facebook Sage conseil d'un Prix Goncourt
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Sage conseil d'un Prix Goncourt

Sage conseil d'un Prix Goncourt

Publié le 20 avr. 2020 Mis à jour le 28 sept. 2020
time 1 min

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

Sage conseil d'un Prix Goncourt

Mon roman continue son petit bonhomme de chemin. J'en suis au chapitre 90 et mon souhait est de boucler en 100 chapitres, exactement.

L'avantage avec ce confinement est de pouvoir travailler de mes mains et je n'ai que trop sous-estimer les bienfaits que l'on peut tirer du travail manuel.

En effet, si les doigts sont tout à leurs besognes quotidiennes (tailler une haie, faire la vaisselle, ratisser un champ, balayer une terrasse...), l'esprit, lui, se trouve allégé, volant d'une page à l'autre du roman en cours d'écriture, et les idées germent à mesure que les mains arrachent les mauvaises herbes.

Les personnages semblent attendre patiemment - qui assis dans l'herbe, qui allongé sur le carrelage, ou en file indienne - et on les sent tout désireux de s'accaparer cet espace cérébral incroyablement libre. L'un aura une idée à soumettre au sujet de sa relation avec tel autre, un deuxième rediscutera les circonstances de sa mort, jugées banales ou infâmantes, un troisième profitera de l'intimité des tulipes à arroser pour dévoiler un secret du bout des lèvres.

Et les chapitres que l'on connaissait dans les grandes lignes exposent leurs phrases inattendues, leurs paragraphes à ajouter car voyons, tu n'y avais pas pensé ?

Et l'on se souvient du précieux conseil donné par Jean Echenoz, Prix Goncourt 1999 pour son roman Je m'en vais, Prix Médicis 1983 pour Cherokee, bref, pas un petit joueur qui se la ramène, mais plutôt le gars qui, quand il parle, donne envie d'écouter.

Quel était ce conseil ?

Simple, limpide, tellement efficace : Pensez, avait-il dit devant ce parterre d'étudiants en lettres, chapitre, paragraphe, phrase. Ce découpage est essentiel et permet de construire le roman.

Voilà.

Les rosiers son taillés et les idées redécoupées.

 

3
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu aimes les articles Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Alchemyst
Alchemyst

This is da story of an auto-initiation about love and magick about hate and soulfuck about rows and futharks for a t...

Nicolas Bialka
1 min
des trous dans ma mémoire
des trous dans ma mémoire

j'ai des trous dans ma mémoire qui me font vivre des histoires incroyables. ces trous dans ma mémoire me donnent &ag...

Nicolas Bialka
1 min
Sans compromis d'Alizé CORNET
Sans compromis d'Alizé CORNET

Comme je suis contente d'avoir lu ce témoignage ! Je suis joueuse de tennis depuis que je sais marcher, je n'en ai pas fait mon m&...

Maryline Marnas
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur