facebook Si vous rencontrez une personne avec ces 5 traits de caractère - fuyez !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Si vous rencontrez une personne avec ces 5 traits de caractère - fuyez !

Si vous rencontrez une personne avec ces 5 traits de caractère - fuyez !

Publié le 16 janv. 2021 Mis à jour le 17 févr. 2021
time 7 min

Si vous rencontrez une personne avec ces 5 traits de caractère - fuyez !

Nous sommes lundi 12/01 il est 9h30. Claire vient d'arriver à Lyon pour poursuivre ses études.

À l'époque, elle s'apprête à rentrer à Sciences Po. Elle est enthousiaste comme jamais.

Elle a tellement rêvé de ce moment. Le moment où on prend son envol vers la liberté. Le moment où on décide les études qui nous passionnent.

Elle n'a aucune idée de ce qu'elle va devenir, mais peu lui importe. Elle a l'impression que tout est possible. En plus, elle a tellement travaillé pour préparer ce concours.

Le premier jour, elle rencontre Annabelle. Annabelle est issue d'un milieu aisé. Elle a toute la confiance que Claire n'a pas. Dès les premiers instants, une foule s'agglutinait devant elle pour l'écouter parler. Annabelle avait une aura incroyable. Claire était convaincue qu'elle irait loin.

À cette époque, l'ambition de Claire n'avait pas de limites. Toutefois, l'idée de prendre la parole en public la mettait dans un état d'anxiété extrême. Du coup, elle admirait énormément Annabelle.

Elle pensait que si elle passait du temps avec elle, elle allait devenir quelqu'un. Elle pensait aussi qu'elle pourrait porter ses idées. Claire n'a jamais été attirée par la lumière.

Annabelle était une porte-parole idéale. Le problème c'est qu'Annabelle n'était pas le genre d'amie qu'on aimerait avoir. Une seule chose la préoccupait : sa popularité. En réalité, elle était aussi préoccupée par son apparence physique.

Annabelle a très vite perçu qu'elle avait l'ascendant. Elle n'hésitait pas à tester les limites. Plus le temps avançait, plus ses exigences étaient folles.

Bien sûr, Claire était aveuglée.

Claire avait soif de réussite.

Elle pensait qu'Annabelle allait l'aider à intégrer la caste. Elle avait tellement envie d'assister aux soirées privées.

Un jour d'octobre, elle débarque chez Claire en trombe. Annabelle est furieuse, elle est furieuse parce qu'elle vient de se faire larguer. Elle ne supporte pas le rejet - une histoire de rapport à la mère - trop longue à expliquer ici.

Claire essaye de la consoler en lui disant qu'elle était trop bien pour lui. Annabelle ne veut rien entendre.

Elle accuse Claire de leur rupture. Claire est abasourdie.

  • "Comment puis-je être à l'origine d'un tel évènement ?"
  • "Si tu ne m'avais pas obligé à travailler autant - nous aurions passé plus de temps ensemble et rien de tout ça ne serait arrivé !"
  • "Euh - tu te rends compte que ce que tu dis est complètement insensé ?"
  • "Non, c'est parfaitement logique. Je vais détruire ta réputation. Crois-moi je vais m'assurer que personne ne t'adresse jamais plus la parole !"
  • "Tu ne trouves pas que tu exagères. Tu ne viens pas de perdre l'homme de ta vie. Vous étiez ensemble depuis 2 semaines. C'est peut-être un bon coup, mais est-ce que ça vaut la peine de se mettre dans des états pareils ?"
  • "Tu ne comprends pas - de toute façon tu n'as jamais été amoureuse. De toute façon, ma décision est prise. Je ne t'adresserais plus jamais la parole. À partir de ce jour, tu es mon ennemi."

Sur ce elle a claqué la porte. Claire était habituée à ces coups de sang, cela ne l'inquiétait pas plus que ça.

Elle avait tort. Elle aurait dû la prendre au sérieux. Annabelle est une chienne qui aboie et qui mord. Claire allait très vite m'en rendre compte.

Le lendemain à son retour à l'université quelque chose avait changé. L'air était pesant, les regards insistants. Toutefois, elle refusait de voir les signes. Claire pensait qu'elle se faisait des films. Quand Claire est arrivée à la machine à café, deux filles se sont approchées. Elles l'ont dévisagée et lui ont craché un "tu n'as vraiment aucune fierté - tu me dégoûtes"

Claire suis restée muette pendant quelques secondes frappée par la violence de cette phrase.

Elle finit tant bien que mal par rétorquer :

  • "Pardon - tu dois faire une erreur là ?"
  • " Non pas du tout. On sait bien ce que tu as fait. Toute l'école est au courant et c'est vraiment dégelasse. Tu n'as aucune fierté"
  • " Bon et bien qu'ai-je fait ?"

Elles sont restées mutiques tout en empêchant Claire de se servir un café. Cette journée allait décidément mal se finir.

En arrivant en amphi, Claire s'assoit à sa place habituelle. La rangée est vide. Personne ne la rejoint. À ce moment-là, elle réalise qu'Anabelle ne plaisantait pas. À la pause, Claire se décide à l'affronter. Bien sûr, Annabelle est entourée de sa garde.

  • "Annabelle, je peux te parler stp ?"
  • "Je n'ai rien à te dire."
  • "Tu me dois une explication sauf si tu veux que je révèle quelques détails gênants."

Sur ce elles se dirigent vers les toilettes - haut lieu de réunion. Claire la regarde et lui lance :

  • "Tu m'expliques."
  • Annabelle va droit au but. "J'ai raconté à tout le monde que tu avais couché avec le prof. d'éco pour obtenir ton échange."
  • "Mais t'es folle ! Pourquoi tu as fait ça ?! C'est complètement faux - enfin j'ai couché avec Stéphane, mais ce n'est pas pour cela que j'ai eu mon échange !"
  • "Tu le crois vraiment ?!"
  • "Evidemment ! D'ailleurs, je ne suis pas surprise de ton incompréhension - tu tombes amoureuse, mais tu ne sais pas aimer. Tu sais très bien que Stéphane n'a aucun pouvoir sur les affectations."
  • "Oui - je sais, mais les autres l'ignorent. La destruction est un plat qui se mange froid. Tu commences à peine à savourer l'entrée."

Claire avait envie de pleurer. Elle retenait ses larmes pour préserver une once de fierté. Elle sentait une injustice énorme dans cette histoire. Elle savait que la suite de son parcours allait être compliquée. Elle savait que cette rumeur la suivrait. Un voile de suspicion se glisserait sur tous ses accomplissements. Elle n'aurait plus de vie étudiante normale.

Tout cela à cause de son aveuglement. Cette histoire est brutale, mais elle nous apprend énormément de choses sur la nature humaine.

Cette histoire nous permet d'identifier le pire type de personne.

Vous avez trouvé ?

C'est très utile dans la vie de tous les jours.

Le pire type de personne présente au moins un de ces 5 traits de caractère.

Certains sont présents chez Annabelle :

Seule sa personne compte

On apprend jamais rien des gens qui ne tiennent compte que de leurs intérêts.

Les relations asymétriques génèrent tôt ou tard de la frustration.

Quels intérêts à côtoyer un égoïste ?

Pourquoi se mettre dans une position de dépendance émotionnelle ?

Une relation durable et épanouissante est une relation où les intérêts de chacun sont entendus.

Elle demande des services avant d'en rendre

Toutes les belles relations comportent une forme de don.

Les personnes qui ignorent ce principe sont des parasites.

Ils risquent d'épuiser votre énergie.

Surtout, il y a peu de chance que vous puissiez réellement compter sur eux dans les moments où vous en aurez réellement besoin.

Rien ni personne ne sera jamais à la hauteur

Les personnes qui soulignent constamment ce que les autres font mal sans reconnaître le travail fourni nourrissent des exigences excessives.

Quoi que vous fassiez, vous n'atteindrez jamais l'idéal irréaliste qu'elles ont fixé.

Si vous côtoyez trop longtemps ce type de personnes, vous finirez par vous épuiser.

Mais ce n'est pas le pire. Le pire c'est que vous allez perdre confiance en vous et vous dévaloriser.

Toutes les relations épanouissantes comportent des célébrations.

Elle blâme toujours les autres pour leur manque de bonheur

S'il y a bien une chose à laquelle il faut faire attention, c'est la façon dont une personne parle d'elle.

Si elle n'assume jamais sa part de responsabilité - attention danger.

Si elle considère que tout ce qui lui arrive de négatif est le fait d'éléments extérieurs - attention danger.

Ces personnes sont des dragons maléfiques. Elles sont enfermées dans un rôle de victime.

À terme, elles seront jalouses de votre réussite.

Elle n'hésite pas à s'attribuer votre travail

Quand on est créateur - le pire qui puisse nous arriver c'est qu'on s'attribue une de nos créations.

Cela m'est arrivé.

J'ai rencontré une personne avec qui j'ai sympathisé.

Je l'ai aidé à lancer son activité sans jamais rien lui demander.

J'étais OK avec ça - la dernière chose que je veux pour ma vie est de tout compter.

Il reste que quelques semaines plus tard, j'ai appris qu'il avait volé mon contenu en apposant son nom et son logo.

Dès que j'ai appris cela, j'ai mis un terme à notre relation.

S'il y a bien une chose qui m'insupporte, c'est qu'on s'attribue mes écrits.

Et c'est bête, car s'il m'avait consulté, j'aurai accepté sans souci qu'il les utilise en me citant.

Mais ce n'est pas grave, personne ne pourra jamais nous voler notre capacité à avoir des idées.

Mes expériences m'ont appris à identifier ces traits de caractère et à ne plus laisser entrer ce genre de personne dans ma vie. 

Une fois que vous savez ce que vous devez fuir, vous pouvez vite l'éviter.

--------------------

Tous les mardis j'envoie une Newsletter. Si l'écriture, la psychologie et la création artistique vous intéressent, abonnez-vous ici

 

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Bien-être
Le fardeau ou être une femme
Le fardeau ou être une femme

Être une femme est un lourd fardeau à porter. Les années de jeunesse filent, les modes et l...

Cléomène Muceignet
18 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur