¡Felicidades! Tu apoyo al autor se ha enviado correctamente
Sommeil Paradoxal

Sommeil Paradoxal

Publicado el 29, dic., 2020 Actualizado 29, dic., 2020 Cultura
time 1 min
3
Me encanta
0
Solidaridad
0
Wow
thumb comentario
lecture leer
3
reacción

En Panodyssey, puedes leer hasta 30 publicaciones al mes sin iniciar sesión. Disfruta de 29 articles más para descubrir este mes.

Para obtener acceso ilimitado, inicia sesión o crea una cuenta haciendo clic a continuación, ¡es gratis! Inicar sesión

Sommeil Paradoxal

C'est celui-là même qui est paradoxal,

Cet état dans lequel elle se plonge, immobile de corps,

Esprit libéré.

Dans sa tête elle bouge peut-être, elle court, elle sort,

De cet enfermement subi par son corps, de cette prison dorée .

 

A ce moment elle se dote de supers pouvoirs,

Elle imagine, invente, délibère sur la chance et l'espoir,

Et nous ne pouvons plus la suivre tellement elle file,

Entre nos mains maladroites, nos lèvres, nos fils,

Qui d'habitude la retiennent à nous comme une poupée docile .

 

Lorsqu'elle s'y échappe, rien ne l'arrête,

Ni la douleur, ni la peur, ni le mal-être .

On aimerait la suivre, l'y retrouver, sereine, apaisée,

Mais peut-être y est-elle, guerrière, battante, déchaînée,

Contre cette vie éveillée qui ne la fait pas tant rêver .

 

Ce sommeil, elle l'attend, elle s'y laisse glisser doucement,

Non pour nous fuir, non pour échapper à son environnement .

Mais peut-être qu'en Paradoxe tout s'inverse,

La parole est inutile, inusitée, il reste juste la tendresse,

Exprimée par un souffle, un battement de cil aussi doux qu'une caresse .

 

Lorsqu'elle s'éveille, elle nous trouve, toujours là, parfois stressés,

Agités, mal habiles et pourtant souriants, même fatigués,

Lorsqu'elle nous jette ce regard, cette moue d'enfant,

Qui interroge sur le sens de la Vie, de l'instant présent .

On aimerait qu'elle le dise, l'écrive, nous les raconte, ces moments .

 

Parce que ses yeux s'ouvrent sur nous encore une fois,

Elle reste un peu, papillon de nuit qui se pose à l'endroit,

Où nous pourrons profiter du moindre geste, son qu'elle pourra nous accorder,

Qui peut lire son coeur, son âme, deviner ses envies de tout ?

Endors toi mon aimée, paisible, rassurée, entourée de nous,

Car dans chaque rêve, en Paradoxe, tu seras libre, c'est fou.

Source: Photo bannière by Nyana Stoica on Unsplash, photo dans le texte Photo by will klinzman on Unsplash

lecture 181 lecturas
thumb comentario
3
reacción

Comentario (0)

¿Te gustan las publicaciones de Panodyssey?
¡Apoya a sus escritores independientes!

Seguir descubriendo el universo Cultura
Vampire à jamais
Vampire à jamais

Figé entre le monde des vivants et des morts, Un monde froid et sans mots, Abandonné, méc...

Ileana Budai
1 min
Nos nuits
Nos nuits

Pendant la nuit je sens autour de nous, Le parfum de fruits mûrs de ta peau, Je devine tes envies, dans...

Ileana Budai
1 min
Été capricieux
Été capricieux

La pluie frappe dans la fenêtre, Les nuages couvrent le ciel d'été. Sous parapluies? Mieux...

Ileana Budai
1 min

donate Puedes apoyar a tus escritores favoritos

promo

Télécharge l'application mobile Panodyssey