facebook Une affaire qui roule...
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Une affaire qui roule...

Une affaire qui roule...

Publié le 3 févr. 2021 Mis à jour le 3 févr. 2021
time 8 min
CREATIVE ROOM

Néorécits

Récit fictif d’une libération de potentiels humains en entreprise.

Mains sur le guidon. Le regard droit devant soi. Une intuition. Un coup de pédale, puis deux… SA Roule. Encore, toujours, maintenant…

Le salon du cheminement bat son plein pour cette première édition. Les personnes exposantes sont venus nombreuses, des quatre coins du monde francophone : artistes, coachs, thérapeutes, écolos, transitionners, entrepreneurs, ONG… Une cause les rassemble, cheminer à la recherche de la joie. 

Slogan du jour : « le chemin plutôt que la fin… »

Les associés historiques de l’entreprise « SA Roule », organisateurs du salon, sont galvanisés par le succès de l’événement. L’activité de fabrication et vente de cycles débutée en 2021, en pleine crise de la COVID-19, a pris une dimension inattendue, non pas en matière de croissance, mais bien d’impact. Aujourd’hui, l’aventure « SA Roule » incarne la beauté du véhicule qui accompagne le cheminement personnel, en redonnant le goût de l’effort, favorisant la connexion à soi, à ses émotions, à la nature.  Bien plus qu’un moyen de transport, le cycle « SA Roule » est une œuvre d’art, reflet de la personne qui l’enfourche. 

La star du jour : le vélo « Roule ta cause ». Équipé d’un QR code, le deux-roues est lié à une cagnotte, finançant un projet à impact. Pour chaque euro versé à l’aide du QR code, la fondation « SA Roule Harmonie » verse un euro supplémentaire. Le ou la cycliste devient porte-parole et apporteur de fonds pour une cause qui lui est chère.

Aujourd’hui chargé de l’animation du réseau de partenaires, l’ancien responsable des achats et du stock déambule dans les allées du salon en plein air. Son plaisir, c’est de raconter à qui veut l’entendre l’histoire de l’entreprise et de ses compagnons d’aventure. Heureux, il partage le récit avec un petit attroupement qui se forme devant lui.

  • Les gens sont généralement surpris d’apprendre qu’aucun des six associés n’était familier avec le métier de la production et de la distribution. Nous avons découvert sur le tas, allant de galère en galère les deux premières années, optimisant les procédés que nous pouvions au moindre répit. La pression sur la chaîne logistique a fini par se relâcher en 2023, fruit d’une bonne maîtrise des processus, de la mise en place collective des indicateurs indispensables pour des prises de décisions éclairées. La structure a été réorganisée par ligne de produits, dotant chaque personne d’une meilleure compréhension du métier et des envies des clients. Bien informé, chaque rôle s’est naturellement vu conférer un plus grand pouvoir de décision. Le sursaut de motivation des équipes a été tel, que nous avons assisté à une véritable libération des potentiels des richesses humaines de la société. La clé de notre réussite réside dans le cadre de valeurs fixées dès le premier jour : bienveillance, apprenance, jouissance, présence, reliance. L’assonance a son importance, c’est notre croyance, elle fait notre puissance. Observez-nous, vous saisirez leur signifiance.

Satisfait de la figure de style, l’orateur sent que le moment de partager le récit sur l’émergence de la raison d’être est venu. 

  • À la suite d’un séminaire de deux jours en Haute-Savoie, nous avons décidé de transformer l’entreprise en coopérative. Nous avions assuré notre survie dans un marché concurrentiel. Nous voulions bâtir une base structurelle égalitaire, permettant à toutes et tous de déployer la meilleure version de leur personne. Nous avons fait le pari de laisser émerger une hiérarchie d’influence plutôt que statutaire, en accord avec notre cadre de valeurs. Après deux premières années sous tension, le groupe s’est finalement doté d’une raison d’être, captée par les membres de l’organisation : « Cheminons ensemble sur les cycles de la joie » est devenu notre étoile polaire. Ce n’est pas tant la phrase qui compte, mais l’histoire qui lie les cœurs et tripes des femmes et des hommes présents ce jour-ci. L’astre brille encore, il guide nos décisions stratégiques, organisationnelles comme opérationnelles. La raison d’être inspire les nouveaux sociétaires, qui ont résonné avec l’histoire et accroché avec les personnes, plus qu’à l’unique cause que nous portons. Ça commence avec le Qui, le Pourquoi vient ensuite. Nous songeons même à créer d'autres coopératives pour essaimer, invitant celles et ceux qui le désirent à faire l’exercice de capter leur propre étoile, et ainsi étendre la galaxie.

Tel un hologramme, l’ADN de « SA Roule » et son histoire vivent à travers chacune des personnes qui ont forgé des pièces de l’ouvrage. L’entreprise en tant que telle n’existe pas, c’est une fiction, un mythe. Claire, l’accompagnatrice des cœurs et des corps le sait bien. Elle se repose à l’écart du salon sur un banc, l’auto-organisation fonctionne bien, les autres gèrent très bien sans elle, c’est son moment de regain d’énergie. Satisfaite du parcours accompli jusqu’à présent, elle va souffler prochainement sa 36e bougie. Fini l’errance féconde à la recherche de son alignement, grisante, bien que parfois effrayante. Entrepreneuse déterminée, Claire s’est bien entourée, elle vit aujourd’hui de ses passions, ayant converti ses fragilités en grande force. Elle est reconnue de ses pairs pour son leadership relationnel, son rôle est indispensable à l’expression authentique des tensions.

La femme se remémore son cheminement dans ce collectif. Cela a commencé par une courageuse autodésignation comme leader du groupe et préparatrice des commandes, lors de la fondation de l’entreprise. Claire s’est rapidement fait embarquer dans le stress de la chaîne logistique, à l’instar de ses collègues de la production, du stock et des achats. Le souvenir est intense. Un homme s’approche.

L’acolyte Serge, véritable couteau suisse de la bande, vient à la rencontre de la femme sur le banc. À sa vue, Claire visualise le passage de témoin du rôle formel de leader à cet homme, au démarrage de l’entreprise. La mémoire est douloureuse bien qu’apprenante, sans rancœur. L’homme qui gère toujours les finances, en plus d’être le pompier des situations compliquées, s’assoit aux côtés de Claire, un grand sourire aux lèvres, frottant amicalement l’épaule de son amie.

  • Tu as l‘air bien loin. Tu penses à quoi ?

  • Au chemin qu’on a parcouru ensemble. À ce moment précis, à toi et à tes débuts de chef, partage-t-elle avec malice.

  • Cette anecdote ne me lâchera jamais, tu sais bien que c’était pour le groupe.

Les deux amis rient. 

  • Je te taquine. On a bien fait d’enlever ce rôle de leader quand même. Le leadership c’est plus une posture. Peu de gens, si ce n’est personne, ne sont à la fois visionnaire, guide des prochains pas, et gardien de l’ADN d’un projet .

  • Je ne te le fais pas dire Claire. Je suis heureux que tu prennes soin de l’équipe, des ressentis de chacun. Dans l’urgence, je ne m’étais pas aperçu du malaise de certains dans leur rôle. Ma puissance, c'est de prendre des décisions rapides suivant les situations qui se présentent.

  • Tu as fait ce qu’il y avait à faire, ce salon n’existerait pas sans toi. C’était aussi de leur responsabilité d’exprimer leurs tensions, tu n’as pas à t’en vouloir. Après, c'est vrai que l’équipe fonctionne mieux quand je capte les non-dits et qu’on les traite ensemble, dit-elle sans cacher une certaine fierté. 

  • J’ai beaucoup de gratitude pour ce que tu fais, pour les temps de centrage que l’on s’accorde aussi, je me sens relié au groupe, puis plus présent sur mes tâches.

  • La magie de la clochette et des câlins.

Lui respire profondément, elle a le sourire jusqu’aux oreilles et pose sa tête sur l’épaule de son ami. Après quelques secondes, Serge reprend.

  • Au début, on avait tellement la tête dans le guidon qu’on pensait perdre notre temps.

  • C’est vite devenu un de mes moments préférés. Je me sens connectée au groupe quand on bouge ensemble ou qu’on accorde les vibrations de nos cordes vocales.

Tous deux pris par cet otium, temps libre fécond, la discussion continue sur la grande réalisation de l’année, vedette du salon. Chaque exposant dispose de son vélo de la nouvelle gamme « Roule ta cause ». Pour finir en beauté cet événement, une belle caravane de cycles va parcourir l’hexagone. L'objectif est de promouvoir différentes causes, au service de l’élévation des consciences, de la transition écologique et sociétale, et surtout de la joie. Les dons seront récoltés à l’aide des QR codes sur les vélos. La facture sera probablement salée pour « SA Roule », principal donateur de la fondation. Loin d’être un problème, c’est un honneur… L’altruisme a souvent des retombées inattendues. La joie est contagieuse, elle se cultive, elle s’en va, mais revient toujours tant que l’on continue de cheminer.

Non résolus à retourner auprès des autres pour le moment, les compagnons poursuivent la discussion, vantant les mérites de leurs nouvelles pratiques de créativité. Les deux membres historiques du marketing et du commerce ont réussi à inclure tout le monde dans une démarche d’innovation holistique, inspirés de la méthode du rêve du dragon. L’idée du salon devenue réalité en est l’exemple flagrant.

Et ce n’est pas fini, le chemin est un éternel présent.

FIN.

Photo prise lors d'un Serious Game d'expérimentation de l'entreprise libérée, sur 2 jours (janvier 2021) avec le collectif Open Opale. La nouvelle d'anticipation est inspirée de mon vécu en tant que participant.

Création et animation du jeu : Étienne Brunet  🙏

Participant.e.s : Claire Chédeville , Étienne Vaudrey , Lonaïs Jallais , Marc HeidmannThibaut Harang , moi-même Adrien Tardif  🙏

 

 

 

 

1
Coup de coeur
J'adore cet article
3
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
1
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
3
0
0
1
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Entrepreneuriat
La peur du télétravail.
La peur du télétravail.

Depuis le début des temps connus , l’introduction d’une nouvelle technologie dans un système en bouleverse l’&ea...

Jean Louis Muller
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur