¡Felicidades! Tu apoyo al autor se ha enviado correctamente
🪁 Faux départ

🪁 Faux départ

Publicado el 5, may., 2024 Actualizado 26, may., 2024 Fan fiction
time 4 min
0
Me encanta
0
Solidaridad
0
Wow
thumb comentario
lecture leer
0
reacción

En Panodyssey, puedes leer hasta 30 publicaciones al mes sin iniciar sesión. Disfruta de 29 articles más para descubrir este mes.

Para obtener acceso ilimitado, inicia sesión o crea una cuenta haciendo clic a continuación, ¡es gratis! Inicar sesión

🪁 Faux départ


↖️
🏀 Rendez-vous contraint


L’apesanteur fut une révélation. Paul repensa aux événements d’hier, à leur discussion. Tout était vrai.

— C’est… Je repense à hier, à notre discussion. Tout était vrai ?

À un mètre du sol, de nouvelles questions le submergeaient.

— Pourquoi je l’ai pas su avant ? Et les médias ?
— Bienvenue dans le monde réel. La magie est un secret. Ça peut paraître complètement débile, et c’est jamais bien réaliste dans les films ou les livres que tu as dû lire. Mais oui, la magie existe et il est interdit d’en parler aux humains.

D’un geste, il posa Paul au sol.

— Mais pourquoi ?
— Tout le monde n’est pas prêt. Tu connais Stéphenie Meyer ?
— Non.
— Elle a écrit un bouquin, une romance avec des vampires qui brillent dans le noir façon disco fluo. Depuis, elle vit cachée car les vampires du monde veulent lui faire la peau.
— Ça la fout mal.
— Les humains ont servi de bouffe pour nombre de surnaturels au cours des siècles. Et c’est un coup à plus mettre un pied dehors, l’économie serait au bord de la crise si les humains prenaient trop peur de leurs voisins étranges. L’ignorance est une bénédiction pour la plupart.
— Vu comme ça...
— Les hommes ont toujours voulu plus de pouvoir, alors que les sorciers ou les aliens qui vivent parmi eux peuvent plier la science et la nature selon leur volonté depuis toujours. Ça fait des jaloux, j’avoue. Sans compter ceux qui se font passer pour des dieux.
— De quels dieux on parle ?
— Moi aussi, comme beaucoup, j’ai pensé un temps que l’humanité devait savoir, sortir de la caverne de son ignorance béate. Mais aujourd’hui et depuis très longtemps, je n’ai qu’une certitude: ils sont trop cons pour comprendre.
— T’as parlé d’aliens ?
— Voilà un éventail de raisons pour lesquelles les humains sont maintenus dans l’ignorance. Ceux qui savent et survivent à l’info s’en débrouillent. Les autres remplissent les cimetières ou les cas de disparitions inexpliquées, occupant pour rien les flics, le FBI et les autres.

Malcolm avait noté l’emploi du tutoiement, un glissement confirmant le lien qui unissait désormais Paul à son propre destin.

— Et les surnaturels ça les dérange pas ?
— Ceux qui se montrent au grand jour vivent pas longtemps. Question de principe. Bon ! On réveille ton pouvoir ?
— Mais j’ai encore plein de questions.
— Ça va pas t’aider à maîtriser ton pouvoir. Dis-toi qu’en ce moment il y a peut-être des choses louches qui se trament et que tu dois être prêt à tout.
— Encore une… Tout est surnaturel avec toi. Ça veut dire que je suis pas humain ?

Malcolm souffla. Il se demanda s’il allait y passer la journée.

— Je vais finir par te demander un questionnaire écrit et t’envoyer une bible en réponse. On y va ?

Le silence de Paul l’énervait de plus en plus.

— Bon. Les humains ça existe. Mais on les appelle les Connards. Voilà. Avant, on les appelait les naturels. Pis y’avait nous, les surnaturels. Mais depuis on a revu les bases. Une invocation au sang de porc ou au bouillon de poulet ça marche carrément moins bien qu’une cérémonie au sang humain. L’utilité de l’humanité est là: ce sont des outils.
— Pas très respectueux !
— T’as déjà mis les pieds dans une ferme ? Les poules, tu leur dis que tu vas bouffer leurs œufs ? Tu leur dis que tu vas les rôtir quand t’auras faim ? Bah les connards c’est pareil.
— T’exagère ! Pourquoi pas les Moldus ?
— C’est bon pour la littérature ça.
— Et si je suis l’élu de la lumière et que je veux les protéger ? T’as pensé à ça ?
— Bah si on a plus de connards, tout l’écosystème s’effondre. La nature est bien faite. Pareil avec le règne animal, genre… les rats.
— Selon ton raisonnement «Connard» c’est pas une insulte ?
— Si tu parles à un surnat, si. Si tu le dis à un Connard, c’est comme le Port-Salut. Quant à les protéger, faudrait déjà qu’ils arrêtent de nous emmerder. Qui provoque les forces sombres et pratique les messes noires ? Qui grille les feux rouges ? Qui a inventé la télé-réalité ?
— Ok ok, on a compris. Les humains c’est de la merde. Ben je suis pas d’accord.
— Bien.
— Merde !

Malcolm applaudit alors que des ballons et des cotillons tombaient du plafond pourtant vide au-dessus d’eux.

— Bravo. C’est tout ce dont tu as besoin. De t’affirmer. Je te félicite.


↘️
📏 Quatre règles


 

Crédits

Photo de Camilo Dück sur Unsplash

lecture 33 lecturas
thumb comentario
0
reacción

Comentario (0)

¿Te gustan las publicaciones de Panodyssey?
¡Apoya a sus escritores independientes!

Seguir descubriendo el universo Fan fiction
🥄 Trouvère occulte
🥄 Trouvère occulte

↖️☎️ Drôles de dames Lorsque Dean eut rejoint son frère dans la bibliothèque, celui-ci...

Damien Tergeist
1 min
🎸 Hommes de lettres
🎸 Hommes de lettres

↖️🚈 Station piégée D’un battement d’ailes, Castiel déplaça...

Damien Tergeist
3 min

donate Puedes apoyar a tus escritores favoritos