cv

START-UPS : Coup de pouce aux musiciens

Share

Se lancer dans l'entreprenariat musical n'est pas chose simple. Certaines start-ups réussissent pourtant à tirer leur épingle du jeu. Présentation de trois d'entre elles qui proposent des solutions concrètes aux enjeux actuels.

 
Faciliter la vie des musiciens. C'est la marotte de ces trois start-ups présentées au forum Entreprendre dans la Culture 2019. Groover, Ac~qustic et Cooncert ont des objectifs différents mais partagent tous les trois une vision pratique du digital pour les artistes musicaux.
 

Groover, pour garantir les retours de pros

 
Dorian Perron présente Groover lors de d'une conférence sur les jeunes entrepreneurs de la musique. Il n'a pas trente ans, est diplômé de l'ESSEC et a fondé Groover en 2017. La plateforme permet aux musiciens d'avoir un retour garanti sur leur travail. Elle propose une sélection de médias, labels et influencers. Celui qui est sollicité par un artiste a sept jours pour écouter son morceau et lui envoyer un feedback. S’il y a coup de coeur, il pourra bénéficier d'une diffusion. Groover a sa propre monnaie, le Grooviz, qui vaut un euro.
 
Une demande de retour coûte deux Grooviz. L'un est reversé à celui qui fait le retour et l'autre à la plateforme. Groover propose ainsi un excellent moyen de se faire connaître, quand on sait que ces diffuseurs ont généralement leurs boîtes mail remplies. Ici, tous les intermédiaires proposés sont volontaires et réactifs. Près de trente mille retours ont déjà été envoyés et la société augmente de 30 % son volume de transactions chaque mois. De belles success stories sont à lire sur leur site Internet.
 

Cooncert, pour organiser sa tournée

 
Cooncert, avec Ac~qustic, fait partie des trois start-ups catalanes présentées lors de la session de pitches de start-ups. Fanny Provençal, l'accent catalan, présente sa plateforme au jury. Cooncert aide les artistes à organiser leur tournée. Elle organise leur campagne et propose un fan vote sur le site. Celui-ci peut voter pour la ville dans laquelle il veut voir un artiste.
 
La relation directe avec les fans mène à un taux de remplissage plus élevé et génère un engagement plus fort, selon Fanny. La plateforme répond également à la tendance de l'autogestion. Cooncert compte plus de cent mille utilisateurs actifs. Limitée à l'Espagne et à la catalogne française, elle a pour objectif de s'étendre en Europe et en Amérique latine. 
 

Ac~qustic, pour se produire plus facilement

 
Esteve Lombarte, dans une langue mi-anglaise mi-espagnole, décrit Ac~qustic. Depuis deux ans, la plateforme propose aux musiciens de booster leur carrière. Pour la somme de 7,99€/mois, les musiciens peuvent se proposer pour se produire dans des bars, salons, etc. La start-up, qui est en partenariat avec Hard Rock Café, est déjà à l'origine de 420 concerts.
 
Trois start-ups, trois moyens de mettre le digital au service des musiciens. Les trois jeunes entreprises déjà génèrent un chiffre d'affaires conséquent. Elles comptent devenir des références et être durablement présentes dans la vie des artistes musicaux.