facebook Le dinosaure de l'an 2000 !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Le dinosaure de l'an 2000 !

Le dinosaure de l'an 2000 !

CREATIVE ROOM

Anecd'auteur

Le dinosaure de l'an 2000 !

Je fais partie des privilégiés qui étaient présents à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle, pour assister au dernier décollage du Concorde en France en ce mois de Juillet 2003.

Pour les non-initiés, le Concorde était un avion de ligne supersonique qui effectuait principalement les lignes Paris - New York et Londres - New York, aller-retour. Le temps de vol d'un Paris - New York était de 3h45 en Concorde au lieu de 6h30 minimum via un avion traditionnel. Cet avion a assuré des vols commerciaux de 100 passagers maximum durant 33 ans (de 1970 à 2003). Il dut interrompre sa commercialisation car la rentabilité de l'appareil était insuffisante. La hausse perpétuelle du prix des carburants et sa forte consommation de kérosène étaient, en grande partie, responsable de cette interruption.

Je pourrais vous en parler pendant des heures tellement cet appareil était fantastique avec une grâce et une élégance inégalées. En plus, il possédait une ligne futuriste. Les ingénieurs anglais et français avaient réussi une prouesse technologique incomparable pour l'époque. Son grand nez mobile pointu et son aile delta dites "gothique", tel un albatros, lui conféraient un style futuriste. On ne pouvait pas rester insensible à son charme et à sa taille mannequin (pas plus de 12 mètres de haut).

Mais, il y eut aussi le seul et tragique accident survenu le 25 juillet 2000 sur la ville de Gonesse, juste après son décollage, de l'aéroport de Roissy CDG où 113 personnes ont perdu la vie.

Ce supersonique n'était pas un avion comme les autres. J'habitais, dans le courant des années 2000, proche de l'aéroport CDG et je venais fréquemment assister au décollage ou à l'atterrissage de ce bel oiseau. Pour les personnes, comme moi, qui ont pu entendre l'approche de cet appareil à l’atterrissage, savent ce que je tente de vous faire vivre.

Comme j'avais coutume de dire aux personnes avec lesquelles j'échangeais sur ce sujet :

- La première fois que j’ai assisté à l’atterrissage, un bourdonnement était entendu au loin, puis rapidement un bruit hors norme m’envoûtait et me faisait, à chaque fois, « dresser les poils ».

J’appréciais particulièrement ce géant apparaître, dans le ciel, avec cette envergure très reconnaissable. Au décollage, il disparaissait de ma vue très rapidement car sa puissance était exceptionnelle. Je me demandais même si je l'avais vu car le temps passait en un éclair. C’est vrai qu’il était bruyant mais j’en prenais aussi plein les yeux. Il se passait quelque chose de spécial lorsque j’étais spectateur de cette exhibition unique à ciel ouvert.

Je n'étais toutefois pas un fan du Concorde comme mon collègue Paul qui lui en possédait une maquette sur son bureau. Nous avions, tous deux, fait connaissance lors d'une visite de son agence et je fus comme aimanté par cet objet qui trônait sur l'espace de travail de Polo. Il était intarissable sur le sujet et il connaissait toutes les caractéristiques de l'appareil. C'était un plaisir de l'écouter vous narrer les détails techniques de ce bijou de technologie. Paul était aussi en relation avec les quelques pilotes qui avaient le privilège de piloter cet engin. Sa proximité avec ces pilotes lui avait valu d'obtenir cette maquette éditée en une dizaine d'exemplaires. Et l'un de ces modèles réduits se trouvait en possession de Paul, lequel en était très fier. Mon collègue sut me passer le virus de passionné de cet appareil hors norme. 

Aussi, un matin de Juillet, mon pote Paul me contacta avec un trémolo dans la voix :

- C’est fini, Alain, notre bel oiseau ne volera plus !

- Quoi ? Qu'est-ce que tu dis Polo ?

- Je viens d’apprendre de source sûre que le Concorde va être retiré du marché. Tu entends Alain, nous ne pourrons plus assister à cette merveilleuse attraction.

Je ne vais pas vous le cacher, notre déception fut immense car vraiment ces opérations de décollage et d’atterrissage étaient, assurément, une joie à chaque passage. Aussi, mon collègue m’assura de me communiquer les dates précises des derniers vols prévus par l’exploitant Air France.

Cet instant très attendu arriva et Polo m'informa de l’heure du dernier décollage et atterrissage officiel du Concorde. Il m’avait mis en pression, toute la semaine, en me confirmant que ses amis pilotes lui indiqueraient l’horaire précis. Paul m’indiqua, comme promis, « the place to be » afin d'être en premier ligne de ce dernier show. Le plan de vol prévoyait un aller et retour en moins d’une demi-heure, ces passages étaient seulement une dernière sortie pour ses admirateurs.

C'est pourquoi, j’avais prévenu les copines et les copains de ma fille de se tenir prêts car nous allions assister au dernier vol du thérizinosaure, un des dinosaures oiseaux. Les gamins étaient « chaud patate » pour cette démonstration. Une heure avant le décollage, nous nous rendîmes au point de rencontre que Paul nous avait fixé précédemment afin d’être aux premières loges. Nous étions des invités VIP, comme dans un stade de football, pour assister au show de Johnny Hallyday au stade de France. Les petites filles et garçons ainsi que ma fille étaient excités comme des puces. Grâce « aux tuyaux » de Polo en temps réel, nous étions tenus informés du début de cette manifestation exceptionnelle. Puis le Concorde se présenta et la puissance de ses réacteurs déchirèrent l’espace un instant et l’oiseau décolla et il disparut sous les applaudissements des spectateurs privilégiés que nous étions ce jour-là.

Nous avons regagné à pas lents la voiture, heureux de cette dernière apparition publique mais attristés de ne plus jamais le revoir en action. Un silence d'une veillée funèbre avait d’ailleurs envahi la voiture. Les filles et les garçons étaient d’un calme olympien, puis l’un des gamins prit la parole :

 - Alain, c’est maintenant que nous allons voir le dinosaure dont tu nous as parlé…

Ah, les enfants sont parfois formidables !

Si vous souhaitez connaître la date de mon anniversaire et bien cela correspond « pile poil » (comme disait Chirac) au retrait officiel du Concorde sur la piste aux étoiles.

Belle coïncidence, n’est-ce pas ?

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Tech
A Revolution is on its way
A Revolution is on its way

Give life to passions on Panodyssey!  Panodyssey is a platform like no other. Why is Panodyss...

Alexandre Leforestier
4 min
Je te le dis, François !
Je te le dis, François !

Un jour de Mai, Gilles pénétra dans mon bureau avec une information qui allait transformer nos vies professionnelles et même...

Alain Zimmermann
5 min
Mais qui est-ce AZ ?
Mais qui est-ce AZ ?

Avez-vous déjà réussi dans votre vie, un truc que les autres n'auraient jamais tenté ? Eh bien moi, j'ai os&e...

Alain Zimmermann
5 min
A Revolution is on its way
A Revolution is on its way

Give life to passions on Panodyssey!  Panodyssey is a platform like no other. Why is Panody...

François Delétrain
4 min
Direct and Immediate Remuneration
Direct and Immediate Remuneration

No intermediaries, no late payment, no hidden fees: the Panodyssey solution Panodyssey bets on the real short-cir...

Alexandre Leforestier
2 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur