cv

Le premier voyage sur la Lune.

Share

  Il y a 50 ans, Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins embarquent à bord de l’Apollo 11. Deux de ces hommes marcheront sur la Lune le 20 juillet. Ce bond de géant pour l’humanité a été suivi par plus de 600 millions de personnes ! Regardons l’évolution de cette merveilleuse odyssée spatiale.

La course à l’espace

  En pleine guerre froide, l’URSS et les Etats-Unis cherchent à conquérir les cieux. Les soviétiques sont les leaders de la conquête spatiale à l’origine de nombreuses premières. Le lancement de Spoutnik, le premier satellite artificiel à tourner autour de la Terre, ou encore le premier homme dans l’espace --le cosmonaute Youri Gargarine. Les américains se doivent de réagir !

 Par rapport à l’image qu’ils souhaitent donner au monde et à eux-même, les USA sont obligés de démontrer leur supériorité technologique. Que ce soit dans le domaine spatial ou autres. Kennedy prend donc la décision d’envoyer des hommes sur la Lune avant la fin des années soixante. Je cite : « Non pas parce que c’est facile, mais bien parce que c’est difficile » !

Boulot, vaisseaux, beaucoup trop de travaux !

 Le programme Apollo est lancé le 25 mai 1961. Il aura fallu 8 ans de travail acharné pour mener à bien ce projet. 400 000 personnes sont mobilisées ainsi qu’un budget monstrueux de 135 milliards $ ! Apollo devint la plus haute priorité nationale.

  Le modèle de fusée choisi pour envoyer les astronautes sur la Lune est le Saturn V. Cette fusée reste toujours actuellement le lanceur spatial le plus imposant. 111 m de hauteur pour 3000t! La NASA en a lancé 13 sans avoir à déplorer la moindre perte de charge utile. Elle est conçue sous la direction de Wernher von Braun au Centre de vol spatial Marshall (MSFC).

Saturn V

https://tse4.mm.bing.net/th?id=OIP.vl32fHessjyDnCt5ZSbrAwHaEK&pid=Api&P=0&w=319&h=180

 

  En 1962, la question des lanceurs à utiliser est quasiment acquise. Un autre aspect pourtant est loin d’être résolu. Comment atteindre la Lune ? Quatre années de discussions et de débats houleux sur le sujet. Trois modes sont retenus, un seul sera pris.                                                                                                                             

Schéma orbite

http://alexandre.schwenck.pagesperso-orange.fr/lor/diagrammes.jpg

 

  Le premier, le mode direct était le plus simple pour aller sur la Lune. On lance un vaisseau spatial directement vers la Lune, pour s’y poser puis revenir. Mais la NASA nécessite un lanceur particulièrement lourd, très puissant donc très couteux.

  Le deuxième, l’EOR (Earth Orbit Rendez-vous) consiste à laisser une fusée en orbite terrestre. Pendant ce temps, le vaisseau lunaire (l’Eagle) faisait l’aller/retour. Il faut pour cela mettre en orbite de nombreuses choses : de l’oxygène et de l’hydrogène liquide ; un réservoir vide ; et le module contenant les astronautes. Mais la NASA doit envoyer de nombreuses fusées pour constituer l’EOR. Ce qui augmente les frais. Et le transfert de l’oxygène liquide en orbite représente un danger important.

  Le troisième, LOR (Lunar Orbit Rendez-vous) est celui choisi après tous les débats. L’Apollo 11 se place en orbite lunaire puis le module Eagle va sur la Lune et revient sur le vaisseau. Les avantages sont nombreux : ce mode ne nécessite qu’un seul lanceur. C’est moins lourd et les dépenses en énergie sont amoindries. Cette méthode permet aussi d’envisager un alunissage avant 1970. Plus économique et plus rapide le LOR n’a qu’un seul défaut…                               Il est plus difficile et risqué de le réaliser.

La space team.

 Les trois hommes choisis par la NASA pour rentrer dans l’histoire, sont des pilotes de chasse exceptionnelles, dotés de grandes capacités techniques.  

 Neil Armstrong, le commandant de la mission est très modeste et calme. Il est choisi pour marcher avant Aldrin sur la Lune pour deux raisons : son ancienneté à la NASA et sa place dans l’Eagle.

Buzz Aldrin est son antithèse. Il est toujours complexé de n’avoir été que le deuxième homme à être allé sur notre satellite.

 Et Michael Collins qui est le pilote de l’Apollo. Il restera en orbite lunaire en attendant le retour de ses deux camarades. Il n’a jamais pris ombrage de leur chance.

Armstrong, Aldrin & Colins

 https://fsmedia.imgix.net/03/d8/d7/41/5789/4b1b/8f31/e20cf43d0ffa/signed-photograph-of-neil-armstrong-michael-collins-and-buzz-aldrin-of-nasas-apollo-11-moon-missi.jpeg?rect=0%2C325%2C3135%2C1568&auto=format%2Ccompress&w=650

 


10, 9, 8…

 Le 16 juillet 1969, le décollage de la fusée Saturn V se déroule à merveille. Nombreux sont les personnes à avoir en tête l’accident d’Apollo 1. Trois ans plus tôt cette fusée couta la vie à trois astronautes.

  Le 20 juillet après 4 jours de voyage, l’Apollo 11 est en orbite lunaire. L’Eagle se détache du vaisseau. L’ordinateur de la navette, surchargé d’informations, provoque de nombreuses complications pour atterrir. Armstrong, guidé par Aldrin qui guette au hublot, réussi à les poser sur la Lune.

  Les deux hommes sont regardés par des millions de téléspectateurs. Ils restent hors de leur vaisseau pendant environ 2h. Mais ils y sont restés en tout 22h.  Ils ont récolté 21Kg de sol lunaire et pris plusieurs photos.

sélénien

https://tse4.mm.bing.net/th?id=OIP.59WSluUqxUbQY9UwlzwCXwHaHx&pid=Api&P=0&w=300&h=300

 

 Le retour se passe quatre jours plus tard. Les astronautes arrivent dans le Pacifique le 24 juillet. Un bateau vient les récupérer avec le président Nixon pour les accueillir.

 

 D’autres personnes sont allées sur la Lune mais n’ont pas provoqué le même impact médiatique. Il serait possible qu’en 2024 de nouvelles expéditions humaines soit réalisées par les Etats-Unis puis par la Chine. Et les astronautes ne seront pas que des hommes cette fois-ci…


« Un petit pas pour l’homme, Un grand bond pour l’humanité ». Neil Armstrong Pas sur la Lune

                https://www.sciencesetavenir.fr/assets/img/2012/08/26/cover-r4x3w1000-57dfb6bd9b107-le-premier-pas-de-l-homme-sur-la-lune.jpg

 

 

 

 

 

Sources : http://alexandre.schwenck.pagesperso-orange.fr/apollo11.htm

                   https://www.futura-sciences.com/

                     et d’autres encore.