cv

Neymar Jr : à prendre ou à laisser partir

Share

Photo d'Antoine Dellenbach

Après deux ans très contrastés dans la capitale française, les rumeurs renvoyant Neymar en Catalogne n’ont jamais paru aussi vraisemblables. Blessures, éclats de génie, frustration, actions de grande classe, déceptions, retour sur deux années mouvementées du brésilien au PSG.

 

222 millions d’euros. C’est ce que le PSG avait déboursé en 2017 pour s’attacher les services de Neymar Jr, faisant alors partie des meilleurs footballeurs au monde. Il devient le joueur le plus cher de l’histoire. Deux ans plus tard, selon l’Observatoire du football, sa cote est descendue à 124,7 millions d’euros et occupe la 17è place des joueurs à la valeur marchande la plus élevée.

Revenons au début de l’histoire, en 2017. Neymar est toujours barcelonais et forme avec Messi et Suarez probablement le meilleur trio d’attaque du monde. Paris songe à faire venir Neymar mais un match fera basculer les choses. Le 8 mars 2017, le FC Barcelone reçoit le PSG pour les 8è de finale retour de la Ligue des Champions. Les Blaugrana avaient essuyé une lourde défaite à l’aller (4-0). Personne ne les imaginait revenir. Il fallait gagner par 5 buts d’écart. Un homme sur le terrain en a décidé autrement.

Photo de  Matthias Hangst, ©2017 Getty Images

Neymar Jr. Il a signé ce soir là le match de sa vie. Sur les 6 buts inscrits par Barcelone, il en marque deux, fait une passe décisive et déclenche un penalty. Il est donc impliqué sur quatre des six réalisations de son équipe.

A partir de là, les dirigeants parisiens passent à la vitesse supérieure pour le faire venir. Ils pensent avoir trouvé l’homme qui peut faire basculer un match à lui tout seul, présent dans les grands rendez-vous. Toujours en quête de Ligue des Champions, il sera celui qui leur apportera le trophée suprême. Neymar, de son côté, est lassé de jouer dans l’ombre de Messi et veut se diriger vers un club où il sera le numéro un, indiscutablement. Il veut d’une équipe où il sera le maître à jouer, construite autour de lui. Le Paris Saint-Germain est prêt à lui offrir ce qu’il désire ; avec en prime un salaire astronomique de 36 millions d’euros par an. Net d’impôts.

Deux blessures dans les pires moments 

Sur les exercices 2017/18 et 2018/19, le Ney s’est blessé aux pires moments, en février. A cette période de l’année la Champion’s bat son plein, les matchs s’enchaînent entre championnat, coupe nationale et coupe de la Ligue. Les entraineurs ont besoin de tout leur effectif et surtout de leurs joueurs clefs… dont le brésilien fait évidemment partie. C’est ainsi que l’année passée il manqua le 8è de finale retour de Ligue des Champions face au futur champion (le Real Madrid de Zidane) et la fin de la saison. Il n’était pas là au moment où Paris avait le plus besoin de lui.

L’année d’après, comme une malédiction, il est à nouveau écarté des terrains à la même période. Il assiste impuissant à l’élimination des siens face à un Manchester United décimé par les blessures. Agacé par des décisions arbitrales qu’il a jugées vides de sens, il insulte les arbitres de la rencontre sur les réseaux sociaux. Résultat ? Il écope de trois matchs de suspension pour la saison suivante. Le PSG ne s’en cache pas, si Neymar a été acheté, c’est pour gagner la Ligue des Champions. Et il manque à l’appel.

Problèmes de star

Une grande notoriété implique d’avoir une gestion de son image irréprochable. Et on ne peut pas dire que celle de Neymar soit parfaite. Depuis 2 ans l’auriverde fait régulièrement la une des journaux, mais pas que pour du sportif. On se souvient de son altercation avec Cavani pour tirer un penalty l’année de son arrivée dans la capitale. On se souvient aussi d’une grosse soirée après une défaite face au rival Lyonnais. Cette année, le brésilien s’est encore mis dans de beaux draps. Des tensions naissent dans le vestiaire alors que son entente avec Cavani s’était améliorée. Maintenant c’est avec l’international allemand Julian Draxler qu’il en est presque venu aux mains.

Neymar n’aime pas la défaite. Et s’il est plutôt beau joueur quand il gagne, il l’est beaucoup moins quand il perd. Avril 2019, le Paris Saint Germain perd en finale de coupe de France face au Stade Rennais. Au moment de récupérer sa médaille de second, Neymar subit une provocation venant d’un supporter rennais. Blessé, dans le vif de l’émotion, Neymar répond… par un « coup » porté au visage. Et comme si ça ne suffisait pas, il est pris dans une affaire de viol juste avant d’entamer la Copa America (à laquelle il n’a pu participer… à cause d’une blessure)

Un comportement non sans reproche, qui ternit l’image du club, de ses sponsors et qui divise le vestiaire parisien.

Mais malgré tout, quand il est sur le terrain, quel joueur ! Un peu personnel sous l’égide d’Unai Emery, il a changé son jeu avec Thomas Tuchel, entraîneur du PSG depuis juin 2018. Replacé en 10, au cœur du jeu, le Ney est plus collectif, fait jouer ses partenaires tout en étant toujours efficace face au but. Un changement d’état d’esprit significatif, qui l’a rendu plus combatif, moins simulateur (il a été beaucoup raillé pendant la coupe du monde 2018 pour ça). Il est clair que lorsqu’il est sur le terrain, le PSG n’est pas le même.


Photo par l'AFP

Par exemple en décembre 2018, lors du match retour de la phase de poule de la Ligue des Champions face à Liverpool ; il y a signé une partition de haut rang, dirigeant son groupe vers la victoire. Le brésilien était partout, tant en retrait pour construire les offensives, qu’à leur conclusion. Il régnait en patron, leader technique, meneur d’hommes, bref, le Neymar que l’on aurait aimé voir pendant deux années… complètes.