Adapter le rythme de son roman
cv

Adapter Le Rythme De Son Roman

Share

Lorsque j’ai commencé à travailler mon roman jeunesse A.F.K (Away From Keyboard) avec mon éditrice, elle a soulevé un véritable problème dans le texte : le rythme.

J’avais pensé ce roman comme un récit assez introspectif, pour que l’héroïne se pose les questions qu’on se pose à cet âge là, dans la vingtaine. Je voulais qu’il soit tourné vers la psychologie du personnage, sur les expériences et ce qu’on pouvait en retirer.

Mais lorsque l’éditrice a mis l’accent sur le fait que ce livre était un roman jeunesse/young adult, qui plus est qui parle de jeux-vidéo et donc de sujets jeunes et dynamiques… On a vite compris que le rythme n’était pas adapté !

Déterminer sa cible

La question qui m’a finalement été posée après cette réflexion est : à qui s’adresse ce roman ?

Il s’adresse à une cible jeune, qui bouge beaucoup, qui est très connectée, qui se lasse vite. Je la connais bien, j’en fais partie, quoiqu’elle est encore un peu plus jeune que moi !

Si votre cible est par exemple les amoureux de polars plein de suspens… Et bien le rythme de votre texte sera complètement différent d’un récit qui s’adresse aux fans de romance. Vous me suivez ? 😉

Comprendre qui va lire, qui va aimer ce roman, c’est aussi adapter mon écriture. Attention ce n’est pas renoncer aux désirs que j’avais de base pour ce livre, pas du tout, c’est simplement m’adapter.

Changer le rythme

La relecture/réécriture est une étape très importante du processus de création d’un roman. Elle prend beaucoup de temps, elle est minutieuse. Et même si comme moi vous relisez souvent au fur et à mesure, cette étape est indispensable.
Pourquoi ? Parce qu’elle vous permet justement de couper dans les grandes lignes !

Changer le rythme d’un roman, par quoi cela passe-t-il ?

  • Donner plus ou moins de place aux dialogues : dans mon cas le dynamisme est pas mal apporté par les dialogues entre les jeunes protagonistes, et c’est ce qui donne du relief aux questions sous-jacentes.
  • Développer ou non vos descriptions : j’adore la description, la création de l’univers mais il faut bien l’avouer, dans ce cas là c’était trop lourd et je m’en suis aperçu de moi-même !
  • Mettre en avant vos personnages secondaires… Ou pas ! Certains personnages prenaient bien trop de place dans mes descriptions et dans l’aspect psychologique du romanIl faut faire des choix !

N’ayez pas peur de couper !

S’il y a bien une chose qui peut effrayer lorsqu’on réécrit son premier jet, c’est de couper dans le dur du roman. Pas facile du tout d’éliminer ou non des passages, d’en rallonger certains.

Mon astuce est toute simple, je n’ai pas réussi à le faire correctement malgré les nombreuses relectures, avant d’avoir un but précis !
Si vous prenez votre roman en vous disant « les dialogues ne sont pas assez fournis/travaillés, je dois les développer », ce n’est pas certain que vous puissiez sortir quelque chose de bien, car c’est hors contexte.

Si en revanche vous vous dites « tel personnage doit prendre plus de place, parce qu’il est plus important, il sert tel but, il a besoin d’être mis en avant ». Là, vous allez reprendre le récit depuis le début sous un tout autre angle de vue.

Essayez d’être très objectif, mettez-vous à la place du lecteur ciblé. Et demandez-vous si ce passage sert vraiment le texte/le lecteur ou s’il ne sert que vous ! 😉