facebook Anything is possible !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Anything is possible !

Anything is possible !

CREATIVE ROOM

Anecd'auteur

Anything is possible !

Je ne sais pas encore si la langue de Shakespeare fait partie de vos compétences techniques ou hard skills en anglais dans le texte car, en ce qui me concerne, la réponse est sans équivoque : "NO !".

Je lisais la dernière fois un article dont l'auteur affirmait que la langue italienne avait été inventée pour le chant, la langue française pour réciter des textes, la langue allemande pour donner des ordres et, la langue anglaise, au fait pour quelle raison a-t-elle été créée ?

Je dirais que c’est pour que les peuples puissent commercer entre eux.

Cela dit, lorsque je me suis inscrit à un club d'aviron, je ne savais pas encore que cette langue serait mon mode de communication. Comme tous les nouveaux arrivants, vous deviez passer une période d'apprentissage avant de côtoyer "les vedettes du club".

L'aviron est un sport très technique et vous commencez à prendre plaisir en le pratiquant après avoir acquis les bons gestes. Il ne suffit pas de coulisser sur son siège d'avant en arrière pour bien profiter de la poussée afin de faire avancer votre embarcation. La position des rames en entrée et en sortie d'eau est essentielle pour propulser votre bateau.

La synchronisation entre les jambes, les bras, le buste et votre cerveau sont d'une importance criante pour progresser rapidement. Aussi, je cherchais un collègue au club pour constituer une belle doublette sur un demi-skiff, soit un bateau de débutants confirmés. Une personne d'origine sri lankaise se présenta et son prénom était Neville

Je vous entends déjà me dire mais il ne parle pas le français, ton nouveau copain. 

Effectivement, Neville était un citoyen britannique et il n'utilisait aucun mot de français. Oups, il savait dire "bonjour" et puis c'était tout !

Alors, nous avons échangé uniquement en anglais. Il m'apprenait la technique de l'aviron et nous récitions en français les jours de la semaine, les mois de l'année et tous les ustensiles de la vie courante. Grâce à Neville, j’ai progressé à grand pas dans la maîtrise de la technique de ce sport à haut risque. Ah, je ne vous l'avais pas avoué, je ne sais pas bien nager et si mon bateau s'était retourné, j'aurais été incapable de regagner le bord de la Moselle. 

Les sorties se succédaient tous les week-ends. Nous avions rendez-vous le samedi et le dimanche à neuf heures précises et Neville était toujours là présent et prêt à pratiquer des heures durant son sport favori qu'était l'aviron.

Puis, un dimanche matin vers 7h30, mon téléphone portable vibra dans ma poche. J'entendis la voix triste de Neville et c'était la première fois que nous échangions de la sorte. Neville m'expliqua qu'il ne viendrait pas ce matin et il s'en excusa car il était en deuil. J'étais malheureux pour lui car je savais que sa famille habitait toujours au Sri Lanka. A ma très grande surprise, j'appris que ce n'était pas un membre de sa famille qui était décédé.

Mais tenez-vous bien !

Neville respectait le deuil de la famille royale britannique et du décès violent et accidentel de Diana Spencer plus connue sous le titre de Princesse Lady Di. Elle était décédée le samedi 30 Août 1997 à Paris, soit la veille de notre sortie dominicale sur les rives de la Moselle.

Ainsi, je me retrouvais exceptionnellement seul au club d'aviron ce dimanche et je pris la décision de m'entraîner sur le tank. Le tank était un appareil fixe qui vous permettait de reproduire les gestes techniques de l'aviron sans utiliser de bateau et dans un hangar à l'abri des intempéries. C'était un lieu triste mais vous pouviez facilement vous entraîner et ainsi perfectionner votre style de ramage. Tout à coup, j’aperçus un gars du club que nous saluions avec Neville, s'approcher de cet appareil à torture. Il me fixa du regard et il s'exprima lentement et en forçant sur l'articulation des mots :

- Bon-jour, mes amis et moi, nous sor-tons à trois (et il me mima chaque mot), il nous faut un qua-tri-ème ra-meur. 

Tellement les mouvements de ses bras étaient amples pour se faire comprendre que je pensais qu'il allait s'envoler.

- Se-rez prêt à ve-nir av-ec nous ?

Je souris et je lui répondis dans notre langue d'origine :

- Tu m'as fait peur avec ton spectacle, à un moment donné, je croyais que je rêvais tout simplement.

Il me rétorque aussitôt :

- Ah, mais tu es français ! Nous pensions au sein du club que tu étais un rosbeef, un anglais quoi !

Je lui indiquai que lui et ses copains ne possédaient pas une oreille attentive. Sans effort particulier, on pouvait facilement se rendre vite compte que mon très bel accent anglais était é-pou-van-ta-ble-ment français !

En conclusion, je pense que cette expression* « nul n'est prophète en son pays » n'a été aussi vraie, n'est-ce pas mes chers lecteurs?

* No man is a prophet in his own country !

 

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Sport
Le professeur démisionnaire.
Le professeur démisionnaire.

Dans ma petite famille, nous sommes trois personnes à l'appel. Le chef de l'équipe : ma femme, sa conseillère principale :...

Alain Zimmermann
5 min
C'est écrit dans la Bible ?
C'est écrit dans la Bible ?

Je pense, comme tous les parents, que vous avez dû organiser au moins une fois dans votre vie, l’anniversaire de votre enfant. Pour...

Alain Zimmermann
4 min
Aux JO !
Aux JO !

"Les Jeux-Olympiques d'été initialement prévus à Tokyo en 2020 débuteront -covid19 oblige- &agr...

Bernard Ducosson
3 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur