Panodyssey : une rencontre profitable

y Plusieurs amis m’ont demandé pourquoi je publie sur Panodyssey. Qu’apporte de nouveau cette plateforme ? Comment fonctionne-t-elle ?

Quoi de mieux pour répondre qu’un article publié sur… Panodyssey.

Rien que le nom, déjà, est emblématique, faisant référence à l’Odyssée, très symbolique pour un écrivain (oups ! j’ai lâché le mot !).

 

Articles en déshérence cherchent réseau d’accueil

Comme je l’ai indiqué à plusieurs reprises, après avoir rédigé pour les autres durant de nombreuses années, je ressens l’envie de signer mes propres publications.

En fait, j’en ai déjà écrit, disséminé çà et là sans réelle unité de lieu (ni de temps, puisque proposés selon un rythme très irrégulier).

Mais alors, où déposer ces pépites ?

Directement sur les réseaux sociaux comme les premiers ? Cela ne me satisfait qu’à moitié.

Sur Médium, comme mes articles les plus lus ?  Trop américain, même si j’apprécie la mise en forme et les outils statistiques.

Sur un blogue perso ? Malgré la formation WordPress que j’ai commencée chez LiveMentor, mon – futur – site Internet est en construction depuis si longtemps que la page d’attente est déjà un vestige…

Je cherchais un lieu pratique, un outil « no code » comme l’on dit, ce qui signifie en bon français que l’utilisation est intuitive et ne nécessite pas de connaissances particulières en informatique ; en résumé, un site simple où héberger les articles que j’allais écrire.

C’est alors que l’on me parla de Substack, qui avait aussi l’avantage de proposer la monétisation d’une partie de son contenu.

C’est à ce moment que j’ai découvert Panodyssey.

Parce que c’était lui, parce que c’était moi…

Je ne sais plus trop qui m’en a parlé le premier. Je me souviens d’une interview croisée des deux Alexandre : Dana (CEO de LiveMentor) et Leforestier (Fondateur de Panosyssey) et de quelques billets lus sur les réseaux sociaux. J’ai donc découvert cette plateforme qui présentait plusieurs avantages qui justifiaient qu’on lui porta une certaine attention.

  • Cocorico ! Cette start-up est française ! oui cela mérite d’être souligné. Française, ouverte sur l’Europe et le monde (ce qui explique l’emploi de certains termes anglais dans son fonctionnement) ;
  • Elle responsabilise ses utilisateurs ! Pour s’inscrire sur Panodyssey, il faut prouver son identité. Les trolls n’ont plus qu’à bien se tenir. On peut critiquer, mais à visage découvert. Chacun est – enfin ! – garant de ce qu’il publie.
  • Panodyssey et jeune et en croissance. Ses animateurs s’emploient à l’améliorer régulièrement, en fonction des retours des utilisateurs. De nouvelles fonctionnalités voient régulièrement le jour, et c’est très sympa d’accompagner les améliorations de son outil de travail.
  • Sa philosophie repose sur la collaboration : écrire à plusieurs, illustrer un article, etc.

 

Et puis, en mars, il  y eut le confinement

Comme beaucoup, je fus saisi par l’annonce. Et puis, une fois la sidération passée, et telle ou telle initiative, j’ai ressenti moi aussi l’envie d’entreprendre quelque chose qui pourrait aider, rapprocher. Mais je ne me voyais pas le faire ailleurs que dans mon domaine, celui de l’écriture. C’est ainsi que m’est venue l’idée des #AuteursConfinés. Je ne vous ferai pas l’insulte de penser que vous ne savez pas ce que sont les #AuteursConfinés. Pour ceux qui, malgré tout, peut-être victimes de la Covid, ne sauraient pas, cet article vous en apprendra un peu plus (vous pouvez cliquer même si vous ne présentez pas les symptômes, ce n’est pas contagieux).

J’ai immédiatement pensé à Panodyssey pour diffuser les textes écrits par tous ces auteurs que je ne connaissais pas et que j’allais solliciter. Alexandre Leforestier m’a suivi dans ce projet et, avec Valentin Bert, nous avons construit le compte dédié aux auteurs confinés. Ce n’était pas toujours évident au départ, mais avec un bon tutoriel et quelques aménagements, j’ai pu coordonner les différents auteurs et diffuser leurs textes (un peu plus de 80, quand même) sur la plateforme, et partager sur les réseaux sociaux.

Remettre sans cesse l’ouvrage sur le métier

J’ai commencé à me sentir chez moi sur cette plateforme, qui, comme je l’ai indiqué, propose régulièrement de nouvelles fonctionnalités à ses créateurs.

La Panodyssey academy permet maintenant à chaque utilisateur de comprendre le fonctionnement de cet outil, de l’utiliser au mieux en fonction de ses besoins, de découvrir les nouveautés et de se les approprier.

Le site Les Pépites tech a d’ailleurs sélectionné Panodyssey parmi ses lauréats cet automne !

L’un des principes fondateurs de Panodyssey est la collaboration : écrire à plusieurs mains, solliciter une illustration ou une photo, voire une musique pour accompagner un texte. Elle se veut être un carrefour, un nœud de rencontre où se côtoient différents univers de création. La plateforme met un point d’honneur à défendre la culture, à soutenir les artistes, les auteurs, les causes légitimes.

Une évolution majeure de Panodyssey dans les prochains jours…

C’est la raison qui a conduit la « french tech » à lancer sa première mutation majeure : le soutien aux créateurs. Chacun auteur, illustrateurs, photographe pourra soumettre ses œuvres aux dons. Et tout quidam majeur pourra financer un artiste dont il apprécie la production. À l’instar de Michel-Ange, les créateurs vont ainsi trouver leur(s) Laurent de Médicis grâce à Panodyssey. 

 

… et dans les mois à venir

Dans un avenir proche (premier semestre 2021), les auteurs pourront conditionner une partie de leurs contenus à un abonnement. Une façon pour eux de rentabiliser leurs travaux, leurs recherches, le temps passé à apporter aux lecteurs un produit de qualité. Je vous conseille la lecture de l’article Une révolution en marche, écrit sur le sujet par Alexandre Leforestier, qui explique ces évolutions et détaille le modèle économique de Panodyssey et la répartition des dons.

D’autres innovations techniques sont attendues comme l’accès aux statistiques de lecture ou divers ajustements souhaités par les utilisateurs.

J’ai essayé en quelques lignes d’expliquer pourquoi j’ai choisi Panodyssey pour dorénavant écrire et diffuser mes articles. Regardez, essayez, publiez, commentez et vous aussi deviendrez vite des inconditionnels de cette plateforme française.

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux via ma page bzcom.fr