Congratulations! Your support has been sent to the author
2022 - Mars - Semaine 11

2022 - Mars - Semaine 11

Published Mar 14, 2022 Updated Apr 21, 2022
time 6 min
1
Love
0
Care
0
Wow
thumb 1 comment
lecture 34 lectures
2 reactions

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

2022 - Mars - Semaine 11

Inspiration Visuelle

Source: Denis Kornev

Inran. Riannon

Chris Falcoz

Beauté illusoire

L’illusion d’optique était toujours aussi fascinante, peu importe de nombre d’embarquements que j’effectuais.

Cet arbre holographique, prétendant servir de carburant naturel à cette navette perpétuelle, était magnifiquement réalisé.

On en oublierait presque que le carburant verdâtre qu’il masquait était toxique, et détruisait l’air que nous respirions, non pas à petit feu, mais à grands coups d’explosifs.

Oui, on l’oublierait presque. En tous cas, moi, c’était ce que je faisais. À chacun de mes voyages je me répétais : « oh, ça va, ce n’est pas comme si j’avais le choix ! Il faut bien que je travaille ! »

Après tout, à quoi ça me servirait de me morfondre sur le fait que la navette perpétuelle soit résolument non écologique ? Pourquoi je déprimerais concernant quelque chose que je ne peux de toute façon pas contrôler ?

Non, l’important, c’était de se préserver, de bien vivre, de réussir à garder le sourire, parce qu’après tout, que vaudrait ma vie si je ne parvenais pas à en profiter ?

Les voiles du dessous, elles obligeaient la navette à ne jamais se poser, à continuer de fonctionner même lorsqu’elle n’avait personne à emmener d’un endroit à un autre. On pourrait trouver ça idiot, mais en réalité, elles étaient indispensables. Sans elles, le trajet durerait cinq fois plus longtemps. C’était inimaginable.

Enfin, vous pouvez quand même essayer : imaginez un peu être obligés d’aller à votre travail à pied, chaque jour, à 30 km de chez vous… et que l’on vous propose à la place d’y aller en véhicule ? Vous n’hésiteriez pas non ?

Et bien là, c’était pareil. À la différence que les véhicules terriens, ils étaient moches. Au moins, le mien, il polluait, mais il était beau !

Character Design #1

Source: C780162

The Man of Armadon

Aurore Dulac

Non loin de la place du village, ou la fête battait son plein.
Le magicien Artz déjà poursuivi par une armée d’enfants, riait en les entendant scander.
- Une histoire ! Une histoire !
Les petits êtres avaient eu des étoiles plein les yeux en l’apercevant au loin.
Ils lui couraient après, sans arrêter de le supplier de faire une pause pour leur conter une nouvelle aventure.
Faisant semblant d’être pressé, le magicien accéléra le pas.
Tout en s’agrippant à ses jambes, les petits l’encerclèrent pour l’obliger à s’arrêter.
- Au secours je suis attaqué ! fit l’homme.
Tous les enfants rirent en chœur.
- Je m’avoue vaincu et accepte ma défaite…
Un élan de joie s’éleva des petits garnements.
Le magicien trouva une caisse en bais et s’y assit.
- Que voulez-vous que je vous raconte ?
Les enfants répondirent d’une seule voix.
- La suite de la fée libellule !
- Oh mais oui ! Cette formidable petite fée, je l’avais déjà oubliée. La fée libellule continuait de se construire un joli cocon. Elle voulait que sa maison soit un nid douillet. Mais sa tâche ne serait pas si aisée. Momo le cafard était jaloux de l’habitat de notre petite fée. Lui qui ne devait se contenter que d’un misérable mur froid et humide. Vivre dans une bulle de douceur le faisait rêver.
- Momo va attaquer la fée libellule ! 
- Non, il ne peut pas lui voler sa maison, pleurnichait une fillette. 
- Ce n’est pas parce qu’il était un cafard, que Momo était méchant. Au contraire. Mais la solitude et le rejet de tous l’ont rendu aigri. Il savait qu’il n’était pas beau et que personne ne l’aimait. Mais il n’était pas responsable de sa laideur.
- La fée libellule doit aider Momo ! décréta un bambin.
- Si seulement c’était aussi facile. Mais faire entrer Momo, c’était risquer qu’il ne reparte plus.
- Mais le pauvre, elle ne peut pas le laisser tout seul !
- Il faut aider Momo ! crièrent tous à l’unisson.
Artz fit apparaitre des boules d’énergie.
- La fée libellule ne contrôlait pas encore toute sa magie. Cependant…
L’une des boules se désintégra. De son immense énergie, naquit des papillons prêts à s’envoler.
- Waaaaw, firent les enfants en tentant de les attraper.
- La détresse de Momo toucha la fée libellule en plein cœur. Elle, si jolie, trouvait sa situation si triste. Elle ne pouvait pas le laisser comme ça sans rien faire. 
Les enfants revinrent devant le magicien pour connaître la suite.
- Comment elle va faire pour l’aider ? l’interrogeait la fillette.
- La fée libellule déploya ses ailes et récita une incantation en fermant les yeux. Et soudain…
Tous les bambins le fixèrent, la bouche entrouverte.
- Le cafard se souleva. Ses pattes ne touchèrent plus la terre froide et humide. Il s’éleva, au rythme des paroles de la plus incroyable des fées. Sa carapace se fendit en douceur et deux voiles d’une extrême finesse en sortirent. Les couleurs se mêlèrent entre elle. De l’insecte jailli une intense palette de couleurs. Il était de toute beauté. Le plus beau papillon de tout l’univers. 
- Ohhhhhh, résonnèrent les voix des enfants. La fée libellule a transformé Momo en papillon !
- Reconnaissant, il adula la fée. Lui promettant de veiller sur elle et sur sa demeure. Les autres insectes furent saisis par la beauté de cet ancien nuisible. Chacun lui offrit un toit où il pourrait vivre heureux et paisiblement. Mais Momo le papillon n’avait des yeux que pour sa fée bienfaitrice. Elle était la seule à avoir vu sa beauté intérieure. Il ne l’a trahirait jamais et lui serait éternellement intéressant.
- Et après que sont devenus Momo et la fée libellule ? s’enquit le garçon.
- Ils agrandirent leur nid pour que chacun y trouve sa place. Et dans les arbres à côté, Momo consacra une parcelle aux siens. Il ne pouvait renier sa première famille. Il n’oubliait pas d’où il venait. Qui il était, avant. La fée libellule et lui, créèrent une vraie maison à leurs amis indésirables. Même les coccinelles et autres petites bébêtes qui étaient réputés mignonnes, n’en n’avaient pas d’aussi belles. Et c’est ainsi que certains nuisibles trouvèrent leur place dans des cocons douillets.
- Bravoooo, s’époumona une petite fille.
Un autre garçon releva fièrement le buste.
- Moi je veux adopter un cafard, pour qu’il devienne un papillon ! 
- Moi aussi ! Je veux aider les cafards malheureux ! enchaina un autre enfant.
Le magicien se leva de sa caisse pour s’éloigner de la grande place.
Il préférait quitter les lieux, avant que les parents cherchent qui avait donné l’idée aux enfants, de ramener des cafards dans les maisons…

 

lecture 34 lectures
thumb 1 comment
2 reactions
Share the article
copylink copylink

Comment (1)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Curiosities
2.2 – La lecture sort du bois 
2.2 – La lecture sort du bois 

Je prétends que la lecture est sortie du bois bien avant que les hommes inventent les écritures et façonnent leur monde en...

Lorenzo Soccavo
3 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!