cv

VivaTech 2019, le rendez-vous des passionnés de tech

Share

Le salon VivaTech a tenu sa quatrième édition cette année 2019. Nous avons cherché à savoir qui sont les participants et visiteurs de cette gigantesque connexion autour de la technologie.

 

Vue d'une petite partie du salon, le 16 mai 2019.

 
 
Il y en a, à VivaTech 2019, des start-ups à ne plus savoir où donner de la tête. Elles sont même plus de neuf mille. À ce rendez-vous monumental de l'innovation, nous avons interrogé trois d'entre elles à propos de ce qui les amène. Juliette de Petit Côté, Aurore de Jimini's  et Quentin qui a créé un robot potager autonome nous parlent de leur projet. Quatre idées bien distinctes, à l'image de la diversité au sein de VivaTech. 
 

Petit Côté, des gâteaux aux légumes 100% français

 
« Ce qui me plaît, c'est la diversité des projets. Il y a de tout », affirme Juliette, 22 ans. L'étudiante de HEC a fondé la start-up Petit Côté l'année dernière. Elle propose des gâteaux composés de 40% de légumes, sans matière grasse. L'objectif est de proposer un dessert trois fois moins sucré que la moyenne, avec des ingrédients de saison 100% français (et en plus c'est bon, on a testé). Juliette, qui n'avait pas de formation en pâtisserie, a pu passer son CAP grâce au concours Michel et Augustin. La commercialisation est prévue pour la rentrée 2019.
 

Jimini's, introduire la consommation d'insectes dans la vie courante

 
Pour Aurore, chargée de communication chez Jimini's, exposer à VivaTech est important pour les rencontres. « Ce que l'on aime, c'est la rencontre de plein d'innovateurs de secteurs très différents », déclare-t-elle avec enthousiasme.  Jimini's est déjà sur le marché depuis 2012. Sa mission est d'intégrer la consommation d'insectes dans la vie de tous les jours. Ceux-ci tendent à être une excellente alternative pour nourrir la planète : leur élevage est rapide, ils consomment peu de ressources et contiennent trois fois plus de protéines que la viande de bœuf à poids égal. « C'est grâce à une rencontre à VivaTech que nous avons pu être proposé dans trois cents Carrefour en Espagne », précise Aurore. Une véritable aubaine.

Quentin de l'ESIEC, économiser l'eau pour les cultures

 
Quentin, étudiant à l'ESIEC, est un inventeur né. Il est déjà venu plusieurs fois à VivaTech notamment pour participer à des concours. Cette année, il présente un robot potager autonome sur le stand de la CCI. Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie présente plusieurs start-ups d'étudiants en finançant une partie de leur place sur le salon. « L'accès est facilité, ce qui est utile pour un salon qui ouvre des portes », affirme Quentin.
 
Le robot comporte une caméra qui analyse l'état de la plante ainsi que des capteurs hydrométriques permettant de réguler l'apport en eau. Le dispositif permet d'arroser les plantes avec la quantité nécessaire. L'objectif est d'éviter le gaspillage, ce qui est un enjeu vital pour les années à venir.
 
Mais qui sont ceux qui viennent échanger avec les start-uppers ? Y a-t-il un profil type de visiteur à VivaTech ? La réponse est unanime : il n'y en a pas. « Beaucoup de profils sont à VivaTech. Entrepreneurs, étudiants ou personnes curieuses, entre autres », observe Aurore. Selon Juliette, « il y a de tout, des curieux ». Idem pour Quentin et Julien, qui relèvent respectivement les « jeunes » et les « gens curieux ».
 
Ainsi est résumée la tendance générale du visitorat du salon. Loin d'être réservé aux professionnels, VivaTech est avant tout un lieu de rencontres et d'échange pour passionnés d'innovation de tous bords. Les entrepreneurs et employés des grands groupes sont toujours prêts à partager leur savoir à qui le souhaite. Il est évident que la journée grand public a fait naître de fortes ambitions, qui se révéleront dans les années à venir.