Lendemain de soirée")

Lendemain de soirée.

 

Et voici pour l'histoire : 

La déesse de mes nuits - Lendemain de soirée difficile :

 

«whoo, le mal de crâne. Je le sais pourtant. À chaque fois, je ne me dis plus jamais, mais non, je rempile ! Qu'est-ce qui me passe par la tête d'organiser encore et encore des fiestas de ce genre ? Je sais très bien que je finis toujours en mode tout à l’égout. Oula, j'ai l'impression que les vaisseaux sanguins dans mon cerveau sont en train de péter un à un. Mais, cette fois-ci, cette fête était différente . Elle, la déesse de mes nuits les plus torrides, était venue. Enfin, je ne pense pas l'avoir rêvée. Elle m’obsède tellement, que je serais bien capable de l’imaginer vivre avec moi, du matin au soir, et, surtout, la nuit. Il m'a fallu ruser pour qu'elle soit là hier soir. J'ai dû inviter ces potes, qui m’insupportent. Entre l’autre qui possède un ego surdimensionné - à baffer le gars - et son soi-disant meilleur ami, qui sent le cannabis à dix mètres à la ronde. Comment, avec ce corps magnifique, ces yeux sublimes d'un bleu profond, ces cheveux bruns si soyeux et brillant, d'une si bonne odeur fruitée, peux-t-elle avoir des connaissances aussi minables ?

Bon, il faut que je me lève, il me faut un médoc pour passer cette sensation de crâne qui va exploser. Ouah, je pue ! Entre la sueur et l'alcool, un mélange qui me donne envie de revoir de prêt la cuvette. J'ai même pas eu le courage de me prendre une douche hier soir avant de me pieuter. D'ailleurs, j'ai fini comment hier ?

Attends que je réfléchisse deux secondes . Ouch, dans cet état ? C'est impossible. Mes cellules grises sont en standby. La fonction réflexion est inactive. Toutes les autres aussi je crois.

Oulaa, mais, quel est l'imbécile qui vient allumé la lumière. Argh, j'espère que ce ne sont pas les parents ! Ils seraient bien capables de revenir plus tôt de leur voyage en Sicile … ! Attends, je crois que j'ai pas tout rangé hier ! Il reste des bouteilles sur la terrasse. Argh, vite, il faut que je débarrasse les derniers cadavres, et, pour mon état, je dirais que j'ai mal digéré mon plat d'hier. Ahh, c'est trop chaud d'ouvrir les yeux, ça BRÛLE ! Et voilà, une fiesta de plus où je finis en mode vampire »

- Le prince de la résidence des mimosas se réveille enfin ?

« Comment ? Qui que quoi dont où ? Une voix ! J'ai bien entendu une voix ? Une voix douce et charmante en plus. Je suis mort ? Coma éthylique ? Cette lumière, c'est pour mon âme ? »

- Je vois ! Tu ne t'es pas encore remis du dernier mélange. Prends un cachou et rejoins-moi pour faire bronzette au petit matin, comme tu l'as si gentiment proposé hier.

« Proposition ? Moi ? J'ai proposé quoi ? Et à qui surtout ? Ouah, si ce n’était pas aussi difficile d'ouvrir les yeux ! Tant pis ! Il le faut ! Je dois savoir à qui appartient cette voix. C'est pas celle de ma mère, c'est déjà rassurant. Ahh, mais, je ne me rappelais pas que la lumière de ma chambre soit si forte ! Je vais finir aveugle ! Attention, technique du clignotement des paupières et hop, j'y vois trouble, mais c'est un début.

Qu'est-ce que… ! Qu'est-ce que je fous dehors ? Oh non, j’ai dormi toute la nuit sur un pauvre transat. C'était le soleil qui tuait les yeux, et continue de le faire. C'est quoi déjà, la règle? Il se lève à… , heu.., bref, il est à droite. Vite, la tête à gauche. Oh non, dans quoi j'ai trempé ma main ? De l’eau ? Un peu sur la gueule devrait me faire le plus grand bien. »

- Tu te dépêches un peu d’émerger ! Je suis déjà prête pour le bain de soleil de mon côté.

« Encore cette voix ! Divine ! Divine ? Non, je ne suis pas mort, arrête tes conneries. Je n’aurais pas la cervelle en fusion en étant au paradis. L'enfer ? Heu, non, pas trop là. Tu divagues, toi. Allez, une claque... ou deux, de la flotte sur le crâne et go, reprend ta vie en main. »

- Ouah, tu avais raison, les premiers rayons de soleil sont trop bons sur la peau. Ça chauffe, c'est génial.

« Raison ? Moi, avoir raison ? C'est une première ! Avec elle ? Arhhh, pourquoi je ne vois encore rien ? ALCOOL ! SORS DE CE CORPS ! Une déesse m'attend, je le sens. Bon, tente une paupière et l’on verra après pour l'autre. Oh, ca y est, je vois, je VOIS ! Première constatation, j'ai bien dormi dehors. Deuxième, j'ai mal, mais, de partout. Autant qu'un petit vieux, si ce n’est pire. Bon, elle est où ? Cette voix, cette femme ! Corps de rêve ou … ? Attends ! C'est quoi, ça ? Non ? Qui … ? Qui ose s’asseoir sur ma caisse ? »

- Hé ! Qu'est-ce tu fous sur ma bagnole ?

Le temps que je prononce ces mots, mes regrets d’avoir ouvert la bouche étaient déjà là. Ma déesse ! Celle que je voulais mienne. Elle se tient là, à quelques mètres seulement devant moi, belle, attirante dans son short culotte et son petit maillot laissant deviner toutes ces formes délicieuses. La voir si magnifique, si scintillante en face de moi, telle sortie de mes rêves les plus humides, j'en ai oublié la colère qu'elle soit installée sur le capot de ma voiture, pour … bronzer. En cet instant, je me sens comme jaloux que seuls les rayons du soleil puissent caresser sa peau. Douce, lisse, appétissante. Sa tête penchée en arrière laisse ces cheveux flottaient au vent.

Le paradis, oui, là, maintenant, j’y suis. »

 

 

 

 

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
Le 7ème dragon
Le 7ème dragon

Maître KONG n'aimait déjà pas les chiens - alors les dragons ! - pourtant l'un d'eux s'était installé derri&eg...

Chantal Perrin Verdier
2 min
Ode à Gally*!
Ode à Gally*!

Quand je l’entends dormir et ronfler doucement, Je me sens rassurée par ce doux sifflement.

Patricia Bohic
1 min
L'Amour en ponctuation 
L'Amour en ponctuation 

Le point d'exclamation   !   : Il est celui qui étonne, éclate, percute, ordonne, s...

Yasmina Zakrani
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur